Publicité

NBA – « Les Lakers ne seraient même pas allés en Finales sans lui ! »

LeBron James et Anthony Davis NBA
(DR)

L’arrivée d’Anthony Davis aux Lakers a complètement changé la donne dans la quête du titre, et c’est sans oublier le travail réalisé par les role players. Un coach est même convaincu que l’un d’eux leur a grandement permis d’aller jusqu’en Finales.

Publicité

L’aventure des Lakers jusqu’au titre la saison dernière a été digne d’un scénario hollywoodien. Avec LeBron James en héros principal, accompagné d’Anthony Davis, le nouveau superduo a ramené les Lakers au sommet de la chaîne alimentaire après 10 ans d’attente.

Il serait cependant exagéré de dire qu’ils ont à eux seuls porté l’équipe. Les autres joueurs ont eux aussi eu leurs moments de gloire, à l’image des séquences clutch de Kentavious Caldwell-Pope en Finales, ou de l’ensemble de l’œuvre de « Playoff Rondo ». Doc Rivers, le coach des Sixers, a quant à lui préféré saluer le travail de son nouveau joueur, Dwight Howard.

Publicité

L’année dernière, il y a eu une résurrection pour Dwight Howard. Sa cote était au plus bas dans la ligue. Et puis il est allé chez les Lakers et a gagné une bague. Et cette série contre Denver (en finale de la conférence Ouest, ndlr)… ils ne seraient pas arrivé jusqu’en Finales sans Dwight Howard.



En effet, cette série face aux Nuggets a été celle de Superman. Le pivot s’est occupé en personne de la plus grande menace des Nuggets, à savoir Nikola Jokic. Il a fait souffrir son homologue serbe mentalement, et a dévoilé ses secrets par la suite. Une technique redoutable qui a fait ses preuves.

Publicité




Désormais, Howard évolue aux Sixers sous les ordres de Doc Rivers, l’ancien coach des Clippers qui, lui, s’était fait surprendre par Jokic et sa bande en demi-finale de conférence. Pas étonnant, dès lors, que ce dernier se montre aussi admiratif devant la façon dont s’est débarrassé son nouveau protégé de son adversaire direct.

Dwight va se présenter cette saison en tant que mentor de Joel Embiid et il a prévenu de suite : il n’hésitera pas à réutiliser cette technique. Quand on connaît la faculté du Camerounais à trash-talker dans tous les sens, les adversaires ont intérêt à être solides mentalement.

Publicité

Non, Dwight Howard n’était pas aux Lakers uniquement pour faire de la figuration. Il a joué son rôle au moment où l’on avait le plus besoin de lui, et Doc Rivers compte bien tirer avantage des talents de son pivot.

En direct : toute l'actu NBA