Net et sans bavure pour LTB29, Perpignan sans forcer, Le PABA s’est arraché, Calais dans la douleur, L’EBPLO avec sérieux, Charnay ne renonce pas, Les Yonnaises au finish.

Leon TregorLeon Tregor 91 – 65 StrasbourgSIG-logo

(27-17, 15-18, 28-18, 21-12)

Facile victoire des Finistériennes qui effacent la défaite du match aller et reprennent de plus le goal-average face à une équipe alsacienne qui a un peu déçu.

Le Télégramme : Les visiteuses se présentaient sans leur meilleure marqueuse Céline Schmitt. Le début de partie était totalement à l’avantage des locales par Pochet et Miguel. Du coup, elles menaient 11-2, puis 15-4, à la 5e, notamment grâce à une remarquable adresse extérieure de Gresnerova et Kernévez. Les Alsaciennes, enfin dans le match, se ressaisissaient par Nsoki et revenaient même à 27-17 à la fin d’un premier quart-temps vraiment bien maîtrisé par la bande de Franck Simon. Les locales n’avaient plus la même aisance offensive en ce début de deuxième quart-temps. Les visiteuses revenaient même à 30-25. C’était autant plus surprenant que les locales dominaient leurs rebonds. Mais la sortie sur blessure d’Aude Kernévez douchait un peu les ardeurs locales. Matanga, prise à froid, perdait quelques ballons. Il fallait tout le métier d’Amélie Pochet pour que le LTB mène 42-35 à la pause. Sentant le danger, les locales repartaient du bon pied par Miguel, en grande forme. L’écart se creusait à nouveau (58-41, 25e). La balle circulait bien face à la zone alsacienne, bien perméable, notamment sur les pénétrations à l’opposé du ballon qui débouchaient sur des tirs réussis par Butard. Chayok, au buzzer, donnait même 17 pts d’avance à ses couleurs (70-53, 30e). Le dernier quart-temps ne changera rien à l’affaire. Les locales faisaient fructifier leur avance. Les visiteuses n’y croyaient plus même si elles tentaient de limiter l’écart en défendant en « press » tout terrain. Miguel, meilleure marqueuse de son équipe, clôturait la marque. Le LTB s’imposait donc largement sans jamais vraiment avoir été inquiété dans la soirée.

LEON TREGOR : Kernévez (8), Miguel (22), Butard (12), Shayok (8), Pochet (21), Gresnerova (20)

SIG : Mauler (5), Nsoki (14), Fischbach (18), Bourdin (7), Dambach (4), Voynet (12), Kadila (5)

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg212713.pdf

 

PerpignanPerpignan 80 – 53 Le HavreLe Havre

(24-18, 17-9, 25-14, 14-12)

Perpignan n’a fait qu’une bouchée du Havre hier et compte déjà onze victoires, soit une de plus que le quatrième, avec cinq matches en moins.

