NBA – 2 façons pour les Warriors d’acquérir Giannis Antetokounmpo

0

C’est la rumeur folle qui a agité la toile en début de semaine : et si Giannis Antetokounmpo rejoignait les rangs des Warriors en 2021 ? Si cela paraît improbable tant le Freak semble attaché à Milwaukee, l’opération est faisable. Elle serait compliquée, longue, mais faisable. Il existe en réalité même deux moyens que l’on va développer ici.

Cinq ans après avoir créé un énorme séisme dans le paysage NBA, les Warriors vont-ils nous refaire le même coup lors de la free agency 2021 ? C’est ce qui pourrait arriver si la franchise californienne réussit sa tâche en attirant Giannis Antetokounmpo du côté de San Francisco. Alors mission impossible ou non ? Vous allez voir que même Tom Cruise ne refuserait pas.

Tout d’abord pour que ce plan fonctionne de quelconque façon, il part du principe que l’ailier grec refuse son extension de contrat à l’été 2020. Milwaukee a déjà prévu d’offrir un pont d’or à Giannis avec un contrat de 5 ans et 247 millions de dollars. Un sacré pactole que beaucoup ne refuseraient pas. Oui mais le Freak veut la gagne, et quelque chose nous dit que l’argent ne sera pas une priorité pour lui.

Quoi qu’il en soit pour que cela marche, Giannis devra refuser cette extension et ainsi devenir agent libre pour l’été 2021. C’est alors que les Warriors pourront commencer leurs gris-gris et tenter une approche. Tenter, car au final rien ne dit que les dirigeants passeront à l’action.

Et pour cause : acquérir Giannis Antetokounmpo serait compliqué à mettre en place et nécessiterait des sacrifices. Mais selon Ramona Shelburne, les Dubs sont bien la plus grosse menace aujourd’hui :

Mais je crois que quand vous regardez les choix qui attendent Giannis, la seule équipe qui tourne autour, même si on ne sait pas comment ça pourrait se faire, c’est Golden State. Les Warriors ont toujours été la grosse menace [sur ce dossier]. Il est ami avec Steph Curry, ils ont la même agence, ils se connaissent bien. Ce serait difficile à monter, mais tout dépend de la direction que Giannis veut donner à sa carrière : est-ce qu’il veut gagner à la Kobe, ou est-ce qu’il fait une Kevin Durant et va rejoindre des potes dans la Baie.

C’est Sam Quinn de CBS Sports qui est entré dans les détails exacts et nous allons tenter d’expliquer au mieux les deux démarches. Pour faire simple, l’un requiert de trader plusieurs joueurs pour faire de la place, l’autre passe par une coopération des Bucks et un sign-and-trade.

Plan numéro 1 : faites de la place, Giannis arrive

Parlons bien, parlons chiffres. Comme Shams Charania l’a dévoilé il y a quelques jours, le salary cap devrait être fixé à 125 millions de dollars pour la saison 2021-22. Avec huit années dans les pattes, Antetokounmpo va pouvoir demander 30% du gâteau sur le marché. En somme, GSW doit libérer 37.5 millions de dollars pour s’offrir le monstre grec. Premier problème, et pas des moindres, 10 joueurs sont déjà sous contrat – en assumant que les Dubs ne gardent aucun rookie – pour cette saison 2021. Au total, les dirigeants sont au-dessus du plafond, de 31 millions de dollars. Sortez votre calculatrice casio préférée… C’est fait ? Voilà, les Warriors devraient en effet perdre un peu moins de 70 millions de dollars dans ses salaires.

Les plus gros mangeurs sont tout trouvés : Steph Curry et Klay Thompson.

Encore une fois, on part du principe que les Dubs ne conservent aucun rookie, ces derniers pouvant ajouter de nouveaux contrats et de nouveaux salaires dans le lot. Mais si vous avez compris le but, on essaie justement d’éviter ça. Il ne faut pas oublier également le salaire de Shaun Livingston (666.000 dollars par saison). Les premières possibilités pour faire de la place sont simples : se libérer du contrat non garanti de Smailagic, ne pas activer l’option de contrat de Jacob Evans, Omari Spellman, Jordan Poole – désolé Zendaya et espérer que Kevon Looney n’active pas sa dernière année de contrat. Ce qui est probable si ses performances sont bonnes.

Ca y est, les Warriors peuvent recruter Giannis !

