Officiellement membre des Knicks, Joakim Noah ne l’est peut-être plus pour très longtemps. S’il venait à se retrouver sur le marché, les Wolves ne devraient pas tenter leur chance.

Le training camp approche, ce dernier débutant dans deux semaines maintenant, et pourtant Joakim Noah est toujours un joueur des Knicks. Aux dernières nouvelles, New York doit toujours exercer sa « stretch provision » afin de libérer le pivot et d’étaler son contrat, mais les dirigeants ne semblent pas pressés.

Le dénouement de l’histoire entre Noah et New York ne laisse pourtant place qu’à peu de doutes. Le DPOY 2014 se retrouvera sur le marché en tant qu’agent libre, reste juste à savoir quand.

En recrutant Luol Deng, les Wolves s’attirent quelques moqueries concernant la réunion des « TimberBulls », et il ne manque désormais plus que Joakim Noah à l’appel. Problème pour ceux en faveur de la réunion, les dirigeants de Minnesota n’auraient pas l’intention de poursuivre le pivot français selon Marc Stein.

Son niveau, son apport, ou bien l’argent peuvent expliquer cela. Pour rappel, signer un nouveau joueur, quel qu’il soit, ferait basculer la franchise dans la luxury tax. Le plan des Wolves serait donc bien d’attaquer la saison à 14 joueurs, et éventuellement combler les besoins en cours de saison si nécessaire.

Une décision qui semble logique. En attendant, Noah doit tranquillement patienter, lui qui ne sait toujours pas où il jouera la saison prochaine.

A lire également : Pas de réunion prévue entre Noah et Thibodeau