Actuellement éloigné des parquets pour une blessure sans gravité au dos, Tony Parker a regardé de loin la victoire de ses Hornets sur Atlanta dans la nuit de samedi à dimanche. Un match qui a permis aux hommes de James Borrego d’enfin gagner sans le Français.

Arrivé durant l’été pour assurer un rôle de vétéran dans une jeune équipe de Charlotte souhaitant atteindre les playoffs, Tony Parker s’est vite adapté à son nouvel environnement. L’ancien meneur des Spurs est rapidement devenu indispensable aux siens, et une statistique l’illustre parfaitement : jusqu’à la victoire contre Atlanta samedi, les Hornets n’avaient tout simplement jamais gagné sans TP sur le parquet (0 victoire pour 8 défaites).

En venant à bout des Hawks, s’adjugeant la supériorité sur la saison au passage (3-1), Charlotte a donc enfin montré qu’elle était capable de gagner sans Tony Parker.

A lire également : Luka Doncic sur une autre planète dans le money-time

Précieux par son leadership mais aussi par son éternel côté clutch, TP réussit une saison au delà des espérances. Le Français tourne à 9.6 points et 3.8 passes décisives par match en à peine 18 minutes passées sur les parquets, et a tiré les Hornets de bien des bourbiers en fin de partie durant la campagne.

En arrivant en Caroline du Nord, l’ancien numéro 9 de San Antonio avait annoncé qu’il entendait bien poursuivre sa série de participations aux playoffs, lui qui ne les a jamais ratés dans toute sa carrière NBA. Comme souvent, TP est en train d’accomplir sa mission, bien épaulé par un superbe Kemba Walker.

7èmes à l’Est, les Hornets devront résister à une éventuelle poussée des Pistons et du Heat pour aller disputer les playoffs. Avec, espérons-le, un Tony Parker en pleine forme.

Mais aussi : LeBron James trollé par les Sixers