Battre Michael Jordan en 1995 ? L’un des plus beaux moments de la jeune carrière de Shaquille O’Neal… mais aussi l’une de ses plus grosses erreurs. Il se souvient.

Les Playoffs 1995 ont un goût spécial dans le monde de la NBA : quelques semaines auparavant, Michael Jordan est sorti de sa retraite pour retrouver ses Bulls en vue de la post-season. En relative difficulté sans leur patron malgré un grand Scottie Pippen, les taureaux bouclent l’exercice en 5ème place à l’Est. Une question se pose cependant : Jordan sera-t-il Jordan ?

Oui… mais non. Frappé du numéro 45, MJ retrouve le rythme, et il n’est plus aussi dominant qu’à son apogée lors du three-peat entre 1991 et 1993. Les Bulls se débarrassent tout de même aisément des Hornets au premier tour (3-1). En demi-finale de conférence, c’est Orlando, premier à l’Est durant la saison régulière, qui les attend.

Porté par Shaquille O’Neal et Penny Hardaway, le Magic bouge Chicago et prend une avance de 2 à 1 dans la série. Nick Anderson commet alors une erreur en provoquant MJ dans la presse :

Le numéro 23, il passait à côté de toi comme une fusée. Le numéro 45, il se chauffe, mais il ne décolle pas.

Sanction immédiate les Bulls reviennent à 2 partout. Mais c’est finalement bien le Magic qui s’impose 4 à 2 dans la série, profitant d’un Jordan encore trop juste.

Lire aussi | L’énorme insolence de Michael Jordan après un match de playoffs

Euphorique à l’idée d’avoir fait tomber le demi-Dieu de son piédestal, le jeune Shaq en est certain : le titre est déjà gagné.

J’ai fait la fête comme un malade. J’avais une immense maison, j’avais invité plein de monde, parce que dans ma tête on avait déjà gagné le titre. J’ai brisé une règle : j’ai célébré trop tôt. Et les Dieux du basket ne m’ont pas loupé et m’ont puni.


La punition a mis du temps à se manifester, puisque le Magic a réussi à se défaire des Pacers de Reggie Miller en finales de conférence (4-3). En Finales, en revanche, le Shaq est vite revenu à la réalité. Alors qu’il pensait se diriger vers un titre, c’est un sweep des Rockets qu’il a reçu, en même temps qu’une leçon de Hakeem Olajuwon.

Jordan lui, a passé son été à travailler d’arrache-pied, et l’automne venu, le numéro 23 était de retour sur son dos. Quand le printemps a pointé le bout de son nez, les Bulls avaient gagné 72 matchs, et c’est un cinglant 4-0 aux airs de revanche qu’ils ont administré au Magic sur la route de leur titre, poussant O’Neal au départ.

Une excellente leçon pour Shaq, qui a du attendre quelques années de plus pour toucher au trophée suprême. Les Dieux du basket en avaient décidé ainsi.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs