Air Jordan, Mike, His Airness, MJ… Les surnoms de Michael Jordan sont nombreux. Mais connaissez-vous celui dont il était affublé à ses débuts dans la ligue ? Si la réponse est « non », pas étonnant, Jordan ayant rapidement demandé de ne plus être appelé ainsi. Explications.

Arrivé en 1984 dans la ligue, Michael Jordan n’aura pas mis beaucoup de temps pour montrer qu’il était au-dessus du lot. Trois matchs pour être exact, avec un premier carton contre les Bucks à qui il collera 37 points dans la musette.

Il enchaîne ensuite les perfomances de haut niveau pour finir à plus de 28 points de moyenne lors de sa première saison, et est désigné Rookie of the Year, sans trop de surprise. Au delà des chiffres, c’est son style virevoltant et ses prouesses high-flyer qui impressionnent le monde la NBA.

Cette outrageuse domination individuelle dès le début de carrière a donné quelques idées aux commentateurs de l’époque. En référence au célèbre comics qui a vu le jour en 1967, Jordan était surnommé Captain Marvel.

A chaque action spectaculaire de M.J, les commentateurs se plaisaient ainsi à répéter que Jordan se transformait en Captain Marvel car il réalisait des choses jamais vues auparavant.

Lire aussi | L’anecdote folle d’Allen Iverson sur Michael Jordan

Ce surnom n’était cependant pas vraiment au goût de Michael Jordan. En effet, insinuer qu’il était « inhumain » faisait de Jordan une cible pour tous ses adversaires. His Airness a également expliqué, dans un entretien avec Ahmad Rashad qu’il voyait cela comme un manque de respect envers les deux superstars de l’époque : Magic Johnson et Larry Bird.

Cela ne semblait pas juste, parce m’appeler Captain insinuait que je j’étais au sommet de la ligue, alors que je me considérais comme au bas de l’échelle à ce moment-là. Je vais dans l’arène jouer contre Magic Johnson, Larry Bird et compagnie, et vous m’appelez Captain Marvel, ce qui veut dire que vous me mettez une grosse cible dans le dos. J’ai donc dit non, vous devez revenir avec autre chose. »

Une belle marque de respect de Michael Jordan à l’égard de deux joueurs qui ont véritablement fait renaître la NBA dans les 80’s avec leur rivalité légendaire, et qui font tout simplement partie des meilleurs joueurs n’ayant jamais foulé les parquets de la grande ligue.

Dôté d’un égo surdimensionné, comme la majorité des sportifs de cet ordre, Michael Jordan n’en reste pas moins un joueur qui respecte l’histoire du basket et ceux qui l’ont écrite. Et puis His Airness, c’est plutôt pas mal comme remplacement.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs