Publicité

NBA – « Anthony Davis a besoin de ce joueur pour être bon »

Le gros ajustement d'Anthony Davis depuis son retour NBA
(DR)

S’il a prouvé qu’il pouvait être l’un des tous meilleurs joueurs de la ligue en bonne santé, Anthony Davis ne fait pas encore l’unanimité. Un ancien exécutif estime par exemple qu’il lui faut un coéquipier bien précis pour briller.

Publicité

Son passage à la Nouvelle-Orléans, long de 7 saisons, a montré à tous qu’il possédait les qualités individuelles pour intégrer le gratin de la ligue. Sa première saison aux Lakers a quant à elle illustré qu’il pouvait évoluer aux côtés d’une autre superstar, et rencontrer le succès. Mais tous ces bons signes le concernant ont progressivement laissé place aux inquiétudes du passé.

Apparu à seulement 36 reprises l’an dernier, Anthony Davis a perdu chez certains observateurs, une partie de la crédibilité qu’il avait obtenue suite à son titre. Sa condition physique fragile se place toujours à l’origine de nombreux doutes, et a provoqué une nette baisse statistique chez lui ces derniers mois. Or, le Unibrow ne rejette pas seulement la faute sur sa santé bancale.

Publicité

D’après les derniers rapports, il aurait également éprouvé de la frustration en direction d’un coéquipier, qui ne l’aurait pas servi dans d’assez bonnes conditions selon lui. Un reproche bien spécifique, qu’a en quelque sorte validé un ancien exécutif de la ligue dans les colonnes de Bleacher Report. Interrogé par Eric Pincus, ce dernier a en effet rapproché l’efficacité d’AD à la présence d’un joueur en particulier.



AD est spécial, mais il besoin d’un arrière comme Rondo pour être bon. Et si vous enlevez LeBron et AD, c’est imprévisible.

Certes, la saison qui a vu Davis être sacré champion correspond à celle qu’il a passée avec Rajon Rondo aux Lakers. De même, son exercice le plus prolifique en matière de scoring a été signé en 2017-18, à ses côtés, aux Pelicans.

Publicité




Toutefois, dans le cas de leur campagne commune à Los Angeles, le meneur vétéran n’a quasiment jamais figuré dans le starting five avec The Brow, et affichait un temps de jeu relativement faible (20.5 minutes par match). Pour l’ancien exécutif, tout cela ne l’aurait malgré tout pas empêché d’alimenter de fort belle manière son intérieur star. Celui-ci a donc de quoi se réjouir à l’aube de la reprise.

Il retrouvera ainsi dès le training camp Rondo, qui a récemment accepté de revenir dans les rangs angelinos via un contrat au salaire minimum. Il faut donc croire que l’affirmation inverse fonctionne également, et que le double R a besoin de Davis pour se sentir utile et à l’aise dans l’environnement qui l’entoure. Au final, le grand gagnant dans ces retrouvailles pourrait donc bien être Frank Vogel.

Publicité

Jamais aussi bon individuellement, puis collectivement qu’avec Rajon Rondo, Anthony Davis n’aura donc plus d’excuses s’il vient à signer une saison loin des attentes !

Feed NBA 24/24