NBA – Les coulisses des problèmes entre Kyrie Irving et les Celtics

0

Ce n’est plus un secret pour personne, Kyrie Irving n’est plus vraiment en odeur de sainteté du côté des Celtics. La faute à une saison catastrophique au niveau de l’alchimie, où Uncle Drew s’est mis beaucoup de gens à dos.

L’épreuve de philo du bac version 2019 est passée depuis quelques jours, mais on a un sujet intéressant pour vous : « Kyrie Irving et les Celtics, le désastre ».

Beaucoup a déjà été dit sur le sujet, mais l’insider de Sports Illustrated Chris Mannix s’est longuement exprimé plus en profondeur sur les détails des problèmes. A commencer par les relations tendues entre Irving et les jeunes joueurs des C’s :

On pourrait écrire un livre entier sur ce qui n’est pas allé dans cette saison, car ça a été un désastre du début à la fin. La relation d’Irving avec les jeunes était horrible. C’était le pire avec Jaylen Brown. Je ne crois pas que c’était formidable avec Jayson Tatum, et c’est horrible avec Terry Rozier car Rozier s’est fait prendre une place qu’il pensait avoir méritée. Tout ça a crée une atmosphère tendue. Kyrie manquait de leadership, et il a été en échec dans ce domaine.

Si rien n’allait entre Irving et les joueurs, ce n’était guère mieux avec le coach Brad Stevens. L’ancien meneur des Cavs aurait même réussi une prouesse : être le premier joueur à ne pas aimer être coaché par Stevens :

La relation entre Stevens et Kyrie n’a pas été solide durant la majeure partie de la saison, et encore moins à la fin. Irving a été le premier joueur coaché par Brad Stevens à ne pas aimer l’être. Stevens est un coach qui croit au processus, pour qui chaque match de saison régulière est important et signifie quelque chose en vue des playoffs. Kyrie a passé beaucoup d’années à Cleveland où la saison régulière les emm*rdait plus qu’autre chose, et où seuls le Playoffs comptaient. Il l’a dit plusieurs fois pendant l’année. Ce n’est pas comme ça que Brad Stevens fonctionne.

En milieu de saison, alors qu’une petite embellie semblait poindre, la superstar des C’s avait expliqué avoir mis beaucoup de choses à plat avec Brad Stevens, laissant penser à de jours meilleurs. En vain.

Lire aussi | Les Nets n’ont jamais été aussi confiants pour Kyrie

Pour illustrer cette bien étrange relation, Chris Mannix relate un moment aussi étrange qu’amusant :

Kyrie est arrivé en premier à une séance vidéo un jour. Il est allé voir Brad Stevens et lui a dit : « Que veut dire ‘gouvernement’ pour vous ? »

Stevens est parti dans un grand monologue qui ne voulait pas dire grand chose parce qu’il ne savait pas où il y avait un piège, s’il y en avait un. Puis il a dit : « Et toi Kyrie, ça veut dire quoi pour toi ? ». Kyrie a répondu : « Le contrôle ».

Il faut dire que le caractère imprévisible et « intellectuel » de Kyrie Irving est parfois dur à cerner, et à l’évidence, aucun lien ne s’est vraiment formé entre lui et Boston, ni avec ses coéquipiers, ni avec son coach, ni même avec les fans.

Alors que les Celtics sont « résignés » à perdre Irving selon les dernières infos, Kyrie devrait aller chercher son futur ailleurs. Après 2 années galère et une réputation écornée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.