Le tanking ne plaît pas vraiment à Robin Lopez, qui aimerait justement quitter les Bulls. Sa préférence ? Golden State afin de jouer le titre, mais sa franchise actuelle n’a pas prévu de lui faire de cadeau.


Malgré le retour de DeMarcus Cousins d’ici quelques jours, les Warriors ont toujours envie de renforcer l’effectif. Leur cible ? Un pivot en la personne de Robin Lopez. Le joueur de 30 ans ne correspond pas forcément à la nouvelle philosophie des Bulls et pourrait quitter l’Illinois d’ici la deadline ayant lieu en février prochain. Lopez aimerait beaucoup rejoindre Golden State, et ses représentants ont déjà tenté de trouver un accord avec le front office de Chicago fin décembre. Leur préférence ? Un buyout afin de permettre à Lopez de rejoindre la franchise de son choix.

Mais les Bulls sont très clair à ce sujet, aucun buyout n’est à l’ordre du jour. Leur pivot n’a que 30 ans et joue encore à un bon niveau, le front office estime donc qu’un trade est une possibilité et espère bien obtenir une contrepartie.

A lire également : Steve Kerr encense Luka Doncic

Lopez n’a pas caché son envie de changer d’air vendredi soir après la lourde défaite des Bulls, face aux Warriors justement :

Je ne pense pas qu’il y ait un joueur qui refuse d’être dans une équipe qui gagne. Qui ne voudrait pas des playoffs ? C’est quelque chose d’attrayant et il faudra en discuter avec la franchise. Je vais continuer à travailler, car je pense que cette équipe veut aller dans cette direction, et je veux les aider.

Mais il est clair que la situation des Warriors est intéressante pour n’importe qui. Ils partagent la balle, ils jouent bien en défense, ils jouent de la bonne façon.

Aux dernières nouvelles, échanger un vétéran en NBA est toujours possible. Les Bulls n’ont donc aucun intérêt à négocier un buyout avec Robin Lopez pour lui faciliter la vie et lui permettre de rejoindre les Warriors.

Si Golden State veut vraiment le pivot, il faudra que la franchise californienne cède quelque chose.

Mais aussi : Tony Parker se prépare pour son retour à San Antonio