Depuis le départ de Kevin Durant à l’été 2016, de nombreuses personnes n’hésitent plus à se demander si Russell Westbrook est un bon coéquipier. Les joueurs du Thunder ont donné leur avis sur la question.

« Trop perso, il joue pour ses stats » : depuis de nombreuses années, Russell Westbrook traîne une certaine étiquette de mauvais coéquipier. Le départ de KD en 2016 n’a certainement rien arrangé et beaucoup estimaient voir Paul George faire de même. Décrié pour voler des rebonds à des coéquipiers, jouer pour son triple-double, le MVP 2017 subit régulièrement des critiques.

Pourtant ce mercredi soir face aux Nets, Westbrook était le premier à se jeter vers Paul George et à lui balancer de l’eau sur la figure. On connaît tous Russell Westbrook, le joueur, mais connaît-on vraiment l’homme ? Nick Collison explique :

« Il a été façonné durant les premières années de sa carrière. Depuis ses premiers matchs en playoffs, il en a pris de toute part, cela l’a aidé vis-à-vis des médias, à faire en sorte que rien ne l’affecte. Pensez-y, quel jeune joueur a eu autant de pression en finale de conférence (2011) ?

C’est dingue. Il est sous-côté sur son implication sur les parquets. Sa régularité, sa durabilité, sa production tous les soirs en tant que coéquipier, on ne peut rien demander de plus. Il est devenu tellement meilleur au niveau de son leadership, sa façon de parler aux coéquipiers. »

[…] A lire également : Le Thunder veut moins dépendre de Russell Westbrook

Malgré toutes ces histoires, ses coéquipiers sont très enthousiastes concernant Westbrook. Arrivé en 2017, Paul George ne connaissait pas vraiment le meneur, qu’il a appris à côtoyer au fil de la saison. Le résultat ? Une grande amitié :

Il m’a fait découvrir la ville, l’équipe, il m’a mis à l’aise. Sur le parquet, il a rendu le jeu facile. J’ai joué à Indiana, j’étais dans cette position où on essaie d’impliquer tout le monde. Quand je suis arrivé ici, le jeu est devenu plus simple. Je me suis connecté à lui. Le lien s’est fait immédiatement. Nous nous respectons l’un l’autre, j’adore tout ce qu’il apporte sur et en dehors des parquets.

Les anecdotes sont nombreuses concernant Russell Westbrook en dehors des parquets. Cette saison encore, il n’a pas hésité à venir au secours de son jeune coéquipier, Terrance Ferguson. L’arrière était en difficulté avec son tir, alors Westbrook l’a aidé quelques heures après un match sur son temps personnel. Pas en prenant des tirs, mais en discutant avec lui, car il a rapidement compris que le problème était mental.

Il y a encore quelques années, lorsque Domantas Sabonis était encore dans le roster, Russell Westbrook l’a fait venir un peu plus tôt à l’entraînement. Il a passé plusieurs heures avec lui afin de travailler les pick-and-rolls où l’intérieur estimait être en difficulté.

Le dernier arrivé en date, Dennis Schroder, n’a également pas tari d’éloges sur son nouveau coéquipier :

Je pensais qu’il était fou sur sa façon d’approcher le jeu, c’est incroyable. Il m’a beaucoup aidé. Je le respecte tellement, quand il dit quelque chose, tu ne veux pas le laisser tomber. Il a besoin d’avoir des gens en qui il peut avoir confiance, et tu veux être l’un de ces gars.

Russell Westbrook est un joueur déterminé sur les terrains. N’allez pas croire que le meneur veut voler des rebonds ou forcer des passes : cela fait partie de son jeu. Sur le parquet, Westbrook donne tout, quitte à parfois un peu trop forcer. Avec sa puissance et sa détermination, il aurait d’ailleurs tort de se priver de quelques rebonds bien utiles. Ses coéquipiers l’ont rapidement compris, et c’est ainsi qu’il gagne leur respect.

Excellent joueur sur un parquet, Russell Westbrook est également un vrai meneur d’hommes en dehors. Une qualité peut-être trop souvent enterrée.

Mais aussi : Rudy Gobert se fait expulser après 3 minutes de jeu !