Avec plus de 17 points et 7 passes décisives de moyenne, De’Aaron Fox contribue au très bon début de saison des Kings. Mais si tout roule pour Swipa sur les parquets, il n’oublie pas une époque qui a forgé qui il est. Une époque où sa mère se battait pour la vie.

Il y a 18 ans, Lorraine Harris-Fox était victime d’une forme sévère de cancer du sein. Si le diagnostic se montrait pessimiste, elle a tenu le choc et s’est battue sans relâche, notamment pour voir grandir son fils De’Aaron, alors encore bébé. Guérie depuis toutes ces années, Lorraine Harris-Fox est apparue avec le joueur des Kings sur NBC Sports pour parler du cancer du sein et de l’association qu’elle a lancée, Fox Whole Family Foundation, dont le but est d’aider les personnes touchées par cette maladie.

Le jeune joueur des Kings a évidemment été très marqué par le parcours de sa mère, et, comme elle, il lutte contre le cancer du sein dès qu’il le peut. Déjà, au soir de sa draft, il avait révélé un ruban rose à l’intérieur de son costume. Un geste dont il reste fier à ce jour :

« J’ai le sentiment que c’est certes un petit geste, mais ça a aidé beaucoup de monde. Ca n’a pas touché uniquement ma mère. Beaucoup de personnes m’ont envoyé des messages pour me dire qu’ils étaient reconnaissants que je soutienne la cause »

[…] A lire également : Le nouveau surnom des Kings

Fox ne s’arrête pas là, puisqu’il reverse 100 dollars à une association de prévention du cancer du sein pour chacune de ses passes décisives lors des matchs à domicile. L’objectif ? Aider à financer des mammographies. Sa mère explique l’implication d’elle et son fils ainsi :

« On ne le fait pas pour avoir de la reconnaissance. On le fait parce que les gens ont vraiment besoin d’aide »

On ne peut en tout cas que respecter ce que fait la famille Fox en dehors du terrain, et la maturité de De’Aaron à un si jeune âge.

Mais aussi : Nouveau record de franchise pour Sacramento 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef Parlons Basket & Parlons NBA. Chez RMC de temps à autres. Le sang-froid de Larry Bird, le mental d'Olivier Giroud.