Les Bleus ne sont plus invaincus dans le Groupe K des qualifications pour la Coupe du Monde. Battus ce jeudi par la Bulgarie (74-68), les Français restent en tête de leur groupe. Mais Nicolas Batum prévient : il faudra faire mieux contre la Finlande.


L’équipe de France s’est inclinée pour la première fois, ce jeudi, en Bulgarie (74-68) dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2019. Une grosse contre-performance pour les Bleus, qui avaient remporté leur six premiers matchs. Désormais, les coéquipiers de Nicolas Batum sont à égalité en tête du classement avec la République Tchèque, qui présente également un bilan de 6-1. Quant aux Bulgares, ils restent en course pour une qualification, avec un bilan de 3-4. Mais pour le nouveau capitaine de la France, la manière dont les Bleus ont évolué en fin de match n’était pas digne du haut niveau.

Au cours des cinq dernières minutes, nous avons arrêté de jouer en équipe. C’était une grave erreur. Nous étions alors vulnérables. Nous sommes si forts quand nous jouons ensemble. Si nous n’évoluons pas de manière collective, nous pouvons perdre contre tout le monde.

Face à des Bulgares dominateurs au rebond (41-37) et plus soigneux avec le ballon (14 pertes de balles à 19), la France n’a jamais su trouver son rythme offensif. Les hommes de Vincent Collet ont également été très maladroit à 3-points (4/22) et aux lancers-francs (10/18). De quoi donner des regrets, bien que Batum attribue cette contre-performance à un manque de préparation, plus qu’à une réelle supériorité bulgare.

Nous n’étions pas suffisamment prêts. Cela ne veut pas dire que nous l’avons sous-estimée. Nous nous attendions à tout ce qu’elle nous a proposé ce soir. Rien ne nous a surpris. Nous aurions dû faire mieux.


Désormais, la jeune équipe française doit se remobiliser pour affronter la Finlande, dans deux jours. Cette fois-ci, ce sera devant leur public, à Montpellier. Mais à nouveau, Batum prévient : sans son collectif, la France ne présente aucune garantie de résultat. Le joueur des Hornets espère ainsi voir une réaction d’orgueil de ses coéquipiers.

Nous devons nous remettre au travail. Nous avons deux jours avant le prochain match. Que ce match nous serve de rappel à l’ordre. Si nous ne jouons pas collectivement, toutes les équipes peuvent nous battre.

Avec un bilan de 4-3, la Finlande ne sera pas un adversaire à prendre à la légère. Lors de la dernière confrontation entre les deux équipes, lors du Championnat d’Europe 2017, les Bleus s’étaient inclinés (84-86).

À lire également : Les Bleus surpris par la Bulgarie