NBA – Trader James Harden aux Nets ? La solution radicale de C.J. McCollum

L’arrière des Portland Trail Blazers C.J. McCollum (gauche), ainsi que les deux All-Stars NBA James Harden et Kevin Durant (droite)
Icon Sportswire / Streeter Lecka

Toujours très au courant de l’actualité de la NBA, C.J. McCollum s’est cette fois-ci exprimé sur le feuilleton James Harden aux Nets, livrant la seule contrepartie qui permettrait au deal d’être conclu selon lui.

Publicité

Voilà désormais plusieurs semaines que les fans des Nets retiennent leur souffle, incertains quant à l’avenir de leur franchise. Ils peuvent néanmoins s’estimer chanceux, puisque contrairement à d’autres, il s’annonce quoi qu’il arrive radieux. En l’état actuel des choses, l’équipe peut compter sur Kyrie Irving, Kevin Durant et un supporting cast des plus prometteurs.

Mais tandis que tout ce petit monde se dirigeait sereinement vers leurs première saison commune, un grain de sable est venu enrayer la machine. Un grain de sable nommé James Harden. Lassé de porter les Rockets et de ne pas en voir les bénéfices, le Barbu souhaite changer d’air, et découvrir celui pourtant bien plus pollué de Brooklyn.

Publicité

Lucide sur le fait qu’il aura du mal à surclasser la concurrence à lui seul – ou presque – avec Houston, il souhaiterait dès lors accéder à l’autre extrême, et former une superteam détonnante à l’Est. Mais sa volonté se révèle pour l’heure insuffisante face à l’obstination de ses dirigeants, pas très enthousiastes à l’idée de laisser filer leur leader

L’issue de ce feuilleton tient toute la planète NBA en haleine, et même… C.J. McCollum. Invité dernièrement du « Load Management Podcast » de Complex, l’arrière des Blazers à livrer son point de vue sur ce trade.

Je ne pense pas que ça va arriver. Je ne pense pas qu’ils vont le trader là-bas.

Publicité

Plus le temps passe, et plus un dénouement positif pour Harden parait difficile à envisager. Le début du training camp se rapproche à grands pas, et le front office texan se montre pour l’heure intraitable en affaires. Pour McCollum, le package que pourrait vraisemblablement proposer les Nets serait par exemple insuffisant.



J’aime bien (Caris) LeVert. J’aime bien (Spencer) Dinwiddie, j’aime bien Jarrett Allen. J’aime bien l’idée des picks. Mais si vous vous mettez à la place de Houston, vous avez fait tapis autour de James, vous l’avez recruté pour qu’il soit le visage de la franchise et vous lui avez amené ses joueurs préférés…

Publicité




Encore durant cette intersaison, c’est Christian Wood qui a été signé par les Rockets, et qui se verrait bien former un duo complice avec le MVP 2018. Ce dernier pourrait donc bien débuter une nouvelle saison sous les couleurs de H-Town, et enfouir temporairement ses envies de départ. C’est en tout cas la tendance qui se détache ces derniers jours.

Mais l’espoir demeure côté Brooklyn, et l’équation pourrait être résolue avec l’insertion d’une nouvelle inconnue : Kyrie Irving. Une contrepartie qui satisferait bien plus McCollum s’il était à la place de Rafael Stone.

Ouais, si Kyrie est dans le deal, je le ferais.

Publicité

Il n’est d’ailleurs pas le seul à porter cette opinion, puisque Kendrick Perkins affirmait déjà il y a quelques jours qu’Uncle Drew était la clé des négociations entre les deux franchises. Compte tenu de l’importance du meneur aux Nets, et dans le projet de Steve Nash, une entente sera difficile à trouver.

S’ils souhaitent récupérer James Harden, les Nets devront forcément céder Kyrie Irving pour C.J. McCollum. Un scénario peu probable, qui ne laisse pas présager d’une conclusion rapide à cette affaire.

Feed NBA 24/24