Au cours d’un podcast avec l’insider Chris Haynes, John Wall a sévèrement critiqué la NBA actuelle. En cause notamment, l’intensité physique, la dureté, en baisse depuis plusieurs années.


Cette saison n’a pas été très heureuse pour John Wall. En dehors des résultats collectifs des Wizards loin des espérances, le meneur a dû mettre fin prématurément à sa saison en raison d’une rupture du tendon d’Achille. Avec cette blessure, il fait même un croix sur la saison prochaine et ne reviendra qu’en 2021.

Malgré tout, Wall ne se met pas en retrait. Il y a quelques jours, il donnait son avis sur le MVP de cette année, et hier, il a sévèrement critiqué le basket actuel. Invité par l’insider Chris Haynes dans son podcast « Posted up with Chris Haynes« , Wall a surtout reproché le manque d’impact physique.

J’ai l’impression que maintenant vous ne pouvez plus jouer physique, vous ne pouvez plus toucher les gens et cela entrave le jeu. Nous ne pouvons pas contrôler comment les époques vont et viennent, et comment le jeu tend à évoluer et à se développer. Vous pouvez voir un joueur prendre 20 tirs à 3-points en un match, mais ce n’est pas important. On a vu Ray Allen, Reggie Miller tirer 20 fois à 3-points par match. Ils auraient pu avoir plus de records que ce qu’ils ont, vous savez ?

À lire également : Le joli projet de John Wall pendant sa convalescence

Wall peut effectivement avoir raison lorsqu’il parle de baisse d’intensité physique, ou d’explosion du 3-points : il n’y a jamais eu autant de tirs derrière l’arc inscrits que cette saison. Et pour le meneur des Wizards, cela a quelque chose à voir avec les fans.

J’ai le sentiment qu’actuellement, c’est tout pour les fans. Ils veulent voir plus de scoring, ressentir plus d’enthousiasme. Ils ne veulent plus voir de matchs au couteau ou des trucs comme ça. Et c’est ce qui rend le jeu intéressant. Mais du coup vous avez des équipes qui tirent 70-80 fois à 3-points par match, vous voyez ce que je veux dire ?

Wall en rajoute aussi une couche sur les arbitres, comme un certain nombre d’autres joueurs. Selon lui, ils ne laissent pas assez jouer et sont trop pointilleux sur certaines actions.

Maintenant, si un mec est trop tendre, ils vont revoir l’action. Même à l’université ils visionnent tout. Cela gâche tout le fun. Le jeu doit être un temps soi peu physique. Si je remonte le terrain en courant et que vous me touchez, c’est une faute automatique.

Donc maintenant tout le monde laisse les shooters se balader librement. Le jeu change, l’époque change, c’est ce que c’est. Mais je veux juste revenir en arrière, quand vous pouviez vraiment jouer physique. Je souhaite que cela puisse être comme quand j’étais arrivé dans la ligue.

La déclaration de Wall est intéressante, car il a bâti sa réputation sur ses qualités athlétiques, mais est lui même assez sujet aux blessures, en témoigne sa rupture du tendon d’Achille. On aurait pu penser qu’il souhaite un peu plus de protection, mais c’est tout le contraire. Le problème des coups de sifflets à répétition et des nombreux lancers-francs se pose aussi sur la durée du match, ce qui peut avoir une incidence sur l’intérêt des fans. À voir si la NBA se penche là-dessus ou non dans les années à venir.

John Wall n’est pas le premier à soulever le fait que la NBA n’est plus aussi physique qu’avant, changement aussi dû à l’évolution du jeu. La tendance se ré-inversera peut-être en fonction des nouveaux arrivants dans la ligue, à commencer par Zion Williamson.

Actualités Basket USA Facebook

Mais aussi : Les 13 joueurs qui ont marqué 50 points ou plus cette saison