Vous croyez que c’était aussi simple ? Non. On entre désormais dans le gros morceau. Car pour faire venir Giannis, le front office va devoir se séparer d’une star. Pour vous donner une idée, même en se débarrassant de tous les joueurs sauf Thompson et Curry, les Dubs n’auraient toujours pas assez pour s’offrir Giannis. Ils seraient autour des 30 millions, loin des 37 requis. Entre les Splash Brothers, l’un va devoir partir, et ce serait fort logiquement l’arrière fou qui quitterait le bateau. Un choix extrêmement pénible à faire, que ce soit d’un point de vue sportif ou bien sentimental.

Lire aussi | Doc Rivers dévoile le surprenant comportement de Kawhi Leonard durant les négociations

Mais dans le scénario, pas le temps de pleurer : bye bye Klay. On le remercie, car il fera de la place et donnera des tours de draft en échange – pas de joueurs on le rappelle. C’est alors qu’un ultime choix s’impose : trader Draymond Green ou bien D’Angelo Russell. Le premier cité est une arme redoutable d’altruisme et se fond parfaitement dans le jeu des Warriors, mais il a surtout un avantage : il est moins cher que le second. D-Lo en plus, est le dernier arrivé mais demeure probablement le meilleur fit’ sur le papier avec son tir primé.

C’est tout de même D’Angelo qui est choisi pour voir ailleurs, et la sentence est irrévocable.

Maintenant que le jeu des flambeaux est terminé, Golden State peut enfin signer Giannis. Il reste très exactement 3.3 millions de dollars dans les caisses et le chiffre peut grimper à 7.7 millions en tradant les trois joueurs cités plus haut.

Mais le VRAI atout de cette méthode est ailleurs. En échangeant Thompson et Russell contre des tours de draft, les Warriors ont créé des « trades exceptions ». Cela pourrait leur permettre d’acquérir un joueur et d’absorber son contrat sans devoir envoyer un autre joueur en retour pour « matcher » le salaire. Le montant est basé sur le salaire de Thompson et Russell, permettant ainsi aux dirigeants de recruter d’autres atouts dans l’effectif.

Plan numéro 2 : Les Bucks coopèrent… de leur plein gré

Si les Warriors refusent de tout casser, les dirigeants devront compter sur la coopération des Bucks pour monter un sign-and-trade. Comme Kevin Durant au début de l’été. Convaincre Milwaukee serait-il difficile ? Aussi bizarre que cela puisse paraître : non. Si les dirigeants du Wisconsin peuvent récupérer quelque chose en échange de Giannis plutôt que de le voir partir librement, ils ne se gêneront pas.

La bonne nouvelle ici ? Klay Thompson peut rester.

Maintenant que vous êtes heureux de voir Thompson rester, dites-vous que c’est un peu plus compliqué. Quand une équipe utilise le sign-and-trade, elle ne doit pas dépasser un certain montant appelé « apron ». En somme, ce dernier est aujourd’hui estimé à 6.3 millions de dollars au-dessus du cap. Les Warriors sont pilent à la limite actuellement pour donner un exemple, et on dit merci D’Angelo Russell pour cela.

Pour 2021-22, la limite serait fixée à environ 157.5 millions de dollars d’après CBS. Si l’on additionne le salaire de Curry, Thompson et Giannis – supposant qu’il touche le max, les trois joueurs représenteraient $121.3 millions. Maintenant une simple soustraction et l’on obtient $36.2 millions : c’est le montant qu’auraient les Dubs pour compléter les 12 postes à pourvoir dans l’effectif.

Dans cette hypothèse, ce sont bien Green et Russell qui sont partis. Pourtant si vous avez suivi, Draymond et ses 24 millions dans son contrat pourraient théoriquement rester. Sauf que construire un roster avec 11 joueurs non-draftés dedans, c’est du jamais vu.

Via une autre idée, Russell pourrait être le seul envoyé à Milwaukee. Green pourrait être envoyé vers une autre franchise, sans récupérer aucun autre joueur en retour. Cela permettrait alors d’obtenir une « trade exception » – on ne répétera pas ce que c’est. Les Dubs pourraient s’en servir pour se renforcer. Leur mid-level-exception serait également là, d’une valeur de $6.3 millions. Tout ça est un peu technique mais voilà à quoi pourrait ressembler ce roster :

On termine par rappeler que ces chiffres sont des estimations. Le salary cap de 2021 n’est pas encore officialisé et pourrait amener à être changé. Mais vous savez désormais comment tout cela pourrait prendre place.

Giannis aux Warriors ? Compliqué, mais définitivement pas impossible.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.