NBA – Les 5 derniers MVP vs. les 5 derniers FMVP, qui gagne ?

0

Lorsque l’on parle de MVP de saisons régulières ou de Finales, les joueurs concernés font partie du gratin de l’histoire de la NBA. Mais laquelle de ces distinctions verrait ses derniers lauréats remporter une telle opposition ? C’est l’intéressante question à laquelle nous allons tenter de répondre.

Publicité

Si se voir désigné MVP d’une saison fait partie des plus belles reconnaissances pouvant être reçues par un joueur, emmener son équipe vers un titre NBA en étant désigné MVP des Finales doit vous plonger dans une joie encore plus immense. Quoi qu’il en soit, seuls les plus grands joueurs peuvent prétendre à recevoir des trophées si prestigieux.

Cette affirmation se confirme lorsque l’on se penche sur leurs derniers lauréats, et si l’on dresse un cinq pour chaque distinction. Côté MVP, Stephen Curry (2015, 2016), Russell Westbrook (2017), James Harden (2018), Kevin Durant (2014) et Giannis Antetokounmpo (2019) forment un cinq « small-ball » qui peut avoir fière allure.

En face, une équipe de MVP des Finales composée de LeBron James (2012, 2013, 2016), Kobe Bryant (2010), Andre Iguodala (2015), Kawhi Leonard (2014, 2019) et Dirk Nowitzki (2011) n’aurait pas à rougir. Mais laquelle de ces deux formations ressortirait vainqueur d’un duel si légendaire ? Penchons-nous sur les forces et faiblesses de chacune d’elles.

Le cinq des MVP présente d’ores et déjà l’avantage de ne contenir que des joueurs capables de mener le jeu et porter le ballon. Avec trois meneurs/combo guards, et deux ailiers au QI basket surdéveloppé et à l’excellente vision du jeu, cette équipe ne serait à coup sûr pas embêtée au niveau de la création.

Lire aussi | Les 10 derniers MVP contre les 10 premiers de l’histoire, qui gagne ?

L’autre qualité qui saute aux yeux à la vue de ce groupe n’est autre que le tir. Curry, Harden et Durant se placent comme trois des principaux artilleurs de loin en NBA depuis plusieurs saisons, et même Giannis commence à prendre ses aises derrière l’arc depuis octobre. Westbrook, comme à Houston, pourrait quant à lui profiter de ce spacing à outrance pour attaquer le cercle comme il sait si bien le faire.

Les 5 MVP des Finales ne peuvent à première vue pas paraitre aussi dangereux à 3 points, mais sont tous capables de planter des banderilles. Mieux encore, leur association apparaît plus évidente à mettre en place, puisqu’ils ne ressentent pas tous le besoin de monopoliser le ballon pour se montrer menaçants offensivement.

Publicité

Mais le principal avantage qu’ils affichent n’est autre que leur défense. Contrairement aux Curry, Westbrook ou Harden pas forcément réputés à l’aise dans l’exercice, tous savent se montrer infranchissables. Toujours pas convaincus ? Sortons alors la carte de la présence dans les grands rendez-vous, qui manque encore eux deux coéquipiers de Houston et au Greek Freak.

Ces deux derniers arguments laissent donc penser que ce serait bien l’équipe des MVP des Finales qui remporterait cette opposition de haut vol, parvenant à déjouer la plupart des atouts de leurs adversaires. L’affiche donne en tout cas l’envie d’être vue, encore plus dans cette période où un simple Knicks-Cavaliers nous fait saliver.

D’apparence plus complète et complémentaire, la Team des Finals MVP remporte nos suffrages dans cet affrontement virtuel mais non moins appétissant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.