Publicité

Nando De Colo – Portrait du joueur, de Cholet à Moscou

Nando De Colo, poing serré, sous le maillot du CSKA Moscou

MVP de l’Euroleague en 2016, considéré comme l’un des meilleurs joueurs d’Europe, Nando De Colo est sans doute le meilleur joueur français à ne jamais s’être imposé en NBA. En club comme en sélection, le natif de Sainte-Catherine s’est forgé un palmarès magnifique. Portrait du joueur, de ses débuts jusqu’à son arrivée au CSKA Moscou, dans notre liste des joueurs français en NBA depuis 1997.


Attendu comme le prochain grand français de NBA, Nando De Colo a raté le coche lors de son passage dans la Grande Ligue. Toutefois, son retour en Europe lui a permis de s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs du Vieux Continent. De plus, la retraite internationale de Tony Parker lui a permis de s’imposer comme le leader incontesté de l’équipe de France.

Des débuts remarqués par Cholet et Gravelines

Nando De Colo, balle en main, sous le maillot de Cholet Basket en Pro A

Né le 23 juin 1987 à Sainte-Catherine dans le Pas-de-Calais, Nando De Colo s’est très vite passionné pour le basket. Ses premiers matchs, il les dispute à l’ASPTT Arras, à l’âge de 5 ans. Très vite, il démontre tout son potentiel, et enchaîne les passages dans différents clubs de sa région natale, intégrant au passage le Pôle Espoirs du Nord Pas-de-Calais.

Repéré très tôt par des équipes professionnelles, c’est en participant au camp d’été de Cholet que le jeune De Colo tape dans l’œil des recruteurs. Si Gravelines est également dans la course pour intégrer l’arrière, ce dernier décide finalement de rejoindre le Maine-et-Loire de Cholet en 2002. Il continue de faire ses classes au sein des équipes de jeune, avant d’effectuer ses grands débuts professionnels en Pro A (actuellement Jeep Elite) lors de la saison 2006-2007.

2007-2012 : Une réputation grandissante en France, puis en Europe

Nando De Colo sous le maillot de Valence

Dès sa première saison professionnelle, De Colo obtient un rôle important en sortie de banc. Il dispute 32 matchs et est titularisé à 9 reprises. À seulement 19 ans, il joue en moyenne 21 minutes par rencontres, et tourne à 7 points, 2.3 rebonds et 1.8 assist. Avec un bilan de 19 victoires pour 15 défaites, Cholet termine à la septième place de Pro A, et se qualifie pour les playoffs. Les hommes d’Erman Kunter seront éliminés en deux manches par Roanne.

Lors des deux saisons suivantes, Nando De Colo s’impose progressivement comme un titulaire indiscutable à La Meilleraie. Son temps de jeu se stabilise autour des 28 minutes par matchs, et ses statistiques d’une saison à l’autre sont très similaires : 14.7 points, 3.3 rebonds et 3.4 assists. Collectivement, Cholet reste englué dans le ventre mou du basket français : huitième en 2007-2008 (15-15), puis septième en 2008-2009 (16-14). En playoffs, le scénario reste le même, et les coéquipiers du nordiste sont éliminés dès le premier tour, en deux manches sèches, par Le Mans, puis par Orléans.

Après trois saisons en Pro A, Nando De Colo décide de franchir le pas et de se présenter à la Draft NBA. Alors qu’il s’était rétracté en 2008, il est sélectionné en 53ème position par les Spurs. Toutefois, le front office texan préfère voir l’arrière s’aguerrir en Europe quelques saisons supplémentaires. Afin de passer un cap, De Colo rejoint Valence, en Liga ACB. Titulaire lors de sa première saison, il découvre la scène européenne, avec l’Eurocup, où il réalise ses meilleurs matchs : 13.6 points, 4 rebonds et 2.4 assists de moyenne.

Malgré tout, l’arrière perd sa place dans le cinq majeur la saison suivante : sur cinquante matchs disputés, le nordiste n’en débute que treize. Son temps de jeu diminue également, et ses statistiques s’en ressentent. En 20.4 minutes de moyenne, De Colo tourne à 10.3 points, 2.4 rebonds et 1.9 assist. Mais sa situation s’arrange lors de la saison 2011-2012, durant laquelle il brille tout particulièrement en Liga ACB : 13.5 points, 3 rebonds et 2.9 assists en 41 matchs.

Fort de cette belle campagne, De Colo décide enfin de traverser l’Atlantique pour rejoindre San Antonio et la NBA.

2012-2014 : Un passage en NBA sans relief

Nando De Colo avec les San Antonio Spurs en NBA

La première saison NBA de Nando De Colo à San Antonio est assez mitigée. Si le Français dispute 72 matchs, son temps de jeu reste limité à 13 minutes, durant lesquelles il ne parvient pas à vraiment peser sur les rencontres : 3.8 points, 1.9 rebond et 1.9 assist.