L’indépendant: Comme on pouvait s’y attendre, le rapport de force n’a pas évolué en quatre jours. Victorieuses au Havre mardi (51-72), les Perpignanaises ont largement dominé les Normandes hier, à Pons (80-53). Un sixième succès de rang pour la formation catalane, qui lui permet d’en compter onze au classement, soit un de plus que Limoges, actuel quatrième, avec cinq matches en moins… Autant dire que Perpignan, désormais onzième, devient journée après journée un candidat de plus en plus crédible au Final Four. Surtout si on considère que les joueuses de François Gomez n’ont pas eu besoin de forcer pour se défaire du cinquième du championnat. Si les Havraises ont d’abord paru capables de rivaliser, hier, c’est dû avant tout à l’entame en dilettante des locales. L’ex-catalane Aida Fall, imposante dans la raquette, permet à son équipe de mener après sept minutes après quatre rebonds offensifs sur la même action (15-16). Dans le camp d’en face, Laurie Datchy fait le show en début de rencontre et masque le manque d’investissement de ses équipières en défense. Mais quand les Perpignanaises décident de s’y mettre, ça peut vite faire mal. Elles infligent un 14-2 aux visiteuses, déjà dans les cordes (29-18, 13e). Perpignan domine au rebond et isole Fall en lui imposant une prise à deux.
Privées d’appuis à l’intérieur, les Havraises se montrent incapables de scorer à trois points (0/9 à la pause) et l’écart augmente rapidement. Malgré la sortie de Fatou Dieng (béquille, 15e), qui a pu reprendre sa place en deuxième mi-temps, les Roussillonnaises déroulent leur jeu et l’écart monte à +16 sur un panier d’Okou, efficace en sortie de banc (13 pts). En début de deuxième mi-temps, Le Havre tente une zone-press, pas vraiment efficace. Perpignan tient les commandes, alterne jeu intérieur et shoots longue distance, et prend le large (51-33, 24e) pendant que les visiteuses s’engluent dans la défense locale. L’écart au tableau d’affichage se creuse inexorablement pour monter à +27 (76-49, 35e). François Gomez en profite pour ouvrir le banc. Benkada pénètre et Perpignan mène de 31 points, plus gros écart du match (80-49, 36e). Les jeunes Abenkou, Estève et Robledo entrent à leur tour et Perpignan termine la rencontre avec une seule pro, Pauline Lo, sur le parquet. De quoi économiser quelques forces avant de se déplacer à Léon Tregor mardi…

PERPIGNAN : Datchy (19), Bertal (17), Okou (13), Constant (12), Lo (9), Dieng (8), Benkada (2)

LE HAVRE : Fall (19), Ousfar (13), Balic (6), Mendes (5), Tomasevic (4), Misset (3), Belleka (3)

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg212813.pdf

Pays d'AixPays d’Aix 80 – 68 Reimslogo RBF ok

après prolongation

(13-21, 13-13, 20-20, 20-12, 14-2)

Un double constat : Reims ne sait pas tuer ses matches et la question de la relégation ressurgit en Champagne alors que l’équipe de la cité des sacres est pourtant loin de présenter un effectif de « bras cassés »….

La Provence : Match important pour les deux équipes qui souhaitent s’éloigner de la zone dangereuse. D’entrée, Carolyn Davis marque son territoire en scorant 8 points sur les 12 après 5 minutes de jeu (4-14). Le Pays d’Aix Basket ASPTT est bousculé face à l’agressivité défensive rémoise. L’adresse à l’intérieur comme à l’extérieur fait défaut chez les Provençales (22 % contre 67 %). Stéphanie Dubois met fin à 6 minutes de trou noir pour Aix qui parvient tout de même à limiter la case à la fin de cette première période catastrophique 13-18. Mais sur le buzzer un incroyable panier à trois points de Pauline Lithard flingue le moral aixois (13-21).

Révoltées, les Provençales attaquent alors la 2e période avec le mors aux dents. Dinga Nbomi trouve enfin la cible sur un tir primé et une belle percée. Derrière Kelly Corre pénètre sous le cercle et le PABA revient, en trois minutes, à une longueur (20-21). Reims parvient à relever la tête pour reprendre ses distances (26-32) à la pause sous l’impulsion de Carolyn Davis imperturbable (14 points, 11 rebonds). Reims pose la main sur le ballon. Anais Jomby, sur un tir primé, fait mal au moral des troupes de Damien Leroux. Lesoudard, sur ses deux lancers-francs, offre le plus gros écart du match +13 (28-41). Mais les Aixoises reviennent une fois de plus à -3 (46-49) avant que Lithard ne coupe leur élan en fin de période en marquant 5 points en 20 secondes (46-54). Aix tente alors le tout pour le tout derrière la ligne. Et ça marche (56-56 puis 60-60) grâce à une Landry en ébullition (25 pts, 11 rds). A 1’20 de la fin, Reims et Lesoudard reprennent 4 longueurs d’avance (62-66). Aix s’accroche encore et revient à égalité. La prolongation donne des ailes aux Aixoises qui finissent par s’imposer et Reims imploser (80-68).

