A quoi ressemble le meilleur 5 uniquement avec des joueurs nés la même année ? C’est la question à laquelle nous tentons de répondre au travers de cette chronique. Aujourd’hui, place à 1978.

Chaque Draft, chaque franchise, chaque décennie ont plus ou moins eu le droit à leur 5 majeur ultime. De notre côté, on s’est lancé un petit défi : à quoi ressemble le meilleur 5 en fonction de l’année de naissance des joueurs ?

Petite précision : si certains joueurs ne correspondent pas à leur poste, c’est normal. Nous avons adapté au mieux pour vraiment inclure les 5 meilleurs athlètes de l’année en question.

Vous pouvez retrouver tous les autres numéros en cliquant ici.

Meneur : Mike Bibby

Date de naissance : 13 mai 1978

Moyennes en carrière : 14.7 points – 3.1 rebonds – 5.5 passes – 43.6% au tir – 37.8% à trois-points – 80% aux lancers-francs (au 1er aout 2019)

Mike Bibby est drafté en deuxième position de la cuvée 2000 par les Vancouver Grizzlies. Après trois saisons plutôt intéressantes, il est échangé contre Jason Williams, l’un des orchestres du « Greatest Show On Court » de Sacramento. Les Kings était en effet réputés pour pratiquer un jeu spectaculaire et collectif à base d’extra-passe en tout genre. Mike Bibby va ainsi prendre la place laissée vacante par J-Will, dans un style différent mais non moins efficace. Il va s’affirmer comme un solide meneur du début des années 2000. Bibby est aussi connu pour avoir fait la connaissance du coude de Kobe Bryant lors du très sulfureux match 6 des finales de conférence 2002.


Arrière : Kobe Bryant

Date de naissance : 23 aout 1978

Moyennes en carrière : 25 points – 5.2 rebonds – 4.7 passes – 44.7% au tir – 32.9% à trois-points – 83.7% aux lancers-francs – 1.4 interception (au 1er aout 2019)

Qui d’autre que le Black Mamba pour accompagner son grand ami Mike Bibby dans le backourt ? Légende parmi les légendes, Kobe Byrant est sans aucun doute le meilleur joueur de ce cinq. L’homme qui était passé directement du lycée à la NBA a connu une carrière brillante. Kobe a multiplié les distinctions individuelles : 18 fois All-Star, 1 MVP, 2 MVP des Finales… Il peut également se targuer d’avoir remporté cinq bagues durant son illustre carrière sous la tunique pourpre et or. Mais bien plus que les récompenses et autres titres, Kobe laisse surtout un immense héritage, lui qui aura marqué toute une génération. Comment ne pas se souvenir, par exemple, de ses 81 points contre les Raptors ou ses 60 points pour son dernier match face au Jazz… Inoubliable.

Ailier : Richard Hamilton

Date de naissance : 14 février 1978

Moyennes en carrière : 17.1 points – 3.1 rebonds – 3.4 passes – 44.9% au tir – 34.6% à trois-points – 85.2% aux lancers-francs (au 1er aout 2019)

Même s’il a plus souvent évolué au poste d’arrière durant sa carrière, impossible de ne pas inclure Rip Hamilton dans ce cinq. Grand shooteur et féroce défenseur, Richard Hamilton s’est fait une réputation dans la légendaire équipe des Pistons 2004, qui terrifiait toutes les attaques et qui a enchaîné six finales de conférence consécutives. Ses bonnes performances vont lui permettre de participer trois fois au match des étoiles. Une vraie consécration pour ce joueur qui n’a jamais cherché à attirer la lumière sur lui. Il est également connu pour avoir porté un masque suite à deux blessures au nez survenues en 2002 et 2003. Cela lui vaudra le surnom logique de The Man in the Mask.

Ailier fort : Dirk Nowitzki

Dirk Nowitzki est devenu cette nuit le 5ème joueur à plus de 10 000 rebonds défensifs en carrière

Date de naissance :19 juin 1978

Moyennes en carrière : 20.7 points – 7.5 rebonds – 2.4 passes – 47.1% au tir – 38% à trois-points – 77.3% aux lancers-francs (au 1er aout 2019)

Peu de joueurs ont influencé leur sport comme l’a fait Dirk Nowitzki. D’un point de vue culturel tout d’abord, l’Allemand fait partie des pionniers, de ceux qui ont ouvert les portes afin de faciliter l’arrivée massive des Européens par la suite. Dans le jeu aussi, le Wunderkid aura marqué la NBA de son empreinte. Un intérieur de 2m13 capable de shooter de partout sur le terrain, c’était du jamais vu. Si les intérieurs se mettent tous à shooter dans la NBA actuelle, le grand blond n’y est pas pour rien. Il s’est aussi démarqué grâce à son célébrissime one-legged fadeaway, move qui le rendait tout simplement indéfendable, et ce malgré des qualités athlétiques plus proches de celles du boulanger du coin que d’un joueur NBA. Son immense carrière a été récompensée par un titre, l’un des plus beaux de l’histoire, en 2011 face au mastodonte Miami des Tres Amigos. Il a pris sa retraite cette année, non sans émotion, lors d’une saison qui l’aura vu être acclamé dans les 30 salles NBA. Un hommage à l’image de sa carrière : magnifique.

Pivot : Jermaine O’Neal

Date de naissance : 13 octobre 1978

Moyennes en carrière : 13.2 points – 7.2 rebonds – 1.4 passe – 46.7% au tir – 71.5% aux lancers-francs (au 1er aout 2019)

Sélectionné en 17ème position de la célèbre Draft 1996, Jermaine O’Neal aura réalisé une carrière plus qu’aboutie avec 6 sélections au All-Star Game notamment. Si ses 4 premières saisons ont été timides, le joueur ne dépassant pas les 5 points de moyenne, il a totalement explosé lors de son arrivée aux Pacers, décrochant notamment le titre de MIP de la saison 2001-2002. Ses qualités athlétiques au-dessus de la moyenne ont régalé les fans d’Indiana durant 8 saisons. Il a pris sa retraite en 2014, sous le maillot des Warriors.

Découvrez le 5 de votre année de naissance :

1963 (Jordan)1976 (Duncan)1977 (Pierce)1978 (Kobe)1979 (McGrady)1980 (Ming)1981 (Randolph) – 1982 (Parker) – 1984 (LeBron) – 1985 (Chris Paul)1988 (Curry) – 1989 (Harden)1990 (Lillard)1991 (Kawhi)1992 (Irving)1993 (Davis)1994 (Giannis)1995 (Towns)1996 (Russell)1997 (Fox)

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs