A l’entame du dernier quart de la saison, le championnat de NM1 entre dans le sprint final. Petit tour d’horizon des forces en présence pour la course aux playoffs.

Intouchable. Avec 5 matchs d’avance sur ses poursuivants, Monaco, qui enchaîne les succès, 23 consécutifs, série en cours, est promis au billet d’accession directe pour la ProB. Derrière, la lutte bat son plein et les incertitudes sont nombreuses quant au classement final.

Sauf coup du sort, deux équipes sont assurées de figurer dans le Top 5 à la fin de la phase régulière et vont se disputer un duel à distance pour le gain de la seconde place, pour accueillir le Final Four. Avantage à Angers (20-6), actuellement 2e, qui après un déplacement à Sorgues lors de la prochaine journée, affrontera les mêmes adversaires que son concurrent Charleville (19-7) sur qui elle possède aussi l’avantage en cas d’égalité début mai.

Reste 2 places, et 4 candidats, pour figurer parmi les 5 premiers, synonyme de réception d’un éventuel match d’appui lors des quarts de finale. Pour ces équipes, il subsiste peu de doute sur leur capacité à disputer les playoffs.
Dans ce mini-championnat, ces équipes s’affronteront toutes. La Rochelle (17-9) est en ballotage favorable. Car si les 4 équipes ont une fin de championnat d’un niveau sensiblement identique, les Charentais auront l’avantage de recevoir 2 de ses 3 concurrents (Vichy et Saint-Chamond).

Pour le 2e ticket, Sorgues (17-9) semble mieux positionné, la large victoire obtenue à l’aller face à Vichy pourrait peser très lourd. Les Provençaux devront toutefois se montrer capable de d’importer à l’extérieur notamment dans les salles piégeuses que sont Quimper ou Cergy.

Longtemps dans la course à la 2e place, Vichy (18-9) a complètement explosé, affichant un bilan tout juste équilibré (6-6) depuis en 2014. La faute sans doute à la cascade de blessures (40 matchs manqués). L’arrivée prochaine d’un nouveau renfort étranger pour palier au départ de Calasan pourra peut-être rééquilibrer cette équipe et lui donner un nouveau souffle. Un recrutement qui devient urgent car les hommes de Fabien Romeyer joueront leurs concurrents directs lors des 3 prochaines journées.
Enfin, dernier candidat, Saint-Chamond (16-10) qui compte un match de retard sur les équipes citées précédemment. Les réceptions de Vichy puis de Sorgues leur permet d’espérer jouer les troubles fêtes, à condition de voyager correctement et d’accrocher au moins un succès à Bordeaux ou Cergy.

Il reste encore une place qualificative qui devrait se jouer au terme d’une rude bataille entre Bordeaux (14-13) et Quimper (13-13). Premier acte de cet affrontement, lors de la 27e journée où les Bretons accueillent les Girondins. Plus que de chercher à effacer la correction reçue lors du match aller (112-88), les joueurs du Finistère pourraient revenir dans un premier temps à hauteur de cette convoitée 8e place, et ensuite de bénéficier d’un calendrier beaucoup plus favorable.

Tout prêt de cette 8e place, Rueil (13-13) peut mathématiquement nourrir des ambitions, mais excepté la prochaine réception de Montbrison, puis un déplacement à Chartres, ce sont 6 confrontations contre des équipes de haut de tableau qui se profilent. Par contre, même décroché et sur une série de 5 défaites, Chartres (11-15) a encore la possibilité de finir très fort et coiffer tout le monde au poteau, mais pour cela, seule la défaite contre Monaco (le 5/4) est envisageable.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.