NBA (rétro) – Les moments forts de l’année 2019

Les Toronto Raptors savourent leur titre de champion NBA
The Fader

Qui dit fin d’année, dit rétrospective. Quelles sont les principales dates à retenir en 2019 ? On vous a préparé une belle liste de moments NBA inoubliables.

Publicité

1er janvier 2019 – Le chantier bosnien

Comment bien commencer une année ? C’est pas à Jusuf Nurkic que vous allez l’apprendre. Le Bosnien sort un 20-20 et un 5 by 5 dans le même match, une ligne de stats historique. 24 points, 23 rebonds, 7 passes, 5 contres et 5 interceptions. Vraiment n’importe quoi !

23 janvier – Le barbu roi de New York

Comme Kobe 10 ans avant, James Harden inscrit 61 points au Madison Quare Garden, plus gros carton individuel de cette année. Il ne rentre que 5 de ses 20 tentatives à 3 points mais choppe 15 rebonds et vole 5 ballons. Quelle insolence !

14 février – Le 11 à la suite

Russell Westbrook a toujours été pris d’affection pour les statistiques. Alors le jour de la Saint-Valentin, il déclare sa flamme à son plus grand amour : le triple-double. En déplacement à la Nouvelle-Orléans, il sécurise le record all-time avec autant de TD d’affilée qu’il y a de joueurs dans une équipe de foot.

6 mars – Le King dépasse le GOAT

Alors que le débat du GOAT enflamme la toile avec des déclarations à répétition, ce coquin de LeBron en rajoute une couche. Contre Denver, il lui fallait 13 unités, il va en chercher 31 et pointe à 32 311 points à la fin du match. Il dépasse Jordan et devient le 4e marqueur de l’histoire.

28 mars – Première à Paris

C’est le 28 mars que fut officiellement confirmé le premier match de saison régulière à Paris. L’annonce d’un Charlotte-Milwaukee à l’Accor Hotels Arena le 20 janvier 2020 a suffit à tous nous faire perdre la tête.

Publicité

7 avril – Dernier match de saison régulière à l’Oracle Arena

Existant depuis 2006 sous cette appellation, l’Oracle Arena aura été témoin d’une des plus grandes dynasties de l’histoire du basket. Après 5 finales consécutives et 3 titres, les Warriors doivent déménager pour le Chase Center. Les adieux officiels auront néanmoins lieu lors du match 6 des Finales, une défaite qui sacrera les Raptors.  

7 avril – Les Rockets prennent feu

Mike D’Antoni et les Rockets inscrivent 27 paniers à 3 points dans le même match face à Phoenix. Oui, 27 ! Qui d’autre qu’eux pour battre ce record fou ?

9 avril – 51 points à 39 ans

Face à Dallas, Jamal Crawford clôt la saison avec un match à 51 points, à l’âge de 39 ans. Double record. Il devient à la fois le plus vieux joueur et le seul remplaçant de l’histoire à inscrire autant de points. Le plus fou dans tout ça ? C’est à ce jour son dernier match en NBA.

9 avril – Dirk s’en va

Pour son dernier match à domicile, Dirk joue les patrons et plante 30 points aux Suns. Mais c’est surtout l’annonce de sa retraite qui sera le temps fort de cette soirée. Même si c’était dans l’air depuis un moment, le monde de la NBA prenait une bonne claque.

10 avril – La dernière de Flash

Pour son ultime saison, D-Wade ne connaîtra pas le bonheur d’une dernière joute de playoffs. Il dispute son dernier match à Brooklyn et se retire sur un triple-double : 25 points, 11 rebonds, 10 passes.

23 avril – Lillard choque la planète

Blazers-Thunder. Game 5. Damian Lillard envoie une bombe au buzzer sur la tête de Paul George avec la célébration la plus charismatique de la décennie et Portland gagne la série. Son second exploit du genre, 5 ans après Houston. Internet explose ! 

12 mai – Kawhi Leonard exécute les Sixers

Joel Embiid en a pleuré toutes les larmes de son corps. Un tir au suspense interminable qui envoie Toronto en Finales de conférence et qui conforte le statut de meilleur joueur des playoffs de Kawhi « The Fun Guy ».  

