Ce dimanche soir, Duke affrontait UCF dans un match déjà mythique, et si les Blue Devils l’ont emporté, le monstrueux Zion Williamson n’y est évidemment pas étranger.

Une fin de match de folie, voilà ce qu’il nous fallait pour bien terminer ce week-end. Ce dimanche soir, Duke l’a emporté sur le fil 77 à 76 face à UCF, au terme d’un match au scénario absolument dingue, qui aurait pu voir les Blue Devils quitter prématurément le tournoi et créer un séisme.

Si les Dukies ont survécu, c’est en grande partie grâce à Zion Williamson. En plus de son and-one complement fou sur Tacko Fall à quelques secondes de la fin du match, le monstre a terminé la rencontre avec 32 points, 12 rebonds et 4 passes. Une performance qui lui permet une nouvelle fois d’inscrire son nom dans l’histoire de la NCAA, et pas aux côtés de n’importe qui.

A lire également : Tacko Fall tient sa parole et repousse Zion Williamson !

En effet, en ajoutant les 32 pions marqués hier contre UCF aux 25 inscrits lors du premier tour face à North Dakota State, Zion comptabilise 57 points sur les deux premiers matchs de sa carrière dans le tournoi NCAA. Il rejoint Kevin Durant dans l’histoire, seul autre joueur à avoir atteint ce total.

Les deux joueurs sont maintenant co-détenteurs du plus grand nombre de points marqués sur les deux premiers matchs du tournoi pour un freshman (joueur dans sa première année). Il s’agit là du signe évident d’un mélange rare de précocité, de talent et de grande solidité mentale, particulièrement dans le cas de Zion, âgé de 18 ans seulement.

Un nouveau record, donc, comme souvent cette saison. Williamson a déjà fait tomber de nombreuses marques durant cet exercice 2018-2019, à la fois à Duke et dans toute la NCAA. Désormais qualifié pour le Sweet Sixteen avec Duke après une grosse frayeur, il aura l’occasion d’ajouter quelques lignes de plus à son jeune palmarès.

En attendant, l’heure est au repos pour la jeune superstar et ses coéquipiers. Les Dukies sont en effet sortis éprouvés de leur bataille face aux Knights la nuit dernière, à l’image de Coach K, ému après la partie. Il faudra vite recharger les batteries pour poursuivre en direction du Final Four.

Mais aussi : Le tatouage déjanté du frère de Danny Green