Chaque saison, les cartes sont redistribuées en NCAA. De nombreux programmes s’appuient majoritairement sur des joueurs one-and-done, qui ne restent qu’une saison à l’université. Les coaches doivent donc reconstruire perpétuellement leurs effectifs. D’autres équipes, moins médiatisées, voient la majorité de leurs étudiants rester quatre saisons, et s’appuient ainsi sur un jeu collectif bien huilé. Quelles sont les équipes à surveiller ? Quel coach a le mieux réussi son recrutement ? Quel programme est parvenu à limiter les pertes et à ajouter les meilleurs éléments ? Cette semaine, focus sur une équipe qui s’est retrouvé du mauvais côté de l’histoire l’an passé : Virginia.


La saison 2017-2018 des Cavaliers avait tout pour être parfaite. Les hommes de Tony Bennett ont dominé toute la saison, avec un bilan de 31-3. Virginia a survolé la très relevée conférence ACC (17-1), avec une seule défaite, d’un point dans le derby face à Virginia Tech. Premier de la saison régulière, les Cavaliers ont ensuite remporté le tournoi de conférence pour se qualifier directement à la March Madness. Meilleure équipe du pays, ils ont logiquement été récompensé par un seed 1. Malgré une attaque très peu inspirée toute la saison, la 314eme du pays (sur 351), beaucoup d’observateurs faisaient de Virginia l’équipe favorite pour remporter le titre. Leur défense, la meilleure de toute la NCAA (54 points encaissés par matchs) devait porter les coéquipiers de Kyle Guy jusqu’au Final Four sans problèmes. Cependant, rien ne s’est déroulé comme prévu, et les Cavaliers sont entrés dans les livres d’histoire de la mauvaise manière. En effet, les hommes de Tony Bennett sont devenus les premiers seed 1 à tomber d’entrée de jeu face à un seed 16, UMBC. Une immense déception qui laisse le groupe revanchard pour cette nouvelle campagne.

Car contrairement à Kentucky ou Duke, Virginia n’est pas un programme de one-and-done. Ce qui signifie que l’équipe est quasiment la même que l’an dernier. Devon Hall, Isaiah Wilkins et Nigel Johnson ont quitté le navire, arrivés à la fin de leur cursus. Hall a été drafté en 53eme position par le Thunder, et évoluera la saison prochaine en Australie. Wilkins a été invité au training camp des Hornets. Quant à Johnson, s’il a effectué quelques workouts avant la draft, il n’a pas été sélectionné. Quasiment pas utilisés par Tony Bennett l’an passé, Justice Bartley et Trevon Gross Jr ne font également plus parti de l’effectif. Le premier avait reçu une bourse la saison passée, mais disputera sa dernière saison NCAA à Maryland Eastern Shore. Quant au second, il a obtenu son diplôme et a quitté le programme.

Au rayon des arrivées, les Cavaliers ne font pas partie des programmes attractifs pour les tout meilleurs lycéens. Ainsi, aucun des cinq freshmans recrutés par Tony Bennett ne faisaient partie du top 100 ! Étant donné le fonctionnement du programme, il est peu probable que Kihei Clark (meneur), Francesco Badocchi (ailier), Jayden Nixon (meneur), Francisco Caffaro (pivot) et Kody Stattmann (arrière) soient fortement responsabilisés dès leur première saison. En revanche, ils devraient tous jouer un rôle majeur lors des futurs campagnes des Cavaliers.

Pour remplacer Devon Hall et Isaiah Wilkins dans le cinq de départ, Tony Bennett devrait s’appuyer sur le sophomore De’Andre Hunter et sur le junior Mamadi Diakité. Les deux joueurs ont prouvé leur valeur en sortie de banc la saison dernière, en apportant à eux deux 14.6 points et 6.5 rebonds par matchs. Meilleur marqueur de l’équipe la saison passée avec 14.1 points par matchs, Kyle Guy devrait à nouveau être l’option numéro 1 au poste de meneur. Ty Jerome et Jack Salt devraient conserver leurs places aux postes d’arrière-ailier et de pivot. Toutefois, de part sa taille et sa capacité à protéger le cercle, Jay Huff pourrait également être une option au poste 5. Dans la rotation élargie de Bennett (10 joueurs avec 8 minutes de temps de jeu ou plus), tout le monde devrait avoir sa chance de s’imposer.

Après la désillusion de la saison dernière, Virginia entamera cette saison avec un esprit de revanche. Les Cavaliers auront pour objectif d’atteindre leur sixième March Madness consécutive, et pourquoi pas d’obtenir un quatrième seed 1 en six ans.

À lire également : Les équipes NCAA immanquables : Duke