NBA – 5 joueurs qui font une super saison sans que personne n’en parle

5 joueurs qui font une super saison sans que personne n'en parle
Ron Chenoy

La NBA regorge de talents dans chaque équipe. Parmi les 30 franchises de la ligue, tout le monde ne peut pas avoir sa place au All-Star Game ou dans la course au MVP. Pourtant, certains joueurs évoluent à un niveau d’élite cette saison, dans l’ombre des superstars. En voici 5 d’entre elles, qui méritent les félicitations du jury.

Publicité

Lonzo Ball – 14.2 points, 4.2 rebonds, 5.6 passes décisives

Lonzo Ball s’apprête à tirer à 3 points sous le maillot des New Orleans Pelicans
(crédit : Chris Graythen)

Après avoir agité les rumeurs de transfert, Lonzo Ball a appuyé sur l’accélérateur ces dernières semaines : 43% à trois points sur le mois de février, de la défense, et des bonnes décisions en transition. ‘Zo semble avoir trouvé sa place en attaque aux cotés de Zion Williamson et Brandon Ingram. Agent libre cet été, il pourrait toucher le gros lot s’il continue sur sa lancée.

Publicité

Joe Ingles – 12.2 points, 3.5 passes décisives, 49% à trois points

(crédit : DR)

Dans une équipe du Jazz qui n’a jamais aussi bien tourné sous l’ère Quin Snyder, Joe Ingles est en train de réaliser une saison exceptionnelle au tir : 54% au shoot, 49% de loin, 89% aux lancers. Au sein du dispositif offensif de Utah qui fait la part belle au spacing, Ingles se régale derrière l’arc. Le gaucher montre également de belles choses balle en main, où sa faculté à manipuler la défense sur pick and roll fait des merveilles en attaque.

Publicité

Shai Gilgeous-Alexander – 23.5 points, 4.8 rebonds, 6.0 passes décisives

(crédit : DR)

Avec Shai Gilgeous-Alexander et un coffre rempli de tours de draft, Sam Presti a assuré le futur de la franchise. Le meneur est le leader d’un groupe jeune dont on n’attendait pas grand chose cette saison. Pourtant, le Thunder est 11ème (17-24) et s’accroche dans la course au play-in. La principale raison ? Un SGA meilleur scoreur et passeur de l’équipe, à 50% au tir et 40% de loin, qui continue d’impressionner en attaque par ses moves et ses finitions près du cercle. Un futur All-Star à n’en pas douter !

Publicité




RJ Barrett – 17.2 points, 6.0 rebonds, 2.9 passes décisives

Knicks battus par un joueur... refoulé à l'entrée salle
(crédit : Yahoo Sports/DR)

Pour sa saison sophomore à New York, RJ Barrett est devenu le 2ème meilleur joueur d’une équipe playoffable. Ses qualités plaisent à Tom Thibodeau, séduit par l’agressivité, la longueur et l’activité en défense du Canadien. Depuis le All-Star Game, ce dernier a step-up de manière impressionnante : 22.2 points, 6.6 rebonds, à 50% au tir et 40% de loin. Pas le plus rapide en attaque, il compense par sa taille et son handle pour aller chercher ses points.

Publicité

Carmelo Anthony – 14.2 points, 3.4 rebonds, 39% à trois points

Melo déjà pisté par une franchise pour la saison prochaine
(crédit : USA Today Sports/DR)

Qui aurait parié sur un tel renouveau après son départ de Houston ? Depuis qu’il a rejoint les Blazers, Carmelo Anthony a trouvé un second souffle. Melo est toujours cet assassin en isolation capable de planter LE gros shoot quand l’équipe en a besoin. Dans un système Blazer qui s’appuie plus sur la création de tirs que sur le mouvement de balle, un « vintage Melo » a bel et bien sa place. Quand les défenses se concentrent sur Damian Lillard et CJ McCollum, on peut compter sur lui pour punir les adversaires.

Cette saison, ces cinq joueurs avaient tous des choses à prouver. On retrouve des jeunes éléments moins hypés que leurs camarades de draft, ou encore des vétérans revanchards et déterminés à frapper fort. Dans l’ombre, ils sont tous à créditer pour le succès de leur équipe cette année.

Feed NBA 24/24