Dimanche soir, la SIG Strasbourg est venue à bout de la JL Bourg en finale de la Disneyland Paris Leaders Cup (98-97). Elle s’octroie ainsi le tout premier trophée de la saison 2018-2019. Le sniper Jarell Eddie s’est vu décerné le titre de MVP.


La journée de vendredi a été pleine de surprises. Pour la toute première fois de l’histoire de la Leaders Cup, les quatre équipes têtes de séries (Élan Béarnais, ASVEL, Dijon, Nanterre) se sont fait éliminés dès les quarts de finale.

Samedi, la compétition se poursuivait. La première demi-finale opposait Bourg-en-Bresse à Levallois. Portés par un fantastique Zachery Peacock (25 points à 9/13 aux tirs dont 4/7 à trois points et 10 rebonds pour 33 d’évaluation), les Burgiens ont dominé les hommes de Freddy Fauthoux (86-79). La rotation de l’équipe des Hauts-de-Seine était très réduite après la blessure de Mouptaou Yarou et le départ de Julian Wright.

La SIG Strasbourg et le Limoges CSP se battaient pour décrocher le deuxième ticket et accéder à la finale. Les troupes de Vincent Collet ont fait preuve d’une grande maîtrise et ont fini par faire tomber les limougeauds (72-63). La marque est très bien réparti avec quatre strasbourgeois à plus de 10 points.

A lire également : Remonté contre l’arbitrage, l’Olympiacos n’a pas joué la 2ème mi-temps face au Pana !

Dimanche soir, Bourg-en-Bresse et Strasbourg se retrouvaient en finale. Les hommes de Savo Vucevic sont bien rentrés dans la partie (9-21 à la 7ème minute) en s’appuyant sur Zachery Peacock encore une fois indomptable (28 points à 10/16 aux tirs dont 6/8 à trois points pour 26 d’évaluation). Mais les Alsaciens ont vite réagi avec un 10-4 pour cloturer le premier quart-temps (24-28). La JL Bourg a continué de développer son basket et a recréé un petit matelas d’avance au moment de rentrer aux vestiaires (42-50).

Les Burgiens ont contrôlé le début de la troisième période mais la SIG a refusé d’abandonner la bataille. Mike Green a planté un trois points et initié un 10-0 (de 62-67 à 72-67 à la fin du QT3) pour permettre aux siens de prendre les commandes au tableau d’affichage. Les Strasbourgeois ont poursuivi leurs efforts dans le dernier acte pour amplifier l’écart. Ils avaient dix longueurs d’avance à 3:13 du buzzer final (87-77). Bourg-en-Bresse s’est arraché jusqu’au bout pour réaliser l’exploit. En vain… Strasbourg remporte les débats sur le score de 98 à 97.

Jérémy Nzeulie (21 points et 4 rebonds) et Mike Green (26 points, 3 rebonds et 4 passes) ont été deux grands acteurs de la victoire de Strasbourg en finale. Mais le titre de MVP du tournoi revient assez logiquement à l’américain Jarell Eddie. Face à Bourg-en-Bresse, le sniper a inscrit 26 points à 9/14 aux tirs dont 7/10 derrière l’arc (record de tirs primés inscrits à la Ledaers Cup) et 6 rebonds. Sur les trois jours de compétition, il a tourné à 17.7 points, 6.3 rebonds, 2.3 passes décisives pour 21 d’évaluation en moyenne.

« Je n’ai pas souvenir d’une telle performance dans un tournoi comme ça en étant aussi constant », a réagit le héros du week-end. « J’ai été en mesure de mettre des paniers, mais mes coéquipiers m’ont beaucoup aidé, en faisant de bons écrans et en me trouvant dans de bonnes positions ».

Pour la petite anecdote, Vincent Collet a glané dimanche son quatrième trophées depuis son arrivée en Alsace en 2011 : la Coupe de France en 2015 et 2018 et la Leaders Cup en 2015 et donc en 2019. Il n’a par contre toujours pas remporté le titre de Champion de France avec la SIG (cinq finales et cinq défaites). Le coach français l’a obtenu en 2006 avec Le Mans et en 2009 avec l’ASVEL.

La SIG Strasbourg était malade dernièrement (élimination en BCL, 5 défaites sur les 7 dernières journées de Jeep Élite). Cette belle performance à la Leaders Cup redonne du baume au cœur à tout un groupe.

Mais aussi : Giannis Antetokounmpo présent pour la Coupe du Monde