En NBA, certaines actions ou réactions de joueurs et journalistes peuvent donner lieu à de nombreux détournements sur Internet, via les célèbres Memes. On vous propose les plus iconiques, qui ne sont pas forcément les plus connus.


Aujourd’hui, tout le monde connait le concept du « Meme », ce détournement parodique de textes, images ou vidéos sur Internet. En NBA, les occasions d’en faire ne manquent bien évidemment pas.

Dans cette compilation, on se base uniquement sur des réactions de joueurs ou de journalistes qui sont devenues des Memes à part entière.

1. « Crying Jordan »

Les meilleurs mèmes de la NBA

Comment ne pas commencer par le Meme le plus iconique de la NBA ? La photo a été prise lors du discours de Michael Jordan lors de son intronisation au Hall of Fame en 2009. Mais c’est en 2015 qu’il commence à être utilisé comme détournement d’à peu près tout et n’importe quoi, et pas seulement dans le monde de la NBA. En général, c’est quand un joueur fait une contre-performance qu’il subit ce Meme.

2. Les deux téléphones de Paul Pierce

Pourquoi Paul Pierce avait-il deux téléphones dans la main lors du Dunk Contest du All-Star Game 2017 ? Cela restera un mystère. À moins de vouloir poster une action sur deux réseaux sociaux en même temps, il n’y a pas vraiment de raison de la faire. Ce Meme n’est pas sans rappeler Joe Dumars, avec d’autres téléphones.

3. L’absence de réaction de Kobe Bryant

On a peut-être encore une preuve que Kobe Bryant n’est pas humain. Alors que Matt Barnes s’apprête à faire une remise en jeu, il fait une feinte en direction de Kobe… qui ne bouge pas d’un poil ! Petit problème, si l’on regarde l’action du dessus, on remarque que les deux sont légèrement décalés. Cela n’en reste pas moins un Meme iconique.

Ne regardez pas l’angle vue du dessus du « Kobe-Barnes no flinch » sauf si vous voulez qu’il soit totalement ruiné.

Il n’était pas devant lui quand il l’a fait. Toute ma vie est un mensonge.

4. « I’m trying Jennifer »

Lors des playoffs l’année dernière, les Blazers nourrissaient de grandes ambitions, mais se sont faits sweeper par les Pelicans au premier tour. Durant l’été, CJ McCollum s’était fendu d’une déclaration dans laquelle il critiquait sévèrement les joueurs qui rejoignaient les Warriors pour une bague. Une certaine Jennifer lui a donc tweeté « Gagne un match de playoffs et tu pourras parler« , ce à quoi l’arrière lui a répondu sans se démonter « J’essaie Jennifer« . La phrase est tout de suite devenue virale, et un t-shirt a même été créé. Les Blazers ont carrément rendu hommage à cette Jennifer après leur victoire lors du Game 1 contre le Thunder.

À lire également : Yao Ming à l’origine de l’un des Memes les plus célèbres de la toile

5. L’acceptation d’Alonzo Mourning

Comment enchaîner deux émotion totalement contradictoires en un instant ? Alonzo Mourning n’en a peut-être aucune idée, mais il est effectivement passé d’une envie de frapper quelqu’un à l’acceptation du blowout qu’était en train de subir le Heat face aux Bulls. Pour être francs, on a à peu près la même réaction en regardant certains commentaires sur les réseaux sociaux.

6. Le « burner account » de Kevin Durant

Mec, je te respecte énormément mais donne-moi une raison légitime de quitter OKC autre que gagner un titre.

Il n’aimait pas l’organisation, ni jouer pour Billy Donovan. Son effectif n’était pas bon, c’était juste lui et Russ [Westbrook].

Tout a commencé quand Kevin Durant a malencontreusement oublié de changer de compte Twitter quand il a répondu à un fan lui demandant une raison légitime d’avoir quitté le Thunder en parlant de lui à la troisième personne. Depuis, ce Meme suit Durant partout, avec notamment sa photo dans le vestiaire. Au moins cela donne des montages intéressants.

7. « Durag LeBron »

Un petit malin s’est amusé à « photoshoper » deux cigarettes sur LeBron James, mais le résultat est génial. Cela est en partie dû à la tête que fait l’ailier au cours de l’interview qu’il était en train de donner. James lui-même a contribué à la popularité de ce mème, en postant la même image sur Instagram, mais accompagnée d’un petit truc en plus.

Ça pourrait être la bougie d’allumage. Ça pourrait être l’alternateur. Mais je peux probablement réparer ça pour 200$.

8. « Cours Pop, cours »

À la base, c’est juste Gregg Popovich qui court pour embêter un journaliste et lui faire rater son plan de caméra. Sauf que les internautes sont des futés.

Bae : viens.

Pop : Je ne peux pas, je suis occupé.

Bae : Je suis un joueur international avec du talent qui sera sûrement disponible au second tour de la draft.

Pop :

9. Le fan des Lakers aux lunettes de soleil

La question de pourquoi ce fan avait-t-il des lunettes de soleil en plein Staples Center restera à jamais un mystère. Après, c’était la saison 2012-2013 et la superteam des Lakers (Nash-Bryant-World Peace-Gasol-Howard) n’a jamais fonctionné. Donc pourquoi pas après tout ? On aurait quand même bien aimé qu’il le refasse cette saison.

10. « Crybaby LeBron »

Celui-là est destiné aux haters de LeBron en particulier, et a été utilisé à de très, très nombreuses reprises. En même temps, l’image parle d’elle-même. Elle montre aussi que James n’a pas le même caractère sur le terrain que d’autres légendes avant lui, qui étaient plutôt du genre à avoir le sang-froid et à ne pas laisser paraître leurs émotions.

Mais aussi : Les sosies célèbres des joueurs de la ligue

Actualités Basket USA Facebook