Passé par la Pro B, la Pro A, la Chine et la NBA, Guerschon Yabusele présente un profil atypique dans le basket français. De ses débuts à Roanne jusqu’à ses premiers pas dans la ligue américaine, portrait d’un intérieur qui n’a pas eu peur du déplacement. Cet article vous propose un retour sur sa vie et sa carrière dans notre liste des joueurs français en NBA


Adoré dans les vestiaires et coqueluche des fans sur les réseaux sociaux, Guerschon Yabusele n’a en revanche encore pas fait son trou en NBA. La faute à la concurrence très relevée à Boston. Arrivé au basket sur le tard, le Dancing Bear présente toutefois un profil atypique dans l’effectif de Brad Stevens.

> Dernière MAJ de l’article : 6 novembre 2018

Guerschon, basketteur sur le tard, repéré par Roanne

Guerschon Yabusele sous le maillot de la Chorale de Roanne (Pro B)

Né le 17 décembre 1995 à Dreux (Eure-et-Loir), Guerschon Yabusele ne s’est passionné pour le basket que très tard. Enfant, il pratiquait surtout la boxe. Toutefois, sa taille (2m03) le pousse vers la balle orange, et il intègre les équipes de jeunes de Roanne en 2012, à l’âge de 16 ans.

Son talent lui permet très vite d’intégrer l’effectif U21. Il fait ses premières apparitions avec les professionnels dès la saison suivante, disputant huit matches, pour un total de 32 minutes et 12 points. Tandis que la Chorale descend en Pro B, l’influence de Yabusele augmente. À l’échelon inférieur, il s’impose comme titulaire (27 matchs dans le 5 majeur) et tourne à 8.6 points et 4.5 rebonds de moyenne. Une belle saison qui lui offre un ticket retour pour la Pro A.

2015 : Une année en Pro A et puis s’en va

Guerschon Yabusele sous le maillot du SPO Rouen en Pro A

Rouen s’intéresse en effet à Yabusele et lui offre un contrat pour la saison 2015-2016. Alors qu’il fête ses 20 ans en cours d’année (le 17 décembre), le Dancing Bear confirme tous les espoirs placés en lui et fait décoller ses statistiques. Sous la houlette de Rémy Valin, le jeune intérieur est titulaire à 17 reprises en 34 matchs. Ses statistiques sont très intéressantes : en près de 29 minutes par matchs, il tourne à 11.5 points, 6.8 rebonds, 1 assist et 1.1 steal.

Un niveau de jeu qui lui permet de taper dans l’œil de plusieurs scouts NBA, qui se déplacent pour assister à ses matchs. Les spécialistes voient Guerschon Yabusele comme un potentiel choix de fin de premier tour, ou de début de deuxième tour. Après une seule saison dans l’élite française, le Dancing Bear présente sa candidature à la Draft 2016.

2016 : Draft NBA, escapade en Chine

Guerschon Yabusele sous le maillot des Shanghai Sharks, face à Trevor Ariza

À la surprise générale, ce sont les Celtics qui jettent leur dévolu sur Yabusele avec le 16ème choix de la Draft 2016, la même année que Timothé Luwawu-Cabarrot. Le Français fait partie de l’énorme cuvée de rookie de Boston, avec pas moins de huit joueurs draftés : Jaylen Brown (3ème choix), Ante Zizic (23ème choix), Deyonta Davis (31ème choix) et Rade Zagorac (35ème choix, ces deux derniers étant tradés à Memphis contre deux futurs premiers tours), Demetrius Jackson (45ème choix), Ben Bentil (51ème choix) et Abdel Nader (58ème choix).

Mais Dabusele ne rejoint pas la Grande Ligue immédiatement. Plutôt que de rester à Rouen, l’intérieur est mis à disposition à titre gratuit aux Shanghai Sharks, un club chinois. Passage sur le continent asiatique bénéfique, puisque le Français réussit une excellente saison : 20.9 points, 9.4 rebonds, 2 assists, 1.3 steal et 1 block de moyenne. Une ligne statistique très complète, récompensée par une sélection au All-Star Game chinois.

Malheureusement, une blessure à la cheville prive Yabusele de la fin de saison. Il rejoint alors la franchise de G-League affiliée aux Celtics, les Maine Red Claws, afin de poursuivre sa rééducation. Il disputera les deux derniers matchs de saison régulière, puis cinq rencontre de playoffs de G-League. Lors de ces derniers, il tourne à 12.8 points, 5.4 rebonds et 2 assists de moyenne. Des performances qui lui offrent un contrat garanti dans le roster de Brad Stevens pour la saison suivante.

Depuis 2017 : Signature à Boston, aller-retour en G-League

Guerschon Yabusele sous le maillot des Boston Celtics

Signé sur un contrat de 4 ans dont les deux dernières années sont des team options, Yabusele ne parvient pas à s’imposer dans la rotation de Brad Stevens. La concurrence d’Al Horford, Aron Baynes ou encore Daniel Theis est rude, et le Français se contente des miettes : 33 matches disputés, pour des moyennes de 2.4 points et 1.6 rebond.

Il fera également de rapides passages en playoffs, disputant douze rencontres pour un total de 48 minutes (4 points et 11 rebonds au total). Si Dabusele ne s’impose pas, Danny Ainge continue de voir beaucoup de potentiel en lui. Malgré le risque de payer la luxury tax l’été prochain, les Celtics ont ainsi activé leur team option sur la troisième saison du Dancing Bear.

Apprécié par ses coéquipiers comme par les fans du TD Garden, l’intérieur continue de son côté de travailler, tout en profitant de passages en G-League pour engranger les minutes. En 2017-2018, il a ainsi disputé 14 matchs avec les Maine Red Claws, pour des moyennes de 20.3 points, 7.9 rebonds et 2.7 assists.

Vous pouvez suivre les performances de Guerschon Yabusele dans notre rubrique des Français de la nuit en NBA.


Yabusele vers une implication en Equipe de France ?

Guerschon Yabusele en Equipe de France de basket ?

Si Yabusele a disputé l‘Euro U18 en 2013, puis l’Euro U20 en 2014, il n’a toujours pas connu la moindre sélection avec la sélection A. Âgé de seulement 22 ans, l’avenir est devant lui, et son profil atypique dans le basket français pourrait lui ouvrir rapidement les portes de l’Equipe de France.

Capables de jouer sur les postes 3, 4 et 5, grâce à son explosivité et sa bonne adresse à 3-points, le Dancing Bear apparaît comme une très bonne rotation potentielle derrière les Rudy Gobert, Joffrey Lauvergne ou encore Louis Labeyrie. Avec les autres Français de NBA, comme Evan Fournier, Frank Ntilikina ou encore le vétéran Nicolas BatumYabusele a le potentiel pour être l’un des visages des Bleus dans les années à venir.

Diamant encore brut, Guerschon Yabusele n’a pas encore fait son trou en NBA. Au sein de l’effectif pléthorique des Celtics, le Dancing Bear risque d’avoir du mal à obtenir des minutes. Toutefois, son potentiel pourrait intéresser de nombreuses équipes, que ce soit au sein de la Grande Ligue ou en Europe.

Vous pouvez retrouver toutes les actualités de Guerschon Yabusele.

Envie d’un petit test ? On vous propose de découvrir quel joueur français en NBA vous ressemble le plus.