NBA/F1 – Naufrage de Charles Leclerc, Joel Embiid enfonce sauvagement le clou !

Charle Leclerc et Joel Embiid
LCC / NBA

Alors que le fiasco stratégique de Ferrari fait les gros titres dans le monde de la F1 après le Grand Prix de Hongrie, Joel Embiid a cru bon de se mêler à la fête. Et comme souvent quand le pivot des Sixers intervient sur les réseaux sociaux, c’est pour provoquer et remuer le couteau dans la plaie. Sale temps pour la Scuderia…

Publicité

Un sabotage, en bonne et due forme. Tandis que Charles Leclerc avait le Grand Prix de Hongrie en main à la mi-course, Ferrari a inexplicablement fait rentrer le Monégasque au stand pour chausser des pneus durs. Ces pneus, qu’Alpine avait précédemment utilisé dans un bide total, ont fait perdre son adhérence et son grip à Leclerc, qui a été avalé par Max Verstappen, vainqueur du jour après son départ en 10ème position.

Publicité

Ferrari encore la risée de la F1, Joel Embiid en rajoute une couche

3ème sur le grille de départ, Leclerc a été contraint de re-changer ses pneus quelques tours à peine après devant l’ampleur des dégâts, et n’a pu faire mieux qu’une 6ème place au final. Une véritable déroute, presque inexplicable, qui n’a pas manqué de faire réagir Joel Embiid. Grand fan de Max Verstappen, dont il avait célébré le titre en caleçon chez lui il y a quelques mois, le pivot des Sixers ne s’est pas gêné pour balancer un tacle appuyé à Ferrari :



Ce serait moi l’ingénieur chez Ferrari ce serait la même chose lol.. Chaque semaine est plus incroyable que la précédente.

Publicité

Il faut dire que les semaines se suivent et se ressemblent bien trop souvent pour l’écurie italienne, qui avait déjà failli faire sortir Evan Fournier de ses gonds tout récemment. En Hongrie, ne placer aucun de Leclerc ou Carlos Sainz sur le podium relève de la faute professionnelle au vu du déroulé de la course et des qualités de la voiture cette année. Pourtant, Mattia Binotto n’a pas souhaité remettre en cause les choix stratégiques de Ferrari après la course. Une fois de plus.

Leclerc, lui, s’est montré particulièrement agacé, et a rappelé que tout se déroulait bien en medium avant la décision fatidique du passage aux pneus durs. Désormais distancé au classement, le Monégasque aura besoin d’un miracle pour revenir dans ce championnat. Verstappen et Embiid, eux, se frottent les mains.

Publicité

Marque d’excellence et de prestige, Ferrari est bien trop souvent la risée du monde du sport cette saison. Quelque chose doit changer pour la deuxième partie de la campagne, sans quoi Joël Embiid aura encore de quoi fanfaronner aux dépens de Charles Leclerc et Carlos Sainz…

Buzz Joel Embiid Multisports NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA