NBA – Le meilleur 5 des joueurs nés en… 1963

0

A quoi ressemble le meilleur 5 uniquement avec des joueurs nés la même année ? C’est la question à laquelle nous tentons de répondre au travers de cette chronique. Aujourd’hui, place à 1963.

Chaque Draft, chaque franchise, chaque décennie ont plus ou moins eu le droit à leur 5 majeur ultime. De notre côté, on s’est lancé un petit défi : à quoi ressemble le meilleur 5 en fonction de l’année de naissance des joueurs ?

Petite précision : si certains joueurs ne correspondent pas à leur poste, c’est normal. Nous avons adapté au mieux pour vraiment inclure les 5 meilleurs athlètes de l’année en question.

Vous pouvez retrouver tous les autres numéros en cliquant ici.

Meneur : Joe Dumars

Date de naissance : 24 mai 1963

Moyennes en carrière : 16.1 points – 2.2 rebonds – 4.5 passes – 46% au tir – 38.2% à trois-points – 84.3% aux lancers francs (14 saisons)

Joe Dumars, ou Gentleman Joe comme il est surnommé pour son élégance sur et en-dehors des parquets, est une véritable légende de la ligue. Ce membre éminent des célèbres Bad Boys de Detroit a connu une carrière bien pleine, avec six sélections au match des étoiles, trois All-NBA Team, cinq All-Defensive Team et surtout deux titres NBA en 1989 et 1990. Il est d’ailleurs élu MVP des Finales 1989 au terme d’un sweep retentissant infligé par les Pistons aux Lakers de Magic Johnson. Impérial en attaque (plus de 27 points par match) et toujours aussi précieux en défense, Joe Dumars aura régné sur ces Finales. Il est introduit au Hall Of Fame en 2006.

Arrière : Michael Jordan

Date de naissance : 17 février 1963

Moyennes en carrière : 30.1 points – 6.2 rebonds – 5.3 passes – 49.7% au tir – 32.7% à trois-points – 83.5% aux lancers francs (15 saisons)

Son altesse Michael Jordan. Considéré comme le meilleur ayant foulé un parquet NBA, Michael Jordan marque l’histoire au fer rouge. Ses dunks incroyables, son hang time défiant les lois de la gravité, sa langue tirée, son instinct de tueur au moment de crucifier l’adversaire, sa palette offensive sans limites… His Airness a absolument tout. 14 sélections All-Star, 10 fois meilleur scoreur de la ligue, 6 MVP des Finales, 5 MVP de saison régulière, DPOY en 1988 et la liste est encore longue. Propriétaire de six trophée Larry O’Brien en six finales disputées, il gardera à jamais l’image d’un champion qui semblait imbattable.

Ailier : Chris Mullin

Date de naissance : 30 juillet 1963

Moyennes en carrière : 18.2 points – 4.1 rebonds – 3.5 passes – 50.9% au tir –38.4% à trois-points – 86.5% aux lancers francs (16 saisons)

Certainement l’un des joueurs les plus intelligents que la ligue ait connu. Alors qu’il n’est pas plus athlétique que le boucher du coin de la rue, Chris Mullin est l’un des meilleurs ailiers de sa génération. Toujours doté d’un coup d’avance, il se retrouve sous votre panier en contre-attaque sans même que vous ayez eu le temps de vous en rendre compte. Le gaucher au shoot soyeux fait partie du célèbre Run TMC (avec Tim Hardaway et Mitch Richmond), le trio qui a éclaboussé la Ligue pendant deux saisons, au sein du jeu rapide prôné par Don Nelson aux Warriors. Chris Mullin est introduit pas une, mais bien deux fois au Hall Of Fame. Seul tout d’abord, en 2011, mais également comme membre de la célèbre Dream Team 92.

Ailier Fort : Charles Barkley

Date de naissance : 20 février 1963

Moyennes en carrière : 22.1 points – 11.7 rebonds –3.9 passe –54.1% au tir – 26.6% à trois points – 73.5% aux lancers-francs (16 saisons)

Drafté par les 76ers, alors qu’il veut absolument leur échapper, Charles Barkley est un savoureux mélange entre talent, détermination et force. Mesuré à seulement 1.98m, le Chuckster est pourtant l’un des meilleurs poste 4 de l’histoire. Que ce soit à Phoenix ou Philadelphie, Barkley enfile les double-double comme des perles et personne ne peut l’arrêter. Tellement fort que la ligue va même mettre en place une règle « anti-Barkley » avec la limite des 5 secondes dos au panier, pour l’empêcher d’enfoncer l’adversaire au poste grâce à son imposant arrière-train. MVP en 1993, The Prince of Pizza est introduit au Hall of Fame en 2006.


Pivot : Hakeem Olajuwon

Date de naissance : 21 janvier 1963

Moyennes en carrière : 21.8 points – 11.1 rebonds – 2.5 passes – 51.2% au tir – 71.2% aux lancers-francs (18 saisons)

Sélectionné en première position de la Draft 1994 par les Rockets, devant un certain Michael Jordan, Hakeem « The Dream » Olajuwon est capable d’absolument tout faire sur un terrain de basket : jeu au poste, passes, interceptions, contres et même trois points si vous lui demandez poliment. MVP en 1994, double défenseur de l’année, il est l’un des joueurs les plus complets dans l’histoire de la ligue. Son Dream Shake fait tourner des têtes, David Robinson ou Patrick Ewing peuvent confirmer. Au milieu de la domination sans partage des Bulls dans les années 90, Hakeem Olajuwon et les Rockets vont profiter de la première retraite de Michael Jordan pour décrocher deux titres en 1994 et 1995. Deux finales pour lesquelles Olajuwon est nommé MVP.

6th man : Karl Malone

Date de naissance : 24 juillet 1963

Moyennes en carrière : 25 points – 10.1 rebonds – 3.6 passes – 51.6% au tir – 74.2% aux lancers-francs (19 saisons)

Véritable force de la nature, Karl Malone brutalise les raquettes NBA pendant 19 saisons. Cette armoire à glace de 2.06m pour 115 kilos de muscles n’hésite pas à punir les adversaires qui pénètrent sa raquette (ce n’est pas l’arcade ensanglantée d’Isiah Thomas qui dira le contraire). Il est également connu pour son incroyable régularité, qui fait de lui le deuxième meilleur scoreur de l’histoire de la ligue (36.928 points). Chaque soir, le Mailman livre ses traditionnels 25 points et 10 rebonds sans jamais discontinuer. Seule ombre au tableau de son immense carrière, Karl Malone n’a jamais connu les joies d’un titre NBA. Son duo avec John Stockton reste comme l’un des plus iconiques de l’histoire.

Découvrez le 5 de votre année de naissance :

1963 (Jordan)1965 (Pippen)1976 (Duncan)1977 (Pierce)1978 (Kobe)1979 (McGrady)1980 (Ming)1981 (Randolph) – 1982 (Parker) – 1984 (LeBron) – 1985 (Chris Paul)1988 (Curry) – 1989 (Harden)1990 (Lillard)1991 (Kawhi)1992 (Irving)1993 (Davis)1994 (Giannis)1995 (Towns)1996 (Russell)1997 (Fox)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.