AIX : Landry 25, Adjutor 13, Cuomo 13, Corre 11, Dinga Nbomi 9, Dubois 5, M’Baye 4,

REIMS : Davis 24, Lithard 16, Korpivaara 10, Jomby 10, Lesoudard 6, Badiane 2

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg212913.pdf

Bonne soirée pour Carolyn Davis ! L’américaine de Reims (24pts, 15rb, 37 éval) n’aura pas suffit pour empêcher son équipe de baisser pavillon à Aix.
(Crédit photo: Union Reims)

 

ChartresChartres 54 – 58 CalaisCalais

(18-20, 17-9, 10-15, 9-14)

Longtemps malmenées, les Calaisiennes ont attendu les dernières minutes pour arracher un court succès hier soir sur le parquet de Chartres. Les Chartraines pourront nourrir quelques regrets car il y avait la place pour faire tomber le leader.

L’Echo Républicain : En tête jusqu’à trois minutes du buzzer, les Chartraines ont fait trembler le leader du championnat, hier soir, mais elles ont mal géré leur fin de match. Dommage. Certes, elles ne comptaient pas sur ce match pour faire avancer leur cause au classement. Mais ça n’empêchera pas les Chartraines de nourrir quelques regrets après leur courte défaite, hier soir, à domicile, face à Calais. Car il y avait la place pour faire tomber le leader. « C’est un petit hold-up », a commenté Alain Boureaud, dont les filles auront tenu le choc pendant une grande partie du match avant de craquer dans le money-time. Face à une formation nordiste qui n’avait visiblement pas digéré sa première défaite de la saison, intervenue la semaine dernière face à Perpignan, l’ABC a joué crânement sa chance. Son système défensif, une double-boîte, a longtemps perturbé Calais. En tête à la pause (35-29), les Chartraines ont compté jusqu’à neuf longueurs d’avance (42-33, 23′). À cet instant, le leader était dans les cordes, avec deux joueuses majeures (Fouasseau et Cibert) clouées sur le banc pour quatre fautes. Mais c’est dans la difficulté qu’on reconnaît les bonnes équipes. Calais a alors durci sa défense et Chartres est resté cinq longues minutes sans inscrire le moindre point (45-44, 30′). Peut-être émoussées physiquement, Noémie Lemaire et ses partenaires ont manqué de lucidité et de réussite dans les dernières minutes. Elles ont bêtement perdu quelques ballons et raté des choses faciles, notamment sous le panier. Calais, dont l’apport du banc a été nettement plus positif, est passé devant à trois minutes de la fin sur un panier de Clarke (48-50). Mendy puis Lemaire ont maintenu le suspense (54-54), mais Sissoko a finalement ajusté à trois points (54-57) pour le panier de la gagne.

CHARTRES : Bacconnier (2), Mendy (14), Rosché (6), Lemaire (12), Gauthier (14), Ciss (1), Gonzalez (1), Chéron (4)

CALAIS  : Fouasseau (8), Clarke (16), Sbahi (4), Cibert (3), Allen (7), Mbuyamba (11), Cissoko (9)

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg213013.pdf

PauPau – Centre Fédéralcentre_f

(18-15, 20-16, 26-7, 11-14)

EBPLO : La présentation des équipes de jeunes de l’EBPLO augurait une belle soirée dans un gymnase de Mourenx bien garni pour l’occasion. Aurélie Lopez appréhendait ce match face aux jeunes pousses du Centre Fédéral, toujours difficiles à jouer et les absences de Julia Borde (déchirure abdominale) et Awa Gueye (luxation de la clavicule) n’allaient certainement rien arranger. Le début de match est engagé et appliqué et l’écart ne dépasse pas les 3 points durant les 15premières minutes. Mariame Dia et Émilienne Vidal répondent à la fougue des joueuses parisiennes, les deux équipes se neutralisent (25-25, 15ème). Mais sous l’impulsion de leurs intérieurs, nos joueuses vont alors prendre l’ascendant sur le match avec un 8-0 (36-25, 18ème). L’écart se maintient jusqu’à la pause (38-31, 20e).Le retour des vestiaires confirme la main mise du groupe, emmené par Ingrid Bunel (20 points ce soir). Les béarnaises tuent tout suspens en remportant le quart temps sur le score sans équivoque de 26 à 7, pour porter leur avantage au dessus des 30 points avec un panier de Mariame Dia (71-40, 34ème). Cet énorme écart annihile le rythme du match et permet au Centre Fédéral d’amoindrir la note tout de même salée (75-52).Un match au final bien géré par les protégées d’Aurélie Lopez, qui se déplaceront au Havre le week end prochain. Alban Laffitte

