Cette saison, LeBron James a connu la plus grave et la plus longue blessure de sa carrière. Cinq semaines, c’est la durée d’indisponibilité qu’a connu le King. Mais d’après sa réputée physiothérapeute, cette durée aurait dû être de six mois ! Info ou intox ? On vous donne les éléments, vous vous faites votre avis.

C’est une saison à oublier pour LeBron James mais aussi pour les Lakers. Actuellement 11èmes de l’Ouest avec un piètre bilan de 31-41 qui les condamne à manquer les playoffs, les hommes de Luke Walton auront vécu un exercice 2018-19 plus que pénible. Les raisons de cet échec sont multiples : les mauvais choix de Magic Johnson durant la free agency, l’incapacité de Luke Walton à faire jouer son équipe de manière cohérente et régulière en défense comme en attaque, mais aussi les nombreuses blessures, et particulièrement celle de LeBron James en décembre face aux Warriors.

Touché à l’aine, le King a manqué pas moins de 17 matchs de saison régulière (sa plus longue absence en carrière), durant lesquels ses coéquipiers ont eu beaucoup de mal (6-11 en passant de la 4ème à la 9ème place de l’Ouest). Face à l’urgence de la situation, LeBron est vite revenu aux affaires, et peut-être même bien trop vite.

À lire également : Une médiocrité défensive jamais vu à Boston depuis 1970 !

Son retour en délicatesse trouve en effet une potentielle explication grâce à la docteur en charge de LeBron, Karen Joubert, qui s’est expliquée dans un post Instagram rapidement supprimé.

« En tant que physiothérapeute depuis 27 ans, j’ai eu la chance de travailler avec certains des meilleurs athlètes du monde… puis LeBron est arrivé. Je veux que vous sachiez tous à quel point sa blessure a été grave, que vous sachiez la douleur qu’il a endurée. Avec son entraîneur incroyable, Mike Mancias, il était sur le terrain en 6 semaines, cela aurait dû être 6 mois. Sans égoïsme, il a encaissé la douleur parce qu’il ne voulait pas laisser tomber les Lakers et les fans. Mais je sais ce qu’il a traversé ! J’ai beaucoup appris sur sa détermination, sa volonté de gagner et d’atteindre ses objectifs. C’est une force de la nature »

Rapidement, plusieurs internautes se sont montrés sceptiques. Le contenu du texte paraît particulièrement mièvre et cliché, et le fait que le post ait été immédiatement supprimé interroge. Beaucoup se demandent par ailleurs si la durée de six mois avancée n’est pas nettement exagérée pour une blessure aux adducteurs. D’autres, enfin, trouvent étrange qu’une fois de plus, les informations sur l’état de santé du King ne fuitent qu’après l’échec de LeBron, comme lors du fameux épisode de sa « main cassée » lors des finales 2018.

Cependant, James est connu pour défier les lois de la science, comme en atteste sa forme étincelante l’an dernier, alors qu’il en était pourtant à 15 saisons dans la ligue et plus de 50.000 minutes en carrière. Sachez également que Karen Joubert est généralement considérée comme la meilleure dans son domaine dans tout Los Angeles, raison pour laquelle le King a fait appel à ses services. De là à revenir en 5 semaines d’une blessure qui aurait dû l’éloigner 6 mois, on s’approche plutôt du domaine du miracle que du médical.

Quoiqu’il en soit, on vous laisse bien évidemment vous faire votre avis sur cette situation à la lumière de ces éléments. Une chose est sûre : enfin guéri et avec tout un été devant lui, James devrait attaquer la prochaine saison en mode commando.

Mais aussi : 5 choses que vous ne saviez (sûrement) pas sur Ja Morant !