Ils ont fait le spectacle toute la saison. Leaders, hommes forts de leurs équipes, ils sont nommés dans la meilleure équipe de la saison.


Ce sont les médias (75%) et les fans (25%) qui ont effectué cette élection afin de ne garder que la crème de la crème. Parmi les cinq joueurs sélectionnés, deux étaient déjà là lors de la saison 2017-2018 (Calathes et Vesely). Pour les trois autres, c’est une première apparition en carrière.

Nick Calathes – Panthinaïkos Opap Athènes

Le leader incontestable du Pana cette saison. Le génial chauve est le roi de la passe. Premier de cette catégorie statistique avec 8.7 offrandes de moyenne, il l’est aussi pour ce qui est du total sur l’année (268). Chez les verts, il s’occupe de tout ou presque. Ses stats ? 12.2 points, 4.3 rebonds, 8.7 passes, 1.7 interception et 15.8 d’évaluation en 33 rencontres. Il a impressionné son coach, Rick Pitino, et a réalisé un festival lors du mois de mars. Pour clôturer la saison régulière, Calathes est même devenu le deuxième joueur de l’ère moderne de l’Euroleague à signer un triple-double, battant au passage deux de ses records en carrière (12 rebonds, 18 passes). Déjà présent l’année dernière, il confirme sa régularité ainsi que sa fonction de couteau suisse sur un terrain.

Will Clyburn – CSKA Moscou

Quelle saison pour l’ailier de Moscou. Dans sa deuxième année sous les couleurs du CSKA, il a augmenté sa moyenne dans cinq catégories statistiques (points, % à 2 points, rebonds, interceptions, évaluation) et montre encore tous ses progrès dans le jeu. Au final, Clyburn termine l’année avec 13 matchs à plus de 20 d’évaluation (cinquième meilleure évaluation de la compétition) , 4 double-double pour 33 matchs (seulement 11 dans le 5 majeur) à 13.2 points, 6.9 rebonds, 1.5 passe, 1.1 interception et 17.5 d’évaluation de moyenne. Un match référence à 33 d’éval contre le Panathinaïkos (24 points, 10 rebonds, 2 passes, 1 interception) et une étiquette de leader d’une des meilleures équipes de l’Euroleague.

A lire également : Datome forfait à son tour pour le Final Four !

Brandon Davies – Zalgiris Kaunas

L’ancien monégasque brille de plus en plus en Euroleague. Pour sa saison « sophomore », l’intérieur du Zalgiris Kaunas fait des progrès importants dans le collectif de Sarunas Jasikevicius. Auteur d’une première saison à 9.8 d’évaluation l’année dernière, il a fait un saut à 16.9 en 2019 avec une moyenne de 14.2 points, 5.5 rebonds, 2 passes, 1 interception en 34 matchs. Efficace et ultra important pour son équipe, Davies a terminé six rencontres cette saison avec au minimum (oui oui MINIMUM) 33 d’évaluation (!!!). Le top du top ? Un record en carrière, au mois de novembre, contre le Khimki Moscou avec 39 d’éval pour 23 points, 13 rebonds, 3 passes, 1 interception. MVP de la dernière journée de saison régulière (34 d’évaluation) dans un match remporté face au Real Madrid pour se qualifier en Playoffs.

Kostas Sloukas – Fenerbahçe Beko Istanbul

Le triple champion de la compétition est tout simplement dans sa meilleure saison en carrière aux points et à l’évaluation. Le meneur grec aux 219 matchs d’Euroleague est le cerveau de la meilleure équipe et tourne à 11.7 points, 2.2 rebonds, 4.8 passes et 15.6 d’évaluation (31 matchs). Au club depuis 2015, Sloukas s’est montré essentiel aux yeux de Zeljko Obradovic avec près de 27 minutes de moyenne, soit le plus gros temps de jeu de l’effectif tout en… sortant du banc (12 apparitions dans le 5 de départ). A la fin de la saison, Sloukas possède une option avec le Fenerbahçe pour rester ou choisir de partir. Le Barça et le Real sont déjà sur les rangs.

Jan Vesely – Fenerbahçe Beko Istanbul

L’efficacité même. L’un des piliers de la réussite du Fenerbahçe ces dernières saisons. Blessé pendant plusieurs semaines, le tchèque a disputé 25 matchs en saison régulière. Pourtant, il apparait à la troisième place du classement de l’évaluation avec 18.1. En stats, ça donne 12.4 points à 66% de réussite à 2 points, 5 rebonds, 2.4 passes et 1.4 interception de moyenne. Élu joueur du mois de décembre, il est de retour dans le meilleur 5 de l’année avec Nick Calathes. Toujours gêné par un pépin physique, il faudra surveiller les nouvelles de l’infirmerie du club et ne pas avoir la mauvaise surprise d’un forfait de l’intérieur pour le Final Four.

Le 5 de la saison est maintenant dévoilé. Les élus ont fait le job toute l’année et pour trois d’entre eux, le titre est encore en ligne de mire.

Mais aussi : Taylor Smith réalise le premier triple-double de la saison en Jeep Elite !

A propos de l'auteur

Rédacteur pour Parlons Basket. À laissé tomber la balle d'entre ses mains pour y mettre un clavier. Fan du Spurs basketball et du jeu européen (Euroleague, Eurocup, ABA League...). À des troubles du comportement à chaque passe de Teodosic.