PAU : L. Boykin (6), M. Brouca, M. Arfelis (7), V. Bosch (6), M. Dia (16), E. Vidal (cap 14), G. Murillo, I. Bunel (20), M. Chrzanowski (6).

CFBB : C. Lenglet (2), M. Limousin (2), M. Bienvenu (2), M-M. Milapie (4), K. Clanet (10), O. Bankole (13), C. Blatrie (cap 7), E. Fagnez (2), C. Cirgue (10)

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg213113.pdf

DunkerqueDunkerque 64 – 72 CharnayCharnay

(17-17, 16-14, 15-15, 16-26)

Alors qu’elles n’arrivent plus à gagner chez elles, les Charnaysiennes ont à nouveau trouvé les ressources physiques et mentales pour arracher leur second succès consécutif à l’extérieur. Après Reims, c’est donc un autre concurrent direct au maintien en Ligue 2 qui fait les frais de l’abnégation des Charnaysiennes, le CBBS s’imposant 64-72 sur le parquet de Dunkerque

LaVoixduNord : Le DMBC connu de bonnes périodes grâce à Taelor Karr, mais bien trop courtes, pour empêcher Charnay de construire un succès, qui place le DMBC en fâcheuse posture au classement. Pour le DMBC et le CBBS, l’enjeu était simple: aucune des deux formations n’avait droit de lâcher des points hier soir. Le rythme et une défense toutes zones des Charnaysiennes donnèrent des soucis aux Nordistes qui connurent des difficultés à rentrer dans la rencontre, ce qui fit l’affaire de leurs adversaires (1-10, 4e). Ce fut Dace Pierre-Joseph qui rameuta le DMBC (9-11). Puis Taelor Karr et Sonia Bal à trois points empêchèrent les visiteuses de reprendre le large, car Dasa Kajecka venait de faire mal aux maritimes (15-17, 9e)Si Charnay avait baissé de rythme durant le second quart, le club de Saône et Loire, à l’image de Géraldine Bertal ne manquait pas d’adresse, le DMBC était également dans un bon jour dans ses tentatives si bien que le repos arriva avec un avantage de deux points pour le DMBC (33-3, 20e). Mais dès la reprise, Élodie Decker ajouta le premier panier primé pour sa formation, Charnay retrouva de belles couleurs (35-43, 23e). Puis, ce fut au tour des maritimes de mettre le turbo. Taelor Karr (intenable hier soir) redonna l’avantage au DMBC avant d’entamer les dix dernières minutes (48-46, 30e). Mais du côté de Charnay, le coach avait gardé sous le coude Dasa Rajecka et Awa Diallo (très vite sanctionnées de trois fautes). Dès lors le DMBC perdait de son autorité en défense cela se répercuta au tableau d’affichage (52-65, 36e). La suite ne joua pas en faveur des Nordistes complètement démobilisées, hormis Taelor Karr, et a un degré moindre Dace. 

DUNKERQUE: Karr 29, Pierre-Joseph 16, Bal 9, Faurez 5, Durand 3 ? Viale 2.

CHARNAY : Legoupil 16, Decker 12, Rajecka 12, Bertal 11, Belleville 7, Joret 6, Aulnette 4, Diallo 4

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg213213.pdf

 

   logo2_new_police_v3_broderieLa Roche 87 – 75 LimogesLimoges

(17-21, 16-14, 19-20, 35-20)

Les Yonnaises restent invaincues à domicile et gardent leur deuxième place. Mais les Limougeaudes leur ont tenu la dragée haute, avant de décliner sous le poids des fautes, en fin de match.