Publicité




Lire aussi | Le top 10 des 50 meilleurs joueurs de la décennie

10 juin – Merci pour tout, Tony

Alors qu’il avait la possibilité de continuer encore une année avec Charlotte, Tony Parker devance tout le monde et annonce sa retraite en plein pendant les Finales NBA. La France du basket est en émoi et pas seulement. C’est une immense page qui se tourne après 18 saisons et 4 titres. 

10 juin – Un homme à terre

Après avoir manqué toute la série face à Portland et le début des Finales, Kevin Durant est de retour. Steve Kerr tente le tout pour le tout en relançant sa star mais le risque ne paye pas, bien au contraire. Au bout de 10 minutes, KD s’écroule. C’est le tendon d’Achille. Cruelle désillusion.

13 juin – Premier titre historique pour Toronto

Ils l’ont fait ! Privés de Kevin Durant, les Warriors se font dominer par le collectif des Raptors et doivent abandonner l’idée d’un threepeat. Kawhi est MVP des Finales et le Canada célèbre ses héros. 

Les Toronto Raptors savourent leur titre de champion NBA

15 juin – Davis annoncé aux Lakers

Coup de tonnerre ! Anthony Davis rejoint de source sûre LeBron James aux Lakers pour former l’un des one-two punch les plus puissants qu’on pouvait imaginer. Le trade sera rendu vraiment officiel le 6 juillet.

20 juin – Bienvenue en Louisiane, Zion

Boostée par la hype Zion Williamson, la draft 2019 rend le verdict attendu. “With the first pick, the New Orleans Pelicans select…”. Malgré tout, les audiences sont en berne. Deuxième draft la moins suivie de la décennie.

Zion Williamson lors du photoshoot des rookies

Publicité

24 juin – Le MVP pour Giannis

Lors de la remise des trophées annuelle de la NBA, Giannis Antetokounmpo est élu MVP. Il succède à Dirk Nowitzki dans la liste des européens ayant remporté ce trophée individuel.

30 juin – Dame « Money » Time

Armé de sa loyauté inconditionnelle, Damian Lillard obtient ce qu’il veut après des playoffs de folie. Portland le prolonge pour 196 millions sur 4 ans. Le quatrième contrat le plus onéreux de l’histoire.

30 juin – Révolution à Brooklyn

La free agency est irrespirable et les Nets s’attachent les services simultanés de Kevin Durant, Kyrie Irving et DeAndre Jordan. Tant pis pour les Warriors et D’Angelo Russell, qui se consoleront ensemble.

6 juillet – Les Clippers font coup double

Les Clippers réussissent sans doute le plus beau coup de l’été et attirent Kawhi Leonard et Paul George dans leurs filets. Los Angeles est définitivement « The place to be ».

décision kawhi leonard

Publicité

24 octobre – Papy fait « encore » de la résistance

Les Atlanta Hawks disputent leur premier match de la saison contre les Detroit Pistons. L’occasion pour Vince Carter d’entamer -à 42 ans et 271 jours- sa 22ème saison dans la ligue. Record incontesté.

11 novembre – Le numéro 9 au plafond

Tim Duncan, Manu Ginobili, Boris Diaw, Gregg Popovich… Ils étaient tous là en ce jour si spécial pour célébrer la carrière du plus grand basketteur français. Plus personne ne portera le numéro 9 chez les Spurs et ça nous a foutu la larme à l’oeil…

20 novembre – Luka Doncic, la nouvelle superstar

Dans une victoire historique de 48 points de Dallas sur Golden State, Luka Doncic réussit son deuxième triple-double consécutif à plus de 35 points. Il devient le plus jeune joueur à réaliser un exploit du genre et s’impose définitivement comme LE joueur du futur.

29 décembre – L’athlète de la décennie est un basketteur

Cela aurait pu être Usain Bolt. Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi. Michael Phelps. Tom Brady. Mais comme LeBron James aime tout rafler, c’est lui qui a été sacré sportif de la décennie par l’Associated Press la veille de ses 35 ans. Chapeau Monsieur !

Une belle année de NBA qui nous a offert beaucoup d’émotions et de moments insolites et inattendus. Espérons que celle qui lui succède soit tout aussi passionnante.

NBA 24/24 NBA Flashback

Toute l'actu NBA