NBA – Les 4 lois essentielles du basketteur selon Bill Russell

0

Certaines légendes ont marqué l’histoire du basket plus que d’autres, Bill Russell en fait incontestablement partie avec ses 11 bagues. Et il avait déjà tout compris avant de les gagner puisqu’il avait érigé 4 lois fondamentales du basket.

Si James Naismith a créé ce merveilleux sport qu’est le basket, des joueurs comme Bill Russell ont grandement influencé son évolution. L’ancien Celtic fait partie des premières véritables légendes à avoir écrit l’histoire de la NBA peu après sa création.

13 saisons, 12 sélections au All-Star Game, 5 fois MVP et surtout 11 bagues… Russell dominait sans pareil avec la célèbre dynastie des Celtics de Red Auerbach. Quand vous avez plus de bagues que de doigts, on peut considérer que tu vous vous y connaissez pas mal en basket.

Alors quand quelqu’un d’aussi influent que lui donne sa vision du basket, on se tait et on écoute. En 1965, il publiait dans Sports Illustrated un article dans lequel il érigeait, selon lui, les 4 lois essentielles qu’un bon basketteur doit respecter.

Première loi de Russell : Vous devez faire faire à l’autre joueur ce que vous voulez qu’il fasse. Comment ? Vous devez le faire réfléchir. S’il réfléchit au lieu de faire, il est à vous. Au basket, il n’y a pas le temps de réfléchir et se dire : « C’est arrivé, c’est ce que je dois faire ensuite. » Dans le temps qu’il faut pour réfléchir à ce point-virgule, il est déjà trop tard.


Lire aussi | 5 mai 1969 : Le dernier match de Bill Russell et Sam Jones

Deuxième loi de Russell : Vous devez avoir l’instinct du tueur. Si vous ne l’avez pas, oubliez le basket-ball et allez en psychologie sociale ou quelque chose comme ça. Si vous vous demandez parfois si vous l’avez, vous ne l’avez pas. Pas de faibles, s’il vous plaît. L’instinct du tueur, par ma définition, est la capacité de repérer et d’exploiter une faiblesse chez votre adversaire. Il y a des sous-règles psychologiques dans cette catégorie.

Troisième loi de Russell : Soyez mignon mais pas câlin. Je veux dire, vous devriez être sympas tout le temps, mais il y a beaucoup à dire pour un [coup de]coude dans les côtes quand tout le reste échoue. C’est de la psychologie forte. Des trucs de dernier recours.


Loi finale de Russell : Rappelez-vous que le basket-ball est un jeu d’habitude. En devenant bons à cela, nous développons certaines habitudes. Par conséquent, si vous faites dévier un joueur de ses habitudes – en le déstabilisant psychologiquement – vous l’avez.

Force est de constater que ces lois s’appliquent encore aujourd’hui. La NBA évolue tellement que peu de choses survivent à travers les époques, hormis l’héritage de quelques joueurs. Celui de Bill Russell en fait partie.

Peu de joueurs ont été capables d’avoir une perception et une connaissance du basket aussi proches de la perfection que Bill Russell. Et même 5 décennies après sa retraite, on écoute.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs

Boston Celtics Buzz NBA NBA Flashback
Partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.