Ouest France : Les Yonnaises ont su réagir après leur quatrième défaite concédée à Reims, le week-end dernier. Mais que ce fut difficile contre Limoges qui, dominé de cinq points à l’aller, leur a opposé une aussi farouche résistance, hier soir, en Vendée. La preuve avec ce premier quart-temps enlevé 17-21. Malgré quelques fautes rapides, laissant augurer d’un épilogue implacable, les Limougeaudes affichent leurs intentions pour passer une première fois devant au score (5-6, 3′), puis creuser un petit écart (15-19, 8′), montrant ainsi qu’elles n’ont pas battu Pau-Orthez (3e), par hasard, une semaine plus tôt. Cependant, sous l’impulsion de Ouerghi et Tayeau, les Yonnaises se redressent (25-25, 13′), et reprennent l’avantage. Six points d’écart après 15 minutes. Toutefois, le collectif haut-viennois ne s’en formalise pas. Bien emmené par son formidable duo d’ex-Calaisiennes (Devaux et Sinico), il s’accroche comme à sa 4eplace au classement, synonyme de Final four, et comble son handicap (31-31). Mieux, malgré son déficit aux tirs (11/31 soit 35 %, contre 12/27 et 44 % au RVBC), Limoges vire en tête à la mi-temps (33-35), alors que les deux formations totalisent dix fautes chacune. En posture délicate, dans un match où l’intensité fait aussi commettre imprécisions et autres maladresses, les Vendéennes reprennent la main, grâce à deux lancers-francs (43-41, 24′) et un panier de Fournier (45-41). Mais ça n’est que provisoire, car Morel à trois points – et par trois fois ! – permet non seulement à ses partenaires de maintenir la pression sur le RBVC, mais de le distancer (45-51). Devaux n’est pas en reste, et accentue l’avance visiteuse, portée à dix longueurs sur deux nouveaux lancers-francs de Morel (45-55). Un 14-0 infligé aux Yonnaises qui, loin d’abdiquer, se permettent de leur retourner (presque) la pareille, limitant la casse, au terme d’un troisième quart-temps capital (52-55). Limoges vient de rater le coche. Le suspense, haletant, se prolonge… D’un shoot primé, Tayeau réduit encore le retard du RVBC (57-58). Puis Ouerghi, aux lancers, lui offre l’avantage (61-60), ce qu’elle était déjà parvenue à faire précédemment (41-40, 23′). Après un mano a mano à couper le souffle, trois tirs libérateurs de Kubatova, dont deux bonifiés, décident du sort d’une partie sous tension permanente. À l’arraché, les Yonnaises disposent, au mental, d’une équipe de Limoges a bout de souffle au pire moment, handicapée par les fautes, et manquant de rotations.

 

Le Populaire : La fin de match fut serrée, haletante et les arbitres se firent remarquer en dégainant leurs sifflets. À quatre minutes de la fin, Limoges se retrouva avec deux joueuses éliminées et trois filles à quatre fautes. Il ne put plus défendre. Plus jouer. Et La Roche-Vendée s’envola dans une anecdotique fin de match. Il n’avait pas besoin de ce coup de main.

On attend la réaction d’Emmanuel Body sur l’arbitrage ….

LA ROCHE : Bouzenna, Mukoko 3, Ouerghi 18, Fournier 10, Duval 4, Kubatova 21, Tayeau 20, Diop 11.

LIMOGES : Devaux 16, Recoura 4, Sinico 24, Berranger 2, Pope 14, Morel 15.

http://www.ffbb.com/_livestats/prod/pdf/lsg213313.pdf

A propos de l'auteur

Fondateur du projet Parlons Basket. Grand passionné de Sport, et principalement de Basket. Supporte les New York Knicks et l'ASVEL Basket.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.