Publicité

NBA – La sanction de LeBron fait jaser : la vraie raison révélée

NBA Stewart raillé par Blake Griffin
NBA (DR)

Sanctionné par la ligue après sa grosse faute, LeBron James ne cesse pas pour autant de faire polémique. En cause, la durée de sa suspension, qui fait crier pas mal de monde au scandale. Shams Charania a cependant expliqué pourquoi une telle décision avait été prise.

Publicité

Cela semblait clair après leur grosse altercation, LeBron James et Isaiah Stewart n’allaient pas s’en tirer sans conséquences. Auteurs chacun de vilains gestes lors de Lakers-Pistons, les deux joueurs ont en effet été suspendus par la NBA. Une décision logique, entre le coup de coude sanglant de l’ailier et le pétage de plomb de l’intérieur de Detroit, qui était prêt à tout pour prendre sa revanche.

Or, ce qui a interpellé certains, c’est la différence entre les sanctions infligées aux deux hommes. Là où le pivot a pris deux matchs sans jouer, le King ne devra lui rester assis que pendant une seule rencontre. Il n’a donc pas fallu longtemps pour que de nombreuses personnes s’en insurgent, criant au traitement de faveur du quadruple champion. Sauf que ce n’est pas aussi simple…

Publicité

Shams : « LeBron n’est pas connu pour être violent »

De passage sur le podcast de Pat McAfee, Shams Charania a en effet tenu à expliquer pourquoi LBJ avait eu une sentence plus clémente. D’après l’insider NBA, cela n’avait rien à voir avec son statut de superstar. En fait, c’est plutôt le fait qu’il n’ait pas déjà commis de tels actes par le passé qui l’aurait préservé. De ce fait, la ligue aurait décidé de lui infliger une sorte de carton jaune, en guise de dernier avertissement.



Publicité




Une chose à garder à l’esprit : LeBron James n’a pas d’antécédents dans ce domaine. Ce n’est pas quelque chose de courant chez lui. Il s’agirait d’une première infraction pour lui, donc je pense que vous devriez en tenir compte pour tout type de discipline de la ligue.

Comme nous vous l’expliquions dans un précédent article, le Chosen One n’avait été expulsé qu’une seule fois dans sa carrière, avant l’incident à la Little Caesars Arena. Parfois réprimandé pour avoir trop parlé aux arbitres, James n’est cependant pas vu comme quelqu’un de violent. Hormis son geste avant l’embrouille, il est d’ailleurs resté calme durant la séquence virale, et a même tenté de se racheter après la rencontre. Des éléments qui ont forcément joué en sa faveur.

Publicité

Cela a beau ne pas plaire à certains, mais le « casier » de LeBron était pratiquement vierge, jusqu’à présent. C’est pour cela que la ligue l’a sanctionné de façon moins sévère, d’autant que Stewart a lui vraiment pété un plomb dans le cas présent.

En direct : toute l'actu NBA