Nouvelle saison NBA, nouveaux espoirs, nouveaux rêves et surtout de nouveaux joueurs. Alors qui seront les joueurs qui changeront de statut au sein de leur franchise et exploseront cette saison ?
  • Orlando Magic : Nikola Vučević

Fils d’un basketteur yougoslave, Vučević grandit en Belgique mais c’est à son retour au Monténégro qu’il jouera au basket. Il intégrera l’université de Californie du Sud où il y passera 3 saisons avant d’être drafté en 16ème position par les Sixers de Philadelphie. Après une saison rookie sans histoires, il est transféré à Orlando et s’y imposera comme le pivot du Magic. 

Sa saison dernière

Après sa saison à Philadelphie, qui ne restera pas dans les annales du basket (5pts de moyenne), il rejoint le Magic et obtient sa place dans un faible cinq majeur. Le Magic va enchaîner les défaites (62 au total) mais cela n’empêche pas Vučević de montrer son talent et évoluer au fil des matchs. Il battra même un record de franchise en prenant 29 rebonds dans un même match, le record précédent était détenu par Shaquille O’Neal avec 28 rebonds. Avec Tobias Harris, Nikola Vučević est l’une des rares satisfactions du Magic dans cette piètre saison. Le pivot monténégrin termine la saison avec des statistiques de 13.1 points, 12 rebonds et 1.9 passes en 33 minutes.

Son rôle dans l’équipe cette saison

Le Magic progresse doucement de saison en saison, avec l’arrivée par la récente draft de l’arrière prometteur Victor Oladipo mais reste tout de même une des équipes les plus faibles de NBA sur le papier. Nikola Vučević devra tenter de faire mieux que sa première saison en Floride et garder sa place parmi les pivots les plus prometteurs de la ligue. Excellent rebondeur, intelligent dans son placement et sa vision du jeu, le natif de Morges réalise pour le moment un début de saison satisfaisant (au 24/11/13) avec 14.6 points, 11 rebonds et 2.6 passes en 33 minutes, le tout avec une adresse aux shoots correcte de 54%.

  • Memphis Grizzlies : Mike Conley

Parmi un des meilleurs joueurs de la cuvée 2007 après son excellente saison universitaire avec l’université d’Ohio State, il a été drafté en 4ème position par les Grizzlies de Memphis. Ce meneur rapide, plus shooteur que passeur, progressera doucement match par match au sein de la franchise basée dans le Tennessee et deviendra le meneur titulaire de l’équipe dès la deuxième saison.

Sa saison dernière

La dernière saison de Mike Conley est probablement la meilleure de sa carrière chez les Grizzlies, autant statistiquement (14.6 points, 6.1 passes, 2.8 rebonds et 2.2 interceptions par matchque collectivement puisque les Grizzlies dépasseront le cap des 55 victoires et iront jusqu’en finale de conférence en playoffs (éliminés par les Spurs), où Conley se distingue en haussant son niveau de jeu (17 points et 7 passes de moyenne).

Son rôle dans l’équipe cette saison

Il sera sans contestation le meneur titulaire des Grizzlies cette saison et devra trouver ses coéquipiers en attaque, appuyée par un solide duo Gasol-Randolph. Pour l’instant, en 13 matchs, la franchise de Memphis en a gagné 7 et perdu 6. Pour sa part, Mike Conley est transformé et se démarque de ses coéquipiers, c’est ainsi qu’il est le meilleur marqueur de l’équipe avec 19.5 points, 5 passes et 2.3 rebonds de moyenne (au 24/11/13). A 26 ans, il semble être quasiment au sommet de son art.

  • Miami Heat : Michael Beasley

Annoncé comme l’un des joueurs les plus prometteurs du basket, le joueur qui avait été drafté en 2008 par le Heat en deuxième position est tombé dans la dépendance de la drogue et par la même occasion, a fortement compromis sa carrière sportive. Après 2 saisons du côté de Minnesota et une à Phoenix où il a régressé d’année en année, il revient à Miami avec un contrat non garanti pour le minimum salarial. Une sorte de tentative de la dernière chance.

Sa saison dernière

Dans sa jeune carrière en NBA, la dernière saison de B-Easy, comme on le surnomme, a été probablement la plus catastrophique de sa part, titulaire qu’à 20 reprises et des stats de 10.1 points, 3.8 rebonds et 1.5 passes. Vous me direz que c’est pas si mauvais mais si on regarde deux saisons plus tôt, Beasley tournait à quasiment 20 points et 6 passes par match. De plus, après ses sorties remarquées et son addiction à la drogue qu’il n’a pas voulu traiter, les Suns ont décidé de le couper en septembre 2013.

Son rôle dans l’équipe cette saison

Ayant reçu le soutien de ses anciens-nouveaux coéquipiers, à savoir D-Wade, LeBron James et Chris Bosh, il semble mieux « intégré » qu’à Phoenix. Cependant, il n’aura pas un rôle important dans l’équipe et servira comme second couteau, qui explose et donne de la folie en sortie de banc. La politique ingénieuse des dirigeants floridiens, notamment avec des recrutements astucieux (Chris Andersen, Shane Battier, Greg Oden) et à moindre coût, le Heat pourrait ressusciter le joueur athlétique et spectaculaire qu’il était dans ses premières années et en faire un remplaçant redoutable. Si cela se produirait, Miami aurait alors toutes les armes pour rafler un 3ème sacre de suite. Pour le moment, Beasley est le 4ème meilleur scoreur du Heat, juste derrière les Three Amigos avec (au 24/11/13) 10.6 points et 2.5 rebonds en 14 minutes  à une adresse de 59% aux shoots. 

A propos de l'auteur

Jeune lycéen basé à Toulouse fan des Denver Nuggets et des LA Clippers, un brin nostalgique de son voyage à Los Angeles. Rédacteur NBA et gérant du compte francophone des Nuggets (@NuggetsFR).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.