NBA – Les trash-talkings assassins des Lakers durant le Game 6

Ce qu'a hurlé Anthony Davis juste après son panier NBA
Kim Klement

10 ans après le dernier sacre, les Lakers sont de nouveau champions NBA, et leur domination a été totale sur les playoffs avec seulement 5 défaites au compteur. Et pour finir cette belle campagne, LeBron James et ses coéquipiers ont eu une victoire totale, que ce soit avec le ballon, ou dans la guerre des mots.

Publicité

Les Lakers étaient en mission pour décrocher le titre, et ils l’ont fait brillamment avec une campagne de playoffs parfaitement aboutie. Mais tout n’a pas été facile sur la route du graal, puisque Miami a été un vaillant concurrent. Avec leur « grinta » et leur rage de vaincre, les joueurs du Heat ont montré un gros caractère pour exister dans la série.

Mais cette personnalité a visiblement irrité les Lakers. Alors forcément, lors d’un match 6 à sens unique, les Lakers n’ont pas hésité à se venger de tous les trash-talking proférés par Jimmy Butler et ses coéquipiers. Ça ne lui ressemble pas, mais Anthony Davis s’est lâché.

Publicité

Avec un retard de près de 30 points dans le second quart-temps, Kendrick Nunn s’est retrouvé face à Anthony Davis en tête de raquette. Il a dribblé l’intérieur, avant de lâcher un petit floater main gauche. Davis a contré la balle, avant de lancer la contre attaque. En lâchant le ballon, il a regardé la tribune avec les familles des joueurs du Heat, et a dit : « votre tribune est morte ».



Mais AD n’était pas le seul avec des choses à dire ce dimanche… Visiblement, Kentavious Caldwell-Pope aussi ressentait le besoin de régler ses comptes avant la fin des Finales… Sa cible ? La gâchette du Heat Duncan Robinson, auteur de 26 points dans le match 5, et de quelques paroles déplacées.

Publicité

Avec 2 minutes 50 secondes à jouer dans la première mi-temps, alors que Bam Adebayo était sur la ligne des lancers francs, Kentavious Caldwell-Pope a crié à Duncan Robinson : « tu n’es rien ». L’arbitre lui a dit de se calmer et de baisser d’un ton, ce à quoi il a répondu : « c’est lui qui parle. Mais ce soir il repart les mains vides ! »

Si ce trash-talking n’est pas des plus fair-play, il faut reconnaitre qu’il a été efficace. Duncan Robinson a terminé le dernier match de sa saison avec 10 points, quand KCP a brillé avec 17 unités au compteur. Pour gagner, il faut parfois prendre l’avantage psychologique, ce qu’a fait l’arrière des Lakers ce dimanche.

Publicité

La victoire a été totale lors du match 6… Les Lakers ont dominé offensivement, et ils sont entrés dans la tête des joueurs du Heat grâce à leur trash-talking.

Feed NBA 24/24