Publicité

NBA – Les meilleures phrases et quotes de The Last Dance

Michael Jordan se moque ouvertement de Gary Payton quand ce dernier annonce avoir trouvé la solution pour défendre sur lui
The Last Dance (DR)

En environ 10 heures, The Last Dance a été la source de nombreux grands moments. Dans la multitude de témoignages, certaines phrases resteront d’ailleurs dans les mémoires pour leu caractère piquant ou humoristique. Voici les meilleures citations du documentaire évènement, réparties en 4 catégories précises !

Publicité

Les meilleures phrases des invité(e)s surprises

Carmen Electra, sur l’escapade de Dennis Rodman à Las Vegas :

Nous étions au lit avec Dennis, d’un coup quelqu’un frappe à la porte… C’était Michael Jordan !

Roy Williams, assistant à North Carolina lors du passage de Michael Jordan à UNC :

Michael Jordan est le seul joueur qui avait la capacité de prendre feu quand il voulait, et de lever le pied quand il voulait. Et p*tain, il n’a jamais, jamais levé le pied.

James Worthy, coéquipier de Jordan à North Carolina :

J’étais meilleur que Michael Jordan… Pendant environ 3 semaines !

Publicité

Les meilleures phrases de Michael Jordan

Je ne voulais pas que Bill Cartwright se retrouve avec le ballon dans les mains à 5 secondes de la fin du chrono. Faire ça n’est pas une attaque où tout le monde peut apporter le danger, faire ça est une p*tain de connerie.

Je savais que Jerry Krause adorait Dan Majerle, et le simple fait qu’il aime ce joueur était suffisant à mes yeux. Tu es persuadé qu’il est un grand joueur défensif ? Parfait, je vais te montrer qu’il ne l’est pas face à moi.

Clyde Drexler était une menace, je ne dirais jamais le contraire. Mais être comparé à lui ? Je l’ai vraiment très mal pris.

Vous pouvez me montrer ce que vous voulez, il n’y a absolument aucun moyen pour me convaincre qu’Isiah Thomas n’était pas un trou du c*l.

Publicité

Les meilleures phrases des coéquipiers de Michael Jordan

Horace Grant, sur la réaction des Pistons après leur élimination lors des playoffs 1991 :

Les Pistons ? Simplement des grosses sal*pes.

Scottie Pippen, sur son opération au début de la saison 97-98 :

Je n’allais certainement pas n*quer mon été.

Dennis Rodman, sur les rebonds :


Publicité




Les moments émotion

Kobe Bryant, sur l’influence de Michael Jordan :

Je ne remporte jamais 5 titres avec les Lakers si Michael Jordan n’avait pas existé.

Will Perdue :

Oui, Michael était un trou du c*l, un c*nnard, il a dépassé les bornes à de nombreuses reprises. Mais quand tu y repenses, tu vois ce qu’il voulait accomplir, et au final, tu te dis : « c’était un bon coéquipier ».

Les deux dernières minutes de l’épisode 7 :

Lire aussi : Meilleure phrase, plus gros manque de respect… : les awards pour The Last Dance

On fera tout de même difficilement mieux que la fin de l’épisode 7. Pendant 2 minutes, les images épousent parfaitement le discours de His Airness, pour des frissons garantis !

En direct : toute l'actu NBA