NBA – « J’ai refusé d’arrêter de trainer avec des dealers, on m’a transféré direct »

Michael Jordan et Kawhi Leonard
NBA (DR)

Parce que les joueurs NBA viennent souvent de quartiers défavorisés, certains conservent des liens avec des trafiquants bien connus des services de police. Si les Clippers sont aujourd’hui exemplaires, à l’image du discret Kawhi Leonard, ils ont déjà accueilli un personnage controversé et lié aux activités illégales.

Publicité

Contrairement à certains sports comme le « soccer » par exemple, le basket est une discipline particulièrement accessible Outre-Atlantique. Tous les quartiers possèdent un ou plusieurs terrains, tous les collèges et lycées ont une équipe, le gymnase est accessible en permanence pendant la journée… Concrètement, ce n’est pas un hasard si une grande partie des joueurs NBA proviennent de quartiers défavorisés, c’est souvent le seul échappatoire auquel les jeunes ont accès.

Mais si c’est dans la rue qu’on apprend le plus, puisqu’il faut être particulièrement bon des deux côtés du terrain pour pouvoir enchainer les matchs, c’est aussi là qu’on peut rencontrer des personnes à l’influence négative… Malheureusement, toutes les stars n’ont pas la chance de LeBron James, qui a grandi avec Maverick Carter et Rich Paul, deux hommes ambitieux avec l’esprit entrepreneur.

Publicité

Quand Ron Harper était échangé pour son amitié avec des dealers

Par exemple, à la fin des années 80′, un futur coéquipier de Michael Jordan s’est retrouvé dans une situation délicate avec ses dirigeants, la faute à sa relation avec des amis connus des services de police… En effet, Ron Harper trainait souvent avec des dealers de Cleveland, ville dans laquelle il a grandi, ce qui ne plaisait pas du tout à la direction des Cavaliers. Alors après plusieurs avertissements, ils ont pris une décision radicale à son sujet. Le site Basketball Network raconte :



Un soir, le GM des Cavaliers Wayne Embry a reçu un appel de Horace Balmer, le directeur de la sécurité de la NBA. Il a expliqué avoir vu Ron Harper tard dans la nuit, aux côtés de plusieurs dealers connus à Cleveland. Embry a donc demandé à son joueur de couper les ponts avec ses amis d’enfance, une chose qu’il a refusée, puisqu’il était « assez vieux pour prendre ses propres décisions » et qu’il ne voulait pas s’ennuyer seul chez lui.

Publicité

Comme Embry l’a expliqué dans l’un de ses livres, il a recommandé au propriétaire de la franchise d’échanger Ron Harper immédiatement : « Il n’y avait aucune preuve que Harper prenait de la drogue ou était impliqué dans ces activités, mais nous étions inquiets que les jeunes de l’équipe suivent cette voie. Quand j’ai rencontré le propriétaire pour en parler, il m’a crié qu’il fallait échanger ce ‘fils de p*te’ au plus vite.’ On l’a donc envoyé aux Clippers. »

Ron Harper a démarré sa carrière chez les Cavaliers, à quelques kilomètres seulement de sa ville natale, et il n’a pas trouvé la force de mettre un terme à sa relation avec ses amis d’enfance, même ceux impliqués dans des trafics illégaux. Forcément préoccupés par l’image de la franchise, les dirigeants lui ont laissé deux choix, couper les ponts ou faire ses valises, et le meneur n’a pas hésité.

Publicité

Heureusement, ce départ a été bénéfique pour le meneur, puisqu’il a décroché 5 titres suite à son échange des Cavaliers aux Clippers, dont 3 avec les Bulls de Michael Jordan. Ron Harper a décidé de rester loyal à ses amis d’enfance, comme beaucoup d’autres.

All-Time Los Angeles Clippers NBA 24/24

Toute l'actu NBA