Publicité

NBA – 2 transferts envisageables pour Al Horford et les 76ers

célébration de Al Horford
Nick Wass

Après une intersaison réussie, les 76ers attaquaient la saison avec des ambitions élevées. Très proches des finales de conférence l’an dernier si Kawhi Leonard n’en avait pas décidé autrement, les hommes de Brett Brown gardent le même objectif cette saison. Mais à la mi-saison, c’est un peu la douche froide. Le club ne répond pas (pour le moment) aux attentes, et on commence à se poser des questions sur l’efficacité des recrues. Al Horford en premier lieu. L’intérieur peine à trouver sa place sur le terrain, et son association avec Joel Embiid, pourtant si prometteuse, a du plomb dans l’aile. De quoi envisager un transfert du Dominicain ? N’allons pas trop vite en besogne. Mais c’est suffisamment intriguant pour qu’on se penche sur son cas. C’est parti.

Publicité

Après trois bonnes saisons avec les Celtics, Al Horford a rejoint les 76ers l’été dernier, avec à la clé un contrat de 110 millions de dollars sur 4 ans. Un salaire volumineux pour celui qui était la recrue majeure de la franchise de Philadelphie, qui s’était plutôt bien rattrapée après les départs de Jimmy Butler et JJ Redick.

Le problème, c’est que le rendement de l’intérieur est loin d’être satisfaisant. S’il n’est pas le seul et unique responsable (Brett Brown ne l’utilise pas forcément de la meilleure des manières), il est inévitablement celui qui reçoit les critiques. Et sans surprise, les toutes premières rumeurs d’un possible transfert faisaient récemment surface. On en profite pour se pencher sur son cas, et avec l’aide de la Trade Machine de ESPN, on imagine deux potentielles destinations en cas de départ de Philly.

Publicité

Option 1 : Washington Wizards

🔄 Washington Wizards reçoivent : Al Horford
🔄 Philadelphia 76ers reçoivent : Ian Mahinmi, Davis Bertans

Cette option est plutôt intéressante. Les 76ers ont absolument besoin d’un shooteur, c’est un profil qu’ils commencent à activement rechercher, et Bertans est dans leur short-list. De leur point de vue, le transfert aurait donc beaucoup de sens. Afin d’équilibrer les salaires (Horford touche 28 millions de dollars annuellement), il faudrait que Ian Mahinmi et ses 15 millions de dollars intègrent également le deal. Pour Philly, il serait un profil plutôt intéressant : un pivot remplaçant fiable derrière Joel Embiid, et dont le contrat est expirant. Une offre aux petits oignons.

Parlons des Wizards maintenant. En plein dans une phase de transition/reconstruction, la franchise de Washington n’aurait rien à perdre à mettre la main sur Horford. En effet, aucun free-agent de renom ne va rejoindre la capitale fédérale dans un futur proche. Donc un joueur comme Horford, bien que son salaire soit très élevé, permettrait au groupe de progresser. Son duo avec Bradley Beal vaudrait le coup d’oeil, avec pourquoi pas, croisons les doigts, la formation d’un joli trio si John Wall retrouve la santé. De quoi viser les playoffs, sans l’ombre d’un doute. Win-win.

Publicité

Lire aussi |2 transferts envisageables pour Steven Adams et le Thunder

Option 2 : New Orleans Pelicans

🔄 New Orleans Pelicans reçoivent : Al Horford
🔄 Philadelphia 76ers reçoivent : JJ Redick, E’Twaun Moore, Frank Jackson

Cette possibilité semble moins plausible, mais plus excitante. Dans leur recherche de menaces extérieures, les 76ers trouveraient satisfaction avec JJ Redick, qui marquerait son retour dans la cité de l’amour fraternel, et E’Twaun Moore. Les deux joueurs tournent respectivement à 46.4 et 39.3% de réussite derrière l’arc. Surtout, le second est un contrat expirant, ce qui laisserait aux dirigeants du club le choix de continuer ou pas l’aventure avec lui la saison suivante.

De l’autre côté, l’arrivée d’Al Horford serait bien intrigante. Imaginez une seconde : Lonzo Ball et Jrue Holiday (si ce dernier n’est pas transféré d’ici là) sur les lignes arrières, Brandon Ingram à l’aile (s’il prolonge, ce qui fait peu de doutes), et Zion Williamson et Horford sous les panneaux. Un joli 5 majeur qui allierait talent, jeunesse et expérience. Dans une conférence Ouest toujours aussi relevée, les Pels auraient leur mot à dire.

Publicité




Voilà donc pour ces quelques pistes. Bien sûr, rien ne dit que les 76ers se sépareront de leur recrue estivale. Les rumeurs ne veulent pas toujours dire qu’un deal sera au bout.

Mais une chose est sûre, Horford est dans le collimateur de ses dirigeants, et il va devoir se réveiller. Sinon, les possibilités de transferts évoquées ci-dessus pourraient potentiellement devenir plus concrètes que prévu.

Publicité

Décevant individuellement dans une équipe, qui déçoit collectivement, Al Horford n’est pas dans une situation simple. Il n’est pas probablement pas encore en danger, mais l’inverse pourrait vite se produire si son rendement ne s’améliore pas prochainement. À suivre de près.

Feed NBA 24/24