Les excuses de Kyrie Irving a LeBron James ont fait grand bruit en NBA. Mais comment le King a-t-il réagi en voyant le numéro de son ancien acolyte apparaître sur son téléphone ? Comme vous allez le constater, c’est digne d’un film.


Après plusieurs années de tensions plus ou moins exacerbées entre lui et LeBron James, Kyrie Irving a décidé de déposer les armes et de faire la paix. La raison ? Ses difficultés à être le leader des Celtics, qui lui ont fait réaliser à quel point le leadership est un art difficile, et à quel point il regrettait d’avoir si souvent contesté celui de James. On se souvient des petits tacles par médias interposés entre les deux, et la volonté d’indépendance d’Irving qui l’avait poussé à quitter les Cavs. Ce tournant majeur (selon James, c’est là que tout a commencé à s’écrouler) est encore mal vécu par plusieurs joueurs de l’équipe. Un ancien de Cleveland, qui a demandé à ne pas être cité, est catégorique :

« Kyrie sait qu’il est parti un an en avance. Le plan c’était de challenger une nouvelle fois pour le titre, et après de se poser et de voir ce qu’on allait faire »

Désormais dans ses propres galères (il a récemment froissé Jaylen Brown et Terry Rozier par ses propos, Irving a compris, et il a tenu à s’excuser auprès de James. Dans un hasard assez cocasse, le King se trouvait avec un certain Kevin Love, dernier chaînon du Big Three de l’époque, lorsqu’il a reçu le coup de fil. Le destin, sûrement. Les deux hommes, ainsi que quelques autres personnes, mangeaient ensemble dans une pizzeria huppée de Los Angeles.

A lire également : Les excuses de Kyrie à LeBron

Lors du fameux coup de téléphone, LeBron a d’abord paru surpris, comme le raconte Love :

« LeBron a regardé son téléphone et nous a montré. Il était genre : « Je me demande ce qu’il veut »

Le King n’a pas répondu, mais a rappelé Kyrie Irving en privé par la suite. Selon les témoins présents, il a en tout cas beaucoup apprécié le geste de son ex-coéquipier. L’heure semble donc au pardon et non plus à la rancœur, comme le montrent également les propos de Kevin Love :

« J’ai eu 22 ans moi aussi. Je pense que Kyrie et moi avons un peu connu les mêmes difficultés [quand LeBron] est arrivé. Nous avions de mauvaises habitudes, et peut-être qu’on ne comprenait pas comment prendre du recul et laisser le lead à LeBron, qui était venu pour nous apprendre à gagner. Je pense que je suis un bien meilleur joueur et coéquipier maintenant que j’ai vécu ça »

Comme souvent, le temps panse les plaise et apaise les tensions. C’est mieux ainsi, car ces trois hommes ainsi que tous leurs coéquipiers seront liés pour l’éternité par le mythique titre de 2016.

Mais aussi : Le futur de Gregg Popovich incertain

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef Parlons Basket & Parlons NBA. Chez RMC de temps à autres. Le sang-froid de Larry Bird, le mental d'Olivier Giroud.