La début de saison des Wolves a été très fortement contrarié par l’intenable Jimmy Butler, qui s’en était notamment vertement pris à Karl-Anthony Towns. Un épisode qui fait toujours parler.


On se souvient tous du fameux entraînement de début de saison lors duquel Jimmy Butler avait « challengé » les titulaires des Wolves à grands coups d’insultes et de trash-talking. Sa cible préférée à cette époque ? Karl-Anthony Towns. L’ancien des Bulls ne supportait pas de voir KAT trop nonchalant à son goût, et pas assez déterminé à dominer malgré le talent qui est incontestablement le sien. Entre confrontations frontales et piques dans la presse, Butler a joué un jeu dangereux qui lui a valu d’être récemment taxé de « tyran » par John Calipari, respecté coach de Kentucky. Pas de quoi émouvoir le joueur :

« Je m’en fous que ce soit un grand coach. Je ne brutalise/harcèle personne, je reste juste vrai. Certains de ces gars n’y sont pas habitués. Quand tu as autant de talent que Karl a eu toute sa vie, les gens ne sont pas honnêtes avec lui. Je le suis »

A lire également : Un joueur de Pro B décède à 28 ans

Selon un excellent papier de Jackie McMullan pour ESPN, c’est Derrick Rose qui a pris KAT sous son aile durant la difficile période qu’il a traversée. En perte de confiance totale face au traitement de Jimmy Butler, paraissant parfois même apeuré, l’intérieur des Wolves avait vu ses statistiques dramatiquement chuter au début de l’exercice. Grâce au suivi permanent de Derrick Rose, il a pu tenir le coup et rebondir avec le succès qu’on lui connaît depuis quelques temps.

Les tensions ne semblent toujours pas apaisées entre Jimmy Butler et ses anciens coéquipiers, qu’il s’est fait un malin plaisir à pulvériser récemment (plus de 40 points d’écart). Il ne changera donc jamais…

Mais aussi : La réaction de LeBron James à l’appel de Kyrie Irving

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef Parlons Basket & Parlons NBA. Chez RMC de temps à autres. Le sang-froid de Larry Bird, le mental d'Olivier Giroud.