Un fan des Celtics a écopé d’une suspension de 2 ans après avoir proféré des propos racistes contre DeMarcus Cousins en marge du match des Warriors à Boston en janvier dernier. Une sanction sûrement trop clémente.

Quelques jours après la fameuse polémique entre Russell Westbrook et le fan du Jazz l’ayant insulté, une nouvelle histoire sordide a été révélée. C’est Chris Haynes de Yahoo Sports qui l’a racontée :

« Durant le match entre Boston et Golden State le 26 janvier dernier, un fan a murmuré le « n-word » en direction de DeMarcus Cousins. Cousins a informé un des gars de la sécurité du TD Garden, et la franchise s’est occupée de la situation. On m’a informé que le fan a été banni 2 ans, pour la fin de cette saison puis pour la suivante. Ça n’avait pas été révélé auparavant »

A lire également : Luka Doncic brise les chevilles de James Johnson

Une sanction légère, qui s’explique en bonne partie par le fait que l’incident ait eu lieu plusieurs semaines avant celui à Utah, et qu’il n’ait reçu aucune attention médiatique. Si le cas de Boston avait été aussi médiatisé, on peut imaginer que le fan ait été suspendu à vie, comme ça a été le cas pour celui du Jazz qui a insulté Russell Westbrook.

Chris Haynes évoque en outre la difficulté à la fois pour les joueurs et la ligue de se positionner dans ce genre de situations. Les joueurs souhaiteraient davantage de soutien de la NBA, tandis que la ligue souhaite surtout qu’ils restent silencieux et ne se lancent pas dans une surenchère verbale ou un comportement qui pourrait nuire à l’image globale. Difficile, cependant, de résister à d’horribles insultes de cette nature tout en devant garder son calme, et nul doute que la NBA doit travailler sur ce sujet en concertation avec les joueurs.

Il reste énormément de chemin à parcourir pour éliminer la haine des salles NBA, mais les sanctions de ce type, bien qu’elle soit un peu légère sur ce coup, sont de bons signaux. A poursuivre.

Mais aussi : LeBron James imite… une bouteille de tequila

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef Parlons Basket & Parlons NBA. Chez RMC de temps à autres. Le sang-froid de Larry Bird, le mental d'Olivier Giroud.