NBA – Après son fail du Game 5, un vieux tweet hilarant… de Danny Green refait surface

Danny Green Lakers
(DR)

Vaincus pour la 2ème fois dans ces Finales par le Heat, dans la nuit de vendredi à samedi, les Lakers auraient pu inverser le résultat de la rencontre sur un 3 points clutch de Danny Green. Suite au raté du shooteur, les internautes ont débusqué l’un de ses anciens tweets… qui s’applique parfaitement à la situation qu’il vit actuellement.

Publicité

Danny Green le sait mieux que quiconque, le quotidien d’un shooteur en NBA peut changer du tout au tout en l’espace de quelques semaines. Aucun rôle dans la ligue n’est autant soumis au hasard que celui-ci, puisque l’adresse reste un paramètre aléatoire d’une rencontre à une autre. Cependant, dans le cas du joueur des Lakers, celle-ci le fuit régulièrement depuis la reprise de la saison.

Et malheureusement pour lui, le constat reste tout aussi déplorable dans les Finales qui se jouent actuellement. Sur l’ensemble des 4 premiers matchs de la série face au Heat, il ne présentait ainsi que des pourcentages de 29.0% au tir, et 23.1% à 3 points. Le traitement qu’il reçoit de la part des fans des Lakers se veut donc assez cruel ces derniers jours.

Publicité

La nuit dernière, Green s’est néanmoins vu offerte l’occasion parfaite de faire taire ses détracteurs et cesser leurs tweets viraux. À 10 secondes du terme du match 5, et avec un écart d’un petit point entre les deux équipes, le champion en titre a en effet été trouvé dans des conditions idéales à 3 points par LeBron James.

Mais cette opportunité en or s’est transformée en nouvelle source de railleries, puisque son tir s’est révélé extrêmement court, et a coûté la victoire à son équipe. La communauté NBA s’en est donc donnée à cœur joie sur son cas, et a remis au goût du jour un tweet qu’il avait lui-même posté en 2012… où il faisait sa propre auto-critique.

Publicité



Et si… Si seulement Danny Green avait planté un tir, la série aurait pu être différente… Il est censé être un shooteur et il ne se montre pas à la hauteur dans les moments les plus importants, pff.

Publicité

Première observation sur cette publication : soit Danny G ne maitrisait pas encore totalement les codes de Twitter à l’époque, soit il aime parle de lui à la 3ème personne. Quoi qu’il en soit, la situation qu’il décrit est celle qu’il a traversée lors des finales de conférence Ouest 2012, qui opposaient ses Spurs au Thunder.

Durant cette série, remportée en 6 matchs par OKC, l’arrière s’était montré encore plus en délicatesse avec son shoot, d’où cette auto-flagellation suite à l’élimination de son équipe. Il n’avait en effet inscrit que 4 de ses 23 tentatives derrière l’arc, pour une adresse globale absolument horrifiante de 17.4% dans l’exercice.

Publicité

Cependant, il pouvait alors mettre en avant l’excuse de son inexpérience à ce stade de la compétition, tout comme celle de sa jeunesse (il s’apprêtait à fêter ses 25 ans). Des excuses sur lesquelles il ne peut plus du tout s’appuyer désormais, ce qui lui vaut donc un acharnement public sans précédent depuis le début de sa carrière.

Si Danny Green ne souhaite pas connaitre la même désillusion qu’en 2012, et voir les critiques à son égard se poursuivre, il va devoir rapidement retrouver ses sensations au tir. Le temps presse.

Buzz Danny Green Los Angeles Lakers NBA 24/24

Les dernières actualités