Malgré une performance de haute volée au scoring (59 points à 56%), Devin Booker n’a pas pu empêcher la large défaite des Suns face au Jazz (92-125). La fin de match a même tourné au ridicule. On vous explique.

On le sait depuis qu’il est arrivé dans la ligue il y maintenant quatre ans : Devin Booker est un scoreur né. Face au Jazz, l’arrière des Suns a une nouvelle fois montré tout son potentiel offensif avec 59 points (à 19/34 dont 5/8 derrière l’arc). Malgré cela, comme lorsqu’il inscrivait 70 points sur la tête des Celtics il y a deux ans, les Suns sont repartis de la Vivint Smart Home Arenaavec une lourde défaite

Si la performance reste tout de même à souligner, Booker inscrivant 64% des points de son équipe, la fin de match fut assez ridicule tant pour le Jazz que pour le joueur.

En effet, alors qu’il ne reste que trois minutes au chrono et que les Suns sont menés de 30 points, on assiste au retour de Devin Booker sur le parquet. À ce moment-là, le joueur a déjà inscrit 56 points et le match est plié depuis longtemps, mais le season-high de James Harden (61 points) est dans le viseur de Booker.

À lire également : Rudy Gobert bat un record de saison !

Néanmoins, les hommes de Quin Snyder ne l’ont pas entendu de cette oreille. Observez un peu comment ils ont décidé de gérer la dernière action du match, pour que Devin Booker, 59 points en poche, ne récupère pas la balle.

https://twitter.com/BleacherReport/status/1110384299918815232?fbclid=IwAR0TWQWujav2EiUZdCUiilbG1t2BFe7NJkd6lbC_IshOThAnW2fRFmdKcZU

Non vous ne rêvez pas, le Jazz a bien fait faute avec 33 points d’avance pour empêcher Devin Booker de prendre un shoot, et potentiellement égaler ou surpasser le record de point de la saison (61 de James Harden). Car oui, il ne faut pas se voiler la face : l’entrée de Booker à trois minutes de la fin est uniquement pour tenter le record. La faute d’Utah en devient relativement enfantine, à l’image d’une cour d’école. Mais la réflexion marche aussi dans le sens inverse : forcer pour une record dans une large défaite n’est pas forcément mieux.

Au final, le Jazz et Devin Booker sont parvenus à signer l’une des fins de match les plus ridicules de la saison. Mais la mission des hommes de Salt Lake City est validée : pas de record pour Booker.

Mais aussi : Les joueurs réagissent à la blessure de Jusuf Nurkic