NBA – Les deux équipes qui devraient se jeter sur Bradley Beal pour Perkins

Alors qu'il est concerné dans diverses rumeurs de trade, Bradley Beal l'affirme, il veut rester à Washington
DR

La situation se complique entre les Wizards et Bradley Beal, de plus en plus agacé de voir son équipe enchainer les défaites. Les rumeurs de transfert ont donc la cote, et Kendrick Perkins s’est chargé de faire l’entremetteur pour caser l’arrière dans deux top-franchises de l’Est.

Publicité

La scène avait de quoi toucher n’importe quel fan, quel que soit son opinion vis-à-vis du joueur ou de sa franchise. Incapable de conduire les Wizards à la victoire face à Houston malgré ses 33 points, c’est un Bradley Beal à la mine déconfite que l’on pouvait apercevoir sur le banc. Les larmes n’étaient d’ailleurs pas loin de couler sur son visage, tandis que son équipe accusait un retard de 16 points.

Le contraste se voulait même saisissant avec son ancien coéquipier de choc, John Wall, qui affichait un grand sourire après avoir plus ou moins réussi sa première contre Washington. Après une intersaison où son nom apparaissait déjà dans des rumeurs de trade, la juxtaposition de ces deux images fait donc plus que jamais de Beal un élément susceptible de partir.

Publicité

C’est en tout cas la conclusion que tirent les observateurs, qui aimeraient voir une star de son calibre rivaliser pour le titre dans une franchise bien plus prestigieuse. Les propos du double All-Star avant le début de la saison allaient d’ailleurs dans ce sens, lui qui espérait voir les Wiz’ réussir cette année sous peine de reconsidérer son avenir sur place.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses vœux tardent à s’exaucer. Les hommes de Scott Brooks occupent la dernière place du classement de la ligue, avec un bilan déplorable de 3 victoires pour 10 défaites. L’heure pourrait donc être au départ, et deux franchises feraient bien de se positionner sur le dossier rapidement d’après Kendrick Perkins.

Publicité



Hey, le Heat et les Sixers, Bradley Beal est frustré comme pas possible… Il serait un ÉNORME ajout pour n’importe laquelle de ces deux organisations !!! Ne me mentionnez pas.

Inutile d’affirmer que le supporting cast qu’il retrouvait dans ces deux équipes serait bien plus qualitatif que celui à sa disposition dans la capitale.

Publicité

Les franchises proposées par Perk se révèlent toutes deux intrigantes et plausibles, puisqu’elles prospectaient encore le marché il y a peu en quête d’une superstar. Aucune n’a cependant su convaincre Giannis Antetokounmpo ou James Harden de les rejoindre. Dès lors, le recrutement de Beal ferait sens pour lutter avec Bucks et Nets à l’Est.

Des doutes peuvent néanmoins être émis quant à la nécessité pour les Sixers de creuser cette piste. Meilleur bilan de la conférence (12-6), Philly et Doc Rivers semblent avoir trouver un rythme de croisière idéal. Sacrifier une partie de l’effectif pour récupérer l’arrière des Wizards pourrait donc avoir des répercussions négatives sur le collectif qu’ils ont mis en place.

Publicité

En revanche, le Heat gagnerait peut-être à prendre ce pari pour renforcer son roster. En l’absence de Jimmy Butler, les Floridiens éprouvent de grosses difficultés, et affichent une bien vilaine 13ème place (6-10). Certaines jeunes pousses de l’effectif pourraient donc être sacrifiées, même si Pat Riley ne compte pas se montrer trop généreux.

A priori condamné à ne pas disputer les playoffs à l’Est avec les Wizards, Bradley Beal pourrait donc y prétendre avec deux autres équipes plus ambitieuses. Suite au message de Perkins, la balle est en tout cas dans le camp de ces dernières.

Les dernières actualités