Publicité

NBA – Les rituels d’avant-match : pour le meilleur et le pire

James Harden surpris par les rituels bizarres d'avant-match en NBA.
Shutterstock

Sur le terrain, les joueurs professionnels ont des airs de machines, performantes peu importent les conditions. Mais certains se sentent obligés de répéter un geste, une phrase… qui peut devenir iconique ou bien s’avérer complètement décalé.

Publicité

Les rituels d’avant-match. Ils sont si importants pour les fans et joueurs superstitieux que nous ne cessons d’innover. Certains s’échauffent tranquillement, puis restent dans leur bulle jusqu’au coup d’envoi. Mais d’autres se doivent d’effectuer une routine, qui pourrait nous faire douter de l’état mental du joueur…

Le salut ‘kung-fu’ : James Harden, Chandler Parsons et Jeremy Lin 

Lorsqu’ils étaient réunis dans le Texas, les trois joueurs de Houston savaient se concentrer avant un match. Jeremy Lin, Chandler Parsons et James Harden effectuaient leur shake suivi d’un salut typique du kung-fu. Les trois acolytes ont eu l’occasion de réaliser ce rituel au cours des saisons 2013 et 2014, avant que Parsons n’aille à Dallas et que Lin soit transféré à à L.A.

Mike Bibby et son coupe-ongles 

En 2001, Mike Bibby pose ses valises à Sacramento. Stressé de nature, l’ailier ne peut s’empêcher de ronger ses ongles quand il est sur le banc. Un tic tellement envahissant que ses coéquipiers lui offrent un coupe-ongles. Le petit plus : à chaque fois qu’il rentrait sur le parquet, Bibby demandait à un coéquipier de lui tenir son coupe-ongles…

Publicité

Le bowling de Shaquille O’Neal

Toujours plus avec le Shaq. Au cours de son passage à Phoenix, l’armoire à glace effectuait ce rituel enfantin qui gagna le surnom de « Alley Shaq » avant chaque match dans le vestiaire. Il orchestrait une véritable chorégraphie avec ses partenaires, lançant une boule de bowling imaginaire sur eux. Ainsi, les coéquipiers tombaient tous sauf celui du milieu… qui vacillait avant d’être mis au sol. 

Le ‘tunnel shot’ de Stephen Curry

L’un des plus iconiques, pourtant il n’existe pas depuis si longtemps. Le fameux tir du couloir effectué par Stephen Curry avant ses matchs en a impressionné plus d’un. Ce rituel est né d’un pari entre lui et l’ancien GM des Santa Cruz Warriors, équipe de G-League. Pat Sund a lancé un défi a Curry : s’il ne marquait pas du tunnel, il payait le repas. S’il y arrivait, c’est Sund qui régalait… L’addition a dû être salée pour l’actuel GM des Austin Spurs. 


Le nuage de magnésie : Michael Jordan puis LeBron James

Non. LeBron James n’est pas le précurseur du nuage de magnésie avant les matchs. Avant lui, un certain Michael Jordan, à qui LBJ a déjà pris le n°23, avait l’habitude de taper dans ses mains pleines de craie, et ce devant la table des commentateurs. Ces derniers ont dû trouver des parades, parfois hilarantes : masques à gaz, de chantier ou même des parapluies.


Publicité

Puis LeBron a commencé à faire de même à son époque. Cela a donné lieu à de sublimes photos, où la dimension qu’il est l’Élu se dégage vraiment…

(crédit : DR)

Le triptyque de Dwyane Wade

Tout au long de ses matchs, Dwyane Wade effectue plusieurs rituels mais toujours dans l’optique du trio. Son maillot est orné du n°3 depuis le début de sa carrière, avant chaque match il fait donc trois tractions avec l’arceau, gage d’une forme impeccable. Ensuite, Flash mâche 3 chewing-gums différents : un à l’échauffement, un au début du match puis un à la mi-temps. Pour continuer dans cette logique, l’arrière du Heat boit toujours trois bouteilles de Gatorade pendant ses matchs… Un numéro 3 qu’il a visiblement dans le sang. 

Le headbang de Kevin Garnett

Avant chaque rencontre, Kevin Garnett plongeait la tête dans le match. Après l’échauffement, la pression monte et Garnett allait se mettre face au pied du panier. Il ajustait son short puis tapait quelques coups secs avec sa tête. Une manière inspirante de se transcender avant de livrer un combat de tous les instants pendant 48 minutes. 

(crédit : DR)

Publicité




Les shorts de Jason Terry

Le Jet, champion 2011 avec Dallas, avait un rituel quand il était à la fac avec Mike Bibby. Ils portaient le short de leur équipe la nuit qui précédait chaque partie. Puis, Jason Terry a inversé cette routine, dormant alors avec le short de ses adversaires, avant chaque rencontre de NBA. Par ailleurs, Terry portait des chaussettes très hautes car son père faisait de même à son époque. Lors de la Finale 2006 contre Miami, Terry n’a pas pu porter le short du Heat en guise de pyjama. Résultat : Dallas s’est incliné 4-2… 

Résultat de recherche d'images pour "jason terry shorts"
(crédit : DR)

Les mains cirées de Monta Ellis

Peut-être le plus improbable des rituels dans cet article. Drafté par les Warriors en 2005, Monta Ellis a commencé à tremper ses mains dans la cire chaude. Puis il la retire lui-même pour une sensation satisfaisante, qui était « sa magie à [lui] ». Une façon de lisser complètement ses mains, et avoir une meilleure adhérence au ballon. 


Publicité

Les danses de Russell Westbrook et Cameron Payne

Finissons sur une note dansante. Russell Westbrook est un danseur assumé et il le montre bien juste avant les coups d’envoi. Il affectionnait les petites danses bizarres, notamment avec son ex-coéquipier Cameron Payne, aujourd’hui parti à Chicago. Petite compilation de ses moves : 


Découvrir aussi : Les pires routines de l’histoire aux lancers francs

Des rituels toujours plus cocasses les uns que les autres, mais qui ont une réelle signification pour les joueurs.

Feed NBA 24/24