Retrouvez la réaction des présidents de LF2 suite à l’intégration de Perpignan dans le championnat LF2 à travers le communiqué qu’ils ont fait solidairement parvenir à la FFBB.

 

Voici le communiqué officiel:

Les Présidents de Ligue Féminine 2 (LF2) de Basket-Ball, réunis en Conférence téléphonique le jeudi 7 novembre, ont pris acte de l’engagement par la FFBB de l’association Perpignan Basket en championnat de LF2 pour la saison 2013-2014, suite à ordonnance du Tribunal Administratif.

La FFBB, qui avait pris la décision de rétrograder le club catalan, de la Ligue Féminine de Basket (LFB) en championnat régional, a perdu (29 octobre) le référé déposé par Perpignan Basket, le Tribunal Administratif de Montpellier ordonnant une suspension de cette décision.

Aujourd’hui en LF2 … Tous les clubs de LFB et de LF2 sont appelés par la FFBB à une gestion raisonnable, passent devant le Contrôle de gestion de la FFBB, attestent de comptes certifiés par leurs Commissaires aux comptes, s’engagent en championnat sur des masses salariales validées et encadrées, déclarent sur l’honneur fournir des documents fiables, ont obligation de constituer des fonds de réserve, … La rigueur et la prudence budgétaires sont nécessaires dans une situation économique difficile. Dont acte, et ces contraintes sont acceptées par les clubs de Ligue Féminine 2.

Mais dans ces conditions, comment ces clubs pourraient-ils accepter, a contrario, que l’image du basket, et du basket féminin, soit à ce point souillée par la présence annoncée au 2ème niveau national d’un club à l’origine d’une énorme distorsion de concurrence, avec des dettes publiques et privées incommensurables, de l’ordre ou proches de 2M€, un club en redressement judiciaire et suspendu aux décisions du Tribunal de Grande Instance mais qui annonce en même temps un budget 2013-2014 à faire pâlir tous les clubs de la division, …

Pourquoi un club qui totalise en dettes environ quatre fois le budget annuel des autres clubs serait-il en outre exonéré d’un certain nombre de contraintes règlementaires et financières, serait-il dispensé de plafonnements de sa masse salariale, pour la constitution obligatoire de fonds de réserve auquel tout le monde se plie ?

L’équité sportive doit rester la règle ! Le sport n’est pas une exception ! Nous, Présidents des clubs de LF2, pouvons-nous accepter cet anachronisme étourdissant, cet irrespect total, ce système déloyal, ce mépris de l’équilibre et d’une saine concurrence. Nous voulons un championnat propre et honnête. Pour l’honneur et la beauté de notre sport.

Les signataires du présent courrier décident à l’unanimité et ils s’engagent : – à rester chez eux les jours où le calendrier prévoit une rencontre à Perpignan – à ne pas disputer une seule rencontre à domicile contre le Perpignan Basket – à assumer cette décision de boycott du premier au dernier match de la saison 2013-2014.

Au nom de l’éthique du sport et de ses valeurs aujourd’hui bafouées

Les douze présidents de LF2 à l’unanimité

ALA Le Havre Basket (Sébastien Hache), Avenir Basket Chartres (Anthony Guisembert), Charnay Basket Bourgogne Sud (Jean-François Jaillet), Côte d’Opale Basket Calais (Philippe Scy), Dunkerque Malo Basket Club (Olivier de Mathieu), Elan Béarnais Pau Lacq Orthez (Henri Lordon) Léon Trégor Basket 29 (Marcel Tanné), Limoges ABC en Limousin (Jean-Paul Robert), Pays d’Aix Basket ASPTT (Maurice Donati), Reims Basket Féminin (Bernard Eibel), Roche Vendée Basket Club (Philippe Provost), Strasbourg Illkirch Graffenstaden (Luc Pfister).

Vendredi 8 novembre 2013

A propos de l'auteur

Fondateur du projet Parlons Basket.
Grand passionné de Sport, et principalement de Basket. Supporte les New York Knicks et l’ASVEL Basket.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.