NBA – Un coéquipier du Shaq craque : « Ton fils n’a pas le droit de porter ton nom »

NBA Shareef O'Neal massacré par un ancien Laker
ESPN (DR) / TNT (DR)

Pas assez convaincant pendant l’été pour que les Lakers le conservent, Shareef O’Neal n’a en plus pas reçu l’aval des anciens de la maison. L’un d’entre eux l’a même sauvagement démonté il y a peu… En plus de ça, il s’agit d’un ancien coéquipier du Shaq, le paternel du joueur.

Publicité

On le savait depuis le début, le parcours professionnel de Shareef O’Neal n’aurait rien d’une sinécure. Opéré du coeur pendant son cursus NCAA, pas au top sur les parquets lorsqu’il jouait, le pivot n’a logiquement pas été retenu lors de la draft en juin dernier, tout le monde faisant l’impasse sur lui. Les Lakers avaient néanmoins accepté de lui accorder une chance après l’évènement, le signant pour la Summer League afin qu’il puisse faire ses preuves.

Malheureusement, le garçon n’a pas su saisir sa chance car contrairement à certains de ses coéquipiers, il a une nouvelle fois déçu quand il était en tenue. Résultat, les Pourpres et Ors ont pris la décision de se séparer de lui, un nouveau coup dur pour l’ancien de LSU et UCLA alors qu’il n’a pas même pas encore disputé le moindre match de saison régulière. La bonne nouvelle pour lui, c’est qu’il n’a pas mis trop de temps à rebondir.

Publicité

En effet, l’intérieur va désormais se développer du côté de la G-League, ayant signé un joli contrat avec la Team Ignite qui va lui rapporter une somme à six chiffres. C’est déjà ça pour débuter sa carrière pro, mais le problème, c’est que les attentes restent encore assez élevées à son sujet. Après tout, il s’agit du fils de Shaquille O’Neal, rien que ça… du coup, quand bien même son parcours est semé d’embûches, les observateurs attendent de grandes choses de sa part.



Or, comme évoqué plus haut, c’est assez mal parti pour le moment et cela lui a déjà valu de se faire incendier par un ancien des Lakers. Byron Scott n’a cependant pas été le seul à s’exprimer sur lui, car Robert Horry a tenu des propos similaires à son sujet. L’ancien stretch four connaît bien le Shaq, l’ayant côtoyé lors du three-peat des Pourpres et Ors au début du millénaire. Sur son podcast, le septuple champion n’a pas caché sa déception quant au jeune joueur :

Robert Horry sans pitié avec Shareef O’Neal

Publicité

J’ai pris mon téléphone et je m’apprêtais à appeler Shaq : « Yo mec, tu dois dire à ton fils… il ne peut pas juste se contenter d’aller sur le terrain et de jouer avec le nom de O’Neal sur son dos, il n’en a pas le droit. Il doit aller sur le terrain et dominer ». Tu dois faire plus d’efforts, mec. Vous savez, Shareef est un garçon si gentil que je ne sais pas s’il a le courage d’aller sur le terrain et de prendre ce qu’il veut.

Le verdict est pour le moins implacable de la part de Big Shot Rob, qui pense que l’intéressé n’a pas forcément ce qu’il faut pour assumer son nom, si prestigieux dans le monde de la balle orange. Entre ça et son passif de blessures, il y a donc sérieusement de quoi s’inquiéter à son sujet. Pour autant, sa carrière n’en est encore qu’à ses débuts et s’il brille en G-League, le bonhomme aura certainement l’occasion de faire à nouveau ses preuves à l’échelon supérieur.

Publicité

Le patronyme O’Neal est très dur à porter au sein de la NBA, en particulier quand on est le fiston d’une légende nommée ainsi. Cependant, il paraît injuste de ne réduire Shareef qu’à cela : le jeune pivot est son propre homme, et ne devrait donc pas être systématiquement comparé à son père.

Déclarations Los Angeles Lakers NBA 24/24 Shareef O'Neal

En direct : toute l'actu NBA