Depuis quelques saisons déjà avec Magic Johnson à leur tête, les Lakers ont enchainé de mauvaises décisions concernant leur roster. Ce n’est pas cette histoire entre Michael Beasley et Brook Lopez qui viendra nous contredire.

Pour la sixième saison consécutive, les Lakers n’accéderont pas à la postseason et ce malgré l’apport de LeBron James. Après 13 ans de playoffs, quand Prison Break venait à peine de débuter, le King va donc profiter de ses vacances dès le mois d’avril. Si le titre n’était pas à la portée des Angelinos, ne pas accéder aux playoffs reste une déception et dont certains devront rendre des comptes, comme Magic Johnson par exemple.

Le président des opérations basket des Lakers ne se fait pas vraiment remarquer jusqu’ici pour son travail judicieux. Entre les amendes et les choix douteux, il y a de quoi faire.

A lire également : Le dilemme autour de Brandon Ingram

On pourrait parler encore une fois du trade d’Ivica Zubac – et Michael Beasley – cette saison contre Mike Muscala. L’ancien pivot des Sixers ne performe pas vraiment depuis son arrivée avec un petit 30% au tir et 27% derrière l’arc en 74 minutes. De l’autre côté, Zubac se régale aux Clippers en tant que pivot titulaire. Mais concentrons-nous plutôt sur l’intersaison 2018 où les Lakers vont laisser filer Brook Lopez et Julius Randle.

L’un a été acquis dans un trade important avec les Nets puisque D’Angelo Russell, deuxième choix de draft, a été envoyé à New York contre lui. L’autre est un septième choix qui a quitté Los Angeles contre… rien. Les Lakers ayant refusé de s’aligner sur l’offre des Pelicans.

A l’époque déjà, ces décisions avaient été contestées, et elles le sont encore plus aujourd’hui quand on voit le niveau affiché par Russell, Lopez ou même Randle. Mais que faisaient les Lakers ? Eh bien Ramona Shalburne apporte quelques réponses et indique que tout était prévu. Randle de perdu, les Angelinos ont décidé dans la foulée de laisser filer Lopez volontairement, sans vouloir le conserver. Le but ? Attirer Michael Beasley.

Selon l’insider d’ESPN, le staff voyait en Beasley un joueur capable de remplacer Randle au poste 4, mais surtout au poste 5 dans une version small-ball. Michael Beasley était vu comme un joueur capable de rebondir à Los Angeles et avec une large panoplie de compétences.

Vous connaissez la fin de l’histoire, Beasley a été tradé direction les Clippers puis coupé dans la foulée pour rejoindre la Chine pendant que Lopez s’éclate à Milwaukee. Une mauvaise décision du staff et de Magic Johnson, qui accumule les mauvais choix.

Mais aussi : Quand Curry s’agace du flop d’Harden