NBA – Les meilleures comparaisons entre stars récentes et légendes de la ligue

0

Tradition éternelle chez les observateurs et analystes, les comparaisons entre joueurs actuelles et gloires passées de la ligue ne sont pas toujours justifiées. Certaines néanmoins, sont on ne peut plus légitimes. Aujourd’hui, on s’intéresse à cette dernière catégorie, avec les 10 rapprochements les plus justifiés entres stars contemporaines et légendes du passé.

Publicité

Zion Williamson – Charles Barkley

Souvent comparé à LeBron James pour la hype qu’il affichait déjà au lycée, Zion Williamson se rapproche néanmoins beaucoup plus de Charles Barkley. Ailier fort aux mensurations similaires à celles du Chuckster (1m98, 110-120 kilos), le rookie de la Nouvelle-Orléans n’est pas embêté par son gabarit lorsqu’il s’agit d’enchainer les allers-retours sur le parquet.

Je pense qu’il est plus explosif que moi. C’est fun de le regarder jouer. Il a le meilleur second saut que j’ai pu voir depuis longtemps. J’ai vraiment hâte de voir son développement, parce qu’il a l’air d’être un bon gamin.

Charles Barkley au sujet de Zion Williamson – ESPN

Luka Doncic – Larry Bird

Blanc de peau, shooteur adroit longue distance, joueur complet et précoce… Il n’en fallait pas plus pour que le rapprochement entre Luka Doncic et Larry Bird soit effectué. Et si on voit mal le Slovène imiter son aîné en allant chercher un titre dès sa deuxième saison, il fait quant à lui déjà partie des candidats au MVP.

Il a cette capacité incroyable de lire le jeu et d’avoir toujours un temps d’avance. Il me rappelle un peu Larry Bird dans ce domaine. Il a toujours un coup d’avance dans la partie d’échec.

Steve Kerr au sujet de Luka Doncic – ESPN

Klay Thompson – Ray Allen

Là encore, les moyennes en carrière entre Klay Thompson et Ray Allen ne sont pas bien éloignées. Au niveau du jeu, c’est plutôt la seconde partie de carrière de l’ancien joueur des Celtics qu’il faudrait rapprocher à celle de Klay Thompson, à savoir un shooteur pur, plutôt en catch-and-shoot.

Il m’a toujours impressionné. J’ai toujours pensé que c’était l’un des meilleurs joueurs de la ligue. Nos façons de jouer se ressemblent en de nombreux points.

Ray Allen au sujet de Klay Thompson – Heavy

Chris Paul – John Stockton

En termes de meneur pur, aucun joueur actuel n’arrive à la cheville de Chris Paul. Dans ce contexte, le Point God a souvent nourri des comparaisons avec John Stockton. Il rend lui aussi ses coéquipiers meilleurs grâce à ses passes, domaine où la légende du Jazz ne sera certainement jamais surpassée.

Son record ne sera jamais battu parce qu’il est resté dominant dans la durée. Il se montrait soir après soir.

Chris Paul au sujet de John Stockton – Houston Chronicle

Russell Westbrook – Oscar Robertson

Oscar Robertson n’avait pas les qualités athlétiques de Russell Westbrook, et ce dernier ne possède pas le palmarès de son illustre prédécesseur. Les deux hommes se sont quoi qu’il en soit faits expert dans un domaine au cours de leur carrière : celui du triple-double. Ils sont ainsi les seuls à avoir conclu au moins une saison en triple-double de moyenne.

Quand c’est arrivé en 1961-62, je n’étais même pas au courant. Personne n’en parlait. Mais Westbrook a réussi à rendre populaire le triple-double et à montrer ce à quoi il pouvait servir.

Oscar Robertson – USA Today Sports

Stephen Curry – Pete Maravich

Si l’on devait définir Stephen Curry, on mettrait sans doute en avant ses qualités de shooteur, de dribbleur et la beauté pure de son jeu. Des caractéristiques bien particulières, qui s’appliquaient aussi à Pete Maravich. Dans une NBA bien différente, l’icône du Jazz avait lui aussi révolutionné la ligue par sa panoplie versatile.

Si je devais rapprocher un joueur d’aujourd’hui à Maravich, je dirais Stephen Curry.

Tom Nissalke, coach de Maravich à LSU – Deseret News

Publicité

Anthony Davis – Tim Duncan

Le Big Fundamental aurait-il déjà trouvé son digne successeur ? Certes, Anthony Davis est bien plus athlétique que l’ancienne star des Spurs. Sa domination des deux côtés du terrain, ainsi que sa capacité à remplir les feuilles de stats, lui permettent néanmoins de tenir la comparaison avec son ancien adversaire.

Je pense qu’Anthony Davis est un Tim Duncan sous stéroïdes. S’il peut être aussi dominant, s’il peut être ce joueur, je pense qu’il peut être la raison pour laquelle les Lakers prendront le contrôle du Staples Center.

Stephen Jackson, ancien coéquipier de Tim Duncan – CBS Sports

Giannis Antetokounmpo – Kevin Garnett

On vous l’accorde, ce n’est pas la comparaison la plus évidente. Mais si l’on se penche sur l’évolution des deux joueurs et leur aspect dominant, des parallèles peuvent facilement être dressés entre Giannis Antetokounmpo et Kevin Garnett. Le Greek Freak pourrait cependant déjà devancer l’ex-intérieur d’ici quelques mois, en recevant un second titre de MVP.

Il maitrise déjà à la perfection le euro-step. S’il ajoutait un petit hook shot à son arsenal, ça ne lui ferait pas de mal. Travailler sur son jeu au poste, être capable de shooter des deux côtés… Mais il n’empêche qu’il fait déjà paraitre le jeu si simple.

Kevin Garnett au sujet de Giannis Antetokounmpo – Yahoo! Sports

LeBron James – Magic Johnson

Si LeBron James faisait l’objet de comparaisons avec Zion il y a quelques mois, lui était grandement comparé à Michael Jordan à son arrivée dans la ligue. Cependant, de par sa capacité à impliquer ses coéquipiers avec sa vision de jeu exceptionnelle, il se rapproche plus d’un Magic Johnson.

LeBron est comme Larry et moi, et il est si incroyable quand il avance sur le parquet avec la tête levée. Il cherche toujours à faire la passe pour rendre ses coéquipiers meilleurs, mais il peut aussi foncer en plein milieu et dunker sur vous.

Magic Johnson – ESPN

Kobe Bryant – Michael Jordan

Les parallèles entre les deux légendes qu’étaient Kobe Bryant et Michael Jordan ont déjà assez été décryptées. Seuls les mots de MJ suffisent à les synthétiser.

Je ne pense pas que je perdrais contre n’importe qui d’autre que Kobe Bryant, parce qu’il vole tous mes moves.

Michael Jordan, 2013

Peut-être que cela surprend des gens que Kobe et moi ayons été des amis très proches. Mais on l’était. Kobe était mon tendre ami, il était comme un petit frère. Tout le monde voulait toujours parler des comparaisons entre lui et moi. Moi, je voulais juste parler de Kobe.

Michael Jordan, 2020

Lire aussi :

Conclusion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.