Envoyé en G-League pour trois matchs, l’arrière retrouve bien quelques couleurs (15.3 points, 5.7 rebonds et 7.3 assists), mais c’est insuffisant pour s’imposer lors de sa saison sophomore. Malgré des stats plus élevées avec un temps de jeu moindre, De Colo ne convainc pas Gregg Popovich, qui décide de l’échanger en février 2014.

C’est à Toronto que le natif du Nord pose ses valises, en échange d’Austin Daye. Arrivée dans une situation difficile, avec la concurrence de Kyle Lowry et DJ Augustin sur le poste de meneur, et celle de DeMar DeRozan, Terrence Ross et Greivis Vasquez sur le poste 2, les minutes sont chères. Le Français ne dispute que 21 matchs au Canada, et prend également part à une rencontre de playoffs. Free agent à l’été 2014, le Français décide de retourner en Europe.

Depuis 2014 : Une nouvelle vie en Russie

Nando De Colo sur la ligne des lancers-francs, sous le maillot du CSKA Moscou

Du Canada à la Russie, le climat reste similaire, mais la cote de De Colo explose. Au CSKA Moscou, le natif de Sainte-Catherine s’impose comme l’un des meilleurs joueurs d’Europe. Plutôt utilisé comme remplaçant lors de sa première saison (22 titularisations en 60 matchs), il tourne à 14.5 points, 3.4 rebonds et 3.2 assists, et est élu MVP de la VTB League.

La saison 2015-2016 sera celle de l’explosion. Installé dans le cinq majeur, De Colo devient l’option numéro 1 de son équipe. En VTB League, il remporte son second titre de MVP consécutif, avec des moyennes de 16.6 points, 3.4 rebonds et 4.6 assists. Mais c’est en Euroleague qu’il montre toute l’étendue de son talent : 19.4 points, 3.6 rebonds et 5 assists. Cerise sur le gâteau, il termine ses 27 matchs européens avec des statistiques aux tirs exceptionnelles : 52.6% aux tirs, 46% à 3-points et 90.8% aux lancers-francs. Une domination qui permet à De Colo de tout rafler : le CSKA remporte la compétition, tandis que le Français est élu MVP de la saison régulière et du Final Four.

Désormais référencé comme l’une des stars du basket européen, De Colo poursuit son parcours avec le CSKA Moscou. Depuis trois saisons, il figure au sein du meilleur cinq de l’Euroleague. En VTB League, il a remporté en 2018 son troisième titre de MVP. Successivement associé à Milos Teodosic, Sergio Rodriguez ou encore Léo Westermann, Nando De Colo n’a pas fermé la porte à un retour en NBA. Toutefois, sa situation en Russie, où il a prolongé son contrat en 2016, le satisfait pleinement.

En équipe de France, le parfait liant entre les générations

Nando De Colo au tir, sous le maillot de l'équipe de France

Après avoir participé à l’Euro U20 en 2007, Nando De Colo a connu ses premières sélections en équipe de France en 2008. Alors que Tony Parker est au sommet de son art, le Nordiste fait office de back-up, tout en montrant par séquences qu’il a le potentiel de devenir un des maillons forts des Bleus. Il participe à l’Euro 2009 dans un rôle limité (16 minutes), puis gagne progressivement en responsabilités. À la Coupe du Monde 2010, il profite de l’absence de Parker et partage le poste 1 avec Andrew Albicy. Également présent à chaque grand événement de 2011 à 2013, il fait partie du groupe France vainqueur de l’Euro 2013. Durant la compétition, il tourne à 7.4 points, 2.1 rebonds et 1.1 assist.

À partir de 2015, suite à sa première saison concluante au CSKA Moscou, le rôle de Nando De Colo évolue également avec la France. Au sein d’une équipe au complet, avec notamment les joueurs NBA Tony Parker, Boris Diaw, Nicolas Batum, Evan Fournier ou encore Rudy Gobert, le Nordiste joue en moyenne 26 minutes par matchs, et tourne à 13.1 points de moyenne. Suite aux Jeux Olympiques 2016, la dernière compétition internationale de Parker, De Colo a pris le relais en tant qu’option numéro 1 de Vincent Collet. À 31 ans, la star du CSKA représente le parfait lien entre les générations. Arrivé au relais de Tony Parker, il devrait encore être un élément important des Bleus lors de la Coupe du Monde 2019. Avant de laisser les rênes à la génération 1992, menée par Fournier et Gobert.

Malgré son échec outre-Atlantique, Nando De Colo fait partie des meilleurs joueurs français de l’histoire. L’arrière a tout gagné sur la scène européenne, et a également été sacré avec l’équipe de France, en 2013. À 31 ans, la star du CSKA Moscou a encore quelques belles années devant lui, pour peut-être ajouter une deuxième Euroleague à son palmarès… ou retenter sa chance en NBA.

Vous pouvez également retrouver les dernières actualités de Nando De Colo.

Feed NBA 24/24