A quoi ressemble le meilleur 5 uniquement avec des joueurs nés la même année ? C’est la question à laquelle nous tentons de répondre au travers de cette chronique. Aujourd’hui, place à 1992.

Chaque Draft, chaque franchise, chaque décennie ont plus ou moins eu le droit à leur 5 majeur ultime. De notre côté, on s’est lancé un petit défi : à quoi ressemble le meilleur 5 en fonction de l’année de naissance des joueurs ?

Petite précision : si certains joueurs ne correspondent pas à leur poste, c’est normal. Nous avons adapté au mieux pour vraiment inclure les 5 meilleurs athlètes de l’année en question.

Vous pouvez retrouver tous les autres numéros en cliquant ici.

Meneur : Kyrie Irving

Kyrie Irving sous le maillot des Nets

Date de naissance : 23 mars 1992

Moyennes en carrière : 22.2 points – 3.6 rebonds – 5.7 passes – 46.5% au tir – 39% à trois-points – 87.5% aux lancers-francs (au 5 août 2019)

Les fans des Celtics commencent déjà à grincer des dents. N°1 de la Draft en 2011, drafté par les Cavs, Kyrie Irving a confirmé les attentes placées en lui en étant élu Rookie de l’année à la fin de la saison qui suit. Il goûte au All-Star Game dès la saison suivante, qu’il a déjà connu 6 fois en 8 ans de carrière. Il forme un Big Three avec LeBron James et Kevin Love qui emmène 3 fois les Cavs en Finales face aux Warriors, pour un seul succès en 2016. Il souhaite ensuite s’émanciper du King et part à Boston pour devenir le franchise player. Au bout de 2 saisons, les choses ne vont pas dans le bon sens et KI va maintenant rebondir à Brooklyn en attendant le retour de Kevin Durant.


Arrière : Victor Oladipo

Date de naissance : 4 mai 1992

Moyennes en carrière : 17.5 points – 4.6 rebonds – 4 passes – 44.3% au tir – 35.2% à trois-points – 79.3% aux lancers-francs – 1.7 interception (au 5 août 2019)

Drafté en 2ème position par Orlando en 2013, Victor Oladipo montre de belles choses qui lui permettent d’intégrer la All-Rookie First Team à la fin de la saison. Il continue sur sa lancée les deux saisons suivantes, jusqu’à ce qu’il soit envoyé à OKC. Il ne progresse pas plus et est envoyé dès l’été qui suit à Indiana, dans le trade qui voit Paul George rejoindre le Thunder. Voyage gagnant pour Oladipo puisqu’il est élu MIP à la fin de sa première saison chez les Pacers et devient la star de l’équipe. Malheureusement, alors que le projet semblait lancé, Oladipo se blesse gravement au genou droit lors de la saison suivante, l’obligeant à subir une opération chirurgicale. Il ne retrouvera les parquets qu’au cours de la saison prochaine.

Ailier : Rodney Hood

Date de naissance : 20 octobre 1992

Moyennes en carrière : 12.6 points – 2.8 rebonds – 1.9 passe – 42.2% au tir – 36.7% à trois-points – 84.1% aux lancers-francs (au 5 août 2019)

Rodney Hood débarque en 2014 chez le Jazz, qui le sélectionne en 23ème position. Sans être trop convaincant pour sa première saison, il devient néanmoins l’arrière titulaire de la franchise en 2015, et ça pendant les 2 saisons qui suivent. L’arrivée de Donovan Mitchell en 2017 et son explosion impressionnante poussent Rodney Hood vers la sortie. Il est envoyé à Cleveland lors de la trade deadline 2018 et il goûte aux Finales NBA quelques mois plus tard. La saison suivante, il est de nouveau tradé juste avant le All-Star Break en février, cette fois direction Portland. Après un remarquable parcours en playoffs jusqu’aux finales de conférence, Rodney Hood, en back-up de CJ McCollum, annonce qu’il resigne avec les Blazers pour la mid-level exception.

Ailier Fort : Tobias Harris

tobias harris free agency

Date de naissance : 15 juillet 1992

Moyennes en carrière : 15.4 points – 6 rebonds – 1.9 passe – 47.1% au tir – 36.4% à trois-points – 82.2% aux lancers-francs (au 5 août 2019)

Tobias Harris connaît une première saison très compliquée à Milwaukee en 2011-2012. Il est tradé à Orlando la saison suivante, lors de la trade deadline, qui lance officiellement sa carrière. Il y restera 3 ans avant d’être de nouveau tradé à la mi-saison 2016 vers Detroit. Il continue à se développer et à s’imposer mais est contraint de subir une nouvelle fois les choix de reconstruction des franchises. Peu avant le All-Star Break 2018, il est envoyé aux Clippers dans le blockbuster trade qui voit Blake Griffin faire le trajet inverse. Malgré toute l’importance qu’il a dans l’équipe, les Clippers sont toujours en reconstruction. Pour la 4ème fois en 8 ans, il est de nouveau bazardé en février 2019, cette fois à Philadelphie. Il apporte toujours autant et signe en été le plus gros contrat de l’histoire pour un joueur jamais All-Star (180 millions sur 5 ans).

Pivot : Rudy Gobert

La réaction de Rudy Gobert à l'arbitrage

Date de naissance : 26 juin 1992

Moyennes en carrière : 11.1 points – 10.5 rebonds – 1.3 passe – 62.9% au tir – 63.1% aux lancers-francs (au 5 août 2019)

Il est l’une des murailles infranchissables de la génération de joueurs actuelle. Après 3 années passées à Cholet, Rudy Gobert se présente à la Draft 2013 où il est sélectionné en 27ème position par les Nuggets. Il est directement envoyé au Jazz, qui réalise l’un des plus beaux « steals » de ces dernières années. En 6 ans Gobert obtient 2 sélections dans une All-NBA Team, 3 sélections dans la All-Defensive First Team et par dessus tout, 2 titres consécutifs de Défenseur de l’année. En 2017, il est même le meilleur contreur de toute la NBA. Il court toujours après sa première sélection au All-Star Game, qui le fuit injustement depuis des années. En tant que meilleur défenseur de la ligue depuis 2 ans, on espère que 2020 sera enfin la bonne.

Découvrez le 5 de votre année de naissance :

1976 (Duncan)1977 (Pierce)1978 (Kobe)1979 (McGrady)1980 (Ming)1981 (Randolph) – 1982 (Parker) – 1984 (LeBron) – 1985 (Chris Paul)1988 (Curry) – 1989 (Harden)1990 (Lillard)1991 (Kawhi)1992 (Irving)1993 (Davis)1994 (Giannis)1995 (Towns)1996 (Russell)1997 (Fox)

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs