Alors qu’il joue le meilleur basket de sa carrière, Paul George s’est confié sur certains changements qu’il a effectués. Le but ? Tenir le rythme de Russell Westbrook.

Avec plus de 28 points et 8 rebonds de moyenne, Paul George réalise une superbe saison qui le voit s’inviter à la table des joueurs dans la discussion pour le titre de MVP. Une campagne d’excellente facture qui est notamment la conséquence de changements faits sur son hygiène de vie, comme PG l’a expliqué lors d’un tête à tête avec Adrian Wojnarowski :

« Je suis un gamer, donc forcément j’avais tendance à me coucher tard la nuit. Et la nuit j’avais faim, alors je grignotais. J’étais encore en transition, je pensais que je pouvais manger tout ce que je voulais comme lors de mes 3 ou 4 premières années dans la ligue. J’ai eu une conversation avec moi-même, et je me suis dit : « Mec, si tu veux tenir le rythme de Russ, ça ne va pas le faire. Tu vas devoir maigrir, faire gaffe à ce que tu manges, contrôler ton sommeil… » Je savais que j’allais avoir besoin de toute l’énergie possible »

A lire également : Paul George sur les traces de Michael Jordan

Motivé par la perspective de gagner et d’être à la hauteur de la pile électrique Westbrook, George a donc pris les décisions qui s’imposaient, avec un succès qui ne se dément pas. PG est même devenu la principale arme offensive de l’équipe, tout en ne négligeant pas l’aspect défensif, dans lequel il excelle. C’est cette polyvalence qui fait selon Billy Donovan de son ailier le MVP de la saison.

PG a déjà réalisé 21 double-doubles et un triple-double cette saison, et affiche une moyenne au scoring largement plus haute que sa moyenne en carrière (28.2 contre 19.7). Des chiffres impressionnants qui justifient son changement de style de vie. Enfin à maturité, et après être revenu de l’enfer avec son horrible blessure de l’été 2014, Paul George est au sommet de son art et entend bien y rester.

Derrière son duo de stars et de solides role players, le Thunder s’impose comme un sérieux outsider à l’Ouest. Un statut que Paul George devra assumer le moment venu, en playoffs.

Mais aussi : 5 choses que vous ne saviez pas sur Russell Westbrook

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef Parlons Basket & Parlons NBA. Chez RMC de temps à autres. Le sang-froid de Larry Bird, le mental d'Olivier